Vous êtes ici : Accueil Glossaire Parti communiste chinois (PCC)

Parti communiste chinois (PCC)

Publié le 26/02/2013

Victorieux du Guomindang (parti nationaliste qui se replie à Taiwan), le Parti communiste chinois (PCC) proclame, le 1er octobre 1949, la naissance de la République populaire de Chine. Le PCC est toujours parti unique au pouvoir en Chine continentale et il est présenté officiellement en ces termes : "Le Parti communiste chinois est le parti au pouvoir dans la Chine contemporaine. Il y établit l’organisation centrale et les organisations locales aux divers échelons. Dans l’intervalle des sessions plénières du Comité central du Parti communiste chinois, le Bureau politique et son Comité permanent exercent les pouvoirs et fonctions du Comité central du Parti."
Le Comité central est élu pour 5 ans lors du Congrès du Parti. Le XVIIe Congrès du PCC s'est déroulé en octobre 2007. Les 2 235 délégués ont élu les 204 membres et leurs 167 membres suppléants du Comité central.
Le nombre des membres du PCC s'élevait à 75,93 millions fin 2008. C'est du Parti que sont issus les millions de cadres chargés d'accompagner, voire de favoriser, l'évolution économique libérale du pays (ouverture économique au reste du monde, privatisations, etc.) ce qui n'est pas le moindre des paradoxes chinois. Le Parti reste un fondement incontournable, c'est lui qui fixe les objectifs et les règles du jeu qui s'imposent aux citoyens, aux entreprises, etc. Ses directives, émises au niveau central, sont ensuite déclinées dans toutes les provinces, les villes, jusqu'à la moindre entité administrative. Les décideurs, que ce soit le maire ou le gouverneur, sont forcément membres du Parti.
Au demeurant, la direction du PCC et l'appareil d'État qui en est issu ne sont pas monolithiques et des débats, plus ou moins ouverts, s'y déroulent. Les leaders ont conscience des nécessaires adaptations de cette "économie socialiste de marché aux caractéristiques chinoises" à un monde très évolutif et ils sont sensibilisés également au risque d'explosion d'un modèle qui assure la croissance mais qui engendre aussi l'amplification de graves inégalités sociales et territoriales.

Mise à jour :  juin 2010