Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales El Niño (ENSO)

El Niño (ENSO)

Publié le 06/07/2014

El Niño est une oscillation australe des courants océaniques (ENSO : El Niño Southern Oscillation). Ce phénomène saisonnier atteint son apogée vers Noël, d’où son nom qui fait référence à l’enfant Jésus. Cette oscillation consiste en un renversement de la circulation des alizés de sud-est dans le Pacifique sud modifiant la circulation des courants marins, et entraînant de ce fait de nombreuses modifications climatiques.

Les événements El Niño apparaissent d'une manière irrégulière, tous les 2 à 7 ans. Ces épisodes débutent en général en milieu d'année et durent de 6 à 18 mois. Ceux de 1972, de 1983, de 1998 ont été particulièrement remarquables par leur intensité. Il semble que la périodicité du phénomène se raccourcisse à la fin du XXe siècle.

Les conséquences sont considérables :

— Sur la côte ouest de l'Amérique du Sud, l'Enso empêche la remontée d’eaux froides le long des côtes du Pérou. On assiste alors à une raréfaction de la biomasse marine locale dans des eaux habituellement poissonneuses, à l'effondrement des prises de la pêche péruvienne, une surmortalité des oiseaux de mer, et de fortes précipitations sur le littoral sud-américain.

— Dans l'ouest du Pacifique sud, l'Enso provoque un déficit pluviométrique en Australie orientale, en Indonésie, en Inde, ce qui entraîne des sécheresses et des incendies

— L'Enso semble aussi avoir des conséquences sur d'autres régions du monde. On observe une baisse des précipitations en Afrique australe, dans les Caraïbes, le nord-est du Brésil ; des excédent s pluviométriques dans le nord de l'Argentine et en Uruguay, en Afrique de l'Est équatoriale, dans les îles du centre du Pacifique tropical et dans le sud des États-Unis d'Amérique ;

— À l'échelle du globe, la température moyenne a tendance à être anormalement élevée, comme en 1998, année qui a suivi un fort épisode El Niño.

El Nino et la Nina, conséquences en Amérique du Nord

Exemple de conséquences indirectes d'un événement El Niño, en Amérique du Nord. Source : Nasa

Le dernier événement El Niño en date, en 2016-2017, est considéré comme l'une des causes ou la principales cause d'inondations catastrophiques au Pérou, de sécheresse dans le Nordeste brésilien, de prolifération du virus Zika en Amérique du Sud, et de graves sécheresse dans la Corne de l'Afrique ayant entraîné des famines dans plusieurs pays dont la Somalie et le Soudan du Sud. 

On appelle événement La Niña, un épisode d'accentuation de la circulation normale des alizés d’est qui engendre généralement les effets inverses d'El Niño. En général, les années à Niña sont relativement fraîches à l'échelle mondiale, comme en 2008, année qui a suivi un épisode La Niña.

Pour compléter :

 

Mise à jour : février 2017