Vous êtes ici : Accueil Glossaire GAFA, GAFAM, géants du net

GAFA, GAFAM, géants du net

Publié le 23/10/2018

GAFA et GAFAM sont des acronymes reprenant l'initiale des « géants du net », les plus puissantes multinationales des technologies de l'information et de la communication. Ces lettres font référence aux cinq plus grosses entreprises du secteur, Google, Apple, Facebook, Amazon, et Microsoft. Mais on peut élargir ce groupe à d'autres entreprises telles que AirBnB, Alibaba, Baidu, Tencent ou Twitter. Les géants chinois sont parfois appelés BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi).

C'est d'abord par leur poids économique que les GAFAM se sont distinguées. Certes, en chiffre d'affaire, elles restent derrière les géants de la distribution (Walmart), de l'énergie (State Grid, Sinopec, China National Petroleum Corporation, Royal Dutch Shell, BP, ExxonMobil), ou de l'automobile (Toyota Motor, Volkswagen), d'après le classement Fortune Global 500. Mais en valeur boursière, elles monopolisent le haut du classement : 

 
10 premières valorisations boursières en 2005 et 2018, en millions de dollars américains

 

Rang 1er trimestre 2005 3e trimestre 2018
1 Exxon Mobil 371 631 Apple 1 091 000
2 General Electric 362 527 Amazon 97 650
3 Microsoft 281 171 Microsoft 877 400
4 Citigroup 238 935 Alphabet (Google) 839 740
5 BP 233 260 Berkshire Hathaway (523 520)
6 Bank of America 211 706 Facebook 473 850
7 Royal Dutch Shell 211 280 Alibaba 423 600
8 Walmart 196 860 Tencent 388 080
9 Toyota 196 731 JPMorgan Chase 379 440
10 Gazprom 196 339 Johnson & Johnson 370 650

Source : Financial Times Global 500 mis en forme par les contributeurs de Wikipédia France : Liste des entreprises par capitalisation boursière, consultée le 23 octobre 2018. 

 

Leur poids dans l'économie mondiale et dans les sociétés humaines peut cependant être évalués par d'autres critères : 

— Le nombre d'utilisateurs : Facebook revendique deux milliards d'abonnés, soit plus d'un compte pour quatre humains.

— L'ampleur des données stockées : outre le stockage de millards de données et de documents (photographies, vidéos...), des entreprises comme Alphabet (Google) ont entrepris la numérisation des livres papier. L'économie de la connaissance désigne aussi bien la démultiplication des possibilités d'accéder au savoir que la marchandisation de cet accès.

— L'importance des effets spatiaux de leurs activités : en une décennie, les smartphones ont fait évoluer la manière de se déplacer, de consommer, d'interagir, de travailler... AirBnB produit aussi des effets majeurs sur la désertification résidentielle et la muséification des centres-villes touristiques. Les GAFA ont donc des effets spatiaux de grande ampleur qui commencent tout juste à être étudiés tant ils se sont produits rapidements.

— Les conséquences environnementales de leur essor : la consommation d'électricité (notamment des serveurs), la pression sur les terres rares et les métaux stratégiques et les émissions de gaz à effet de serre liées à la fabrication et au transport des objets, la multiplication des câbles sous-marins, sont des effets très concrets d'une économie qui n'est dématérialisée qu'en apparence.

— L'émergence d'une communauté numérique mondiale, par des pratiques telles que l'utilisation des réseaux sociaux, par la viralité des informations ou par la circulation rapide des savoirs et des idées. Si les GAFA sont parfois accusés de composer avec les gouvernements autoritaires, internet offre également une tribune aux opposants politiques qui reste très difficile à contrôler par les régimes autoritaires.

(JBB) octobre 2018

Pour compléter