Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / suburbs / suburbanisation

suburbs / suburbanisation

Publié le 25/10/2021

Les suburbs sont les banlieues résidentielles des grandes villes américaines qui s’étendent sur des espaces très vastes et parfois très éloignés de la ville-centre. On peut traduire le terme en français par « espaces périurbains ». Le processus de suburbanisation (voir aussi : périurbanisation) correspond à la dilatation de l'espace urbain à partir de l'après-guerre aux États-Unis. Cette frénésie suburbaine a été permise par la construction de nouvelles autoroutes (plans autoroutiers de 1944 et 1956) et par le mécanisme d'accession à la propriété instauré en 1944, consolidé en 1949 puis en 1954 par la Federal Housing Administration. La population suburbaine est devenue majoritaire aux États-Unis dès 1951. Les suburbs concentrent aujourd’hui près de 60 % de la population totale.

Les suburbs ont longtemps été associées à l’accomplissement de l’American dream dans les représentations, matérialisé par une vie de famille stable dans un cadre de vie paisible et confortable, la possession d’une automobile et l’accession à la propriété. C’est le modèle spatial et social de Suburbia.  

Si la vie dans les suburbs a d’abord été l’apanage des populations les plus aisées et des populations blanches (white flight), les années 1990 marquent un tournant avec le réinvestissement des centre-ville par ces populations aisées : les suburbs se paupérisent et deviennent plus mixtes (black flight).

Particulièrement consommatrices d’espaces et peu multifonctionnelles, les suburbs font aujourd’hui l’objet de vives critiques et sont souvent considérées comme incompatibles avec la transition écologique.

(coll.), dernière modification (LF et JBB) en octobre 2021.


Pour compléter
Liens externes

Actions sur le document

Affiner les résultats par :