Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Paysages de la vigne

Paysages de la vigne

Publié le 18/02/2013

La vigne est fondamentalement une culture durable, permanente. Les cartes topographiques repèrent les vignes avec un figuré particulier, signe d'une culture pérenne, à haute valeur ajoutée économique mais aussi paysagère. Les visions obliques, depuis les "routes du vin", ou verticales (photos aériennes), permettent une identification immédiate d'un type de paysage parmi les plus originaux du monde rural.
Le caractère géométrique des vignobles contribue à signer leur personnalité paysagère : espacement régulier des ceps, alignement d'échalas en bois, piquets en béton ou en métal, taille uniforme. Le vignoble est le monde de la régularité, de la répétitivité.

Ce qui pourrait être facteur de monotonie et créer la lassitude est un puissant motif de structuration et donne au paysage une clarté et une lisibilité évidente. Le caractère soigné de la culture : des tuteurs, des terrasses, des murs, des haies d'arbustes, des clôtures confirme cette impression de maîtrise et de rigueur.
La place de la vigne, dans l'ensemble du paysage agraire, de la monoculture, la "mer de vignes", à la "coltura promiscua", où la vigne se marie, plus ou moins discrètement, avec d'autres plantes, constitue un puissant facteur de différenciation régionale. Les dispositifs topographiques : vignobles de coteaux, de plaines ou de plateaux différencient également des paysages qui n'ont de stéréotypés que l'espacement réguliers des pieds de vigne.

Ce point est développé en page de corpus documentaire du dossier où l'on retrouvera un article de Paul Arnould sur les paysages de la vigne en France.