Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Veille / Parutions / Parutions papier en géographie, automne 2021

Parutions papier en géographie, automne 2021

Publié le 10/12/2021
Livres parus entre septembre et décembre 2021 : Océanie, immigrations en France, climat, atlas de l'invisible, géopolitique du rail, États-Unis, Russie, animaux, cartographies sensibles, Amérique latine, géographies anglophones, Guyane, écologie urbaine, chansons, ville numérique, déclin urbain, Clipperton...
 

Atlas

Fabrice Argounes, Sarah Mohamed-Gaillard, Luc Vacher, Atlas de l'Océanie. Cartographe : Mélanie Marie. Autrement, coll. « Atlas Monde ». Cet atlas convoque l’histoire et la science politique, la géographie et la cartographie pour dépasser l’image des antipodes.

Pascal Blanchard, Hadrien Dubucs, Yvan Gastaut, Atlas des immigrations en France. Cartographe : Aurelie Boissiere. Autrement, coll. « Atlas mémoires ». Cet atlas permet d’appréhender l’histoire des immigrations sur le temps long et les visages multiples de la France au XXIᵉ siècle.

François-Marie Bréon, Gilles Luneau, Atlas du climat. Face au défi du réchauffement. Cartographe : Hugues Piolet. Autrement, coll. « Atlas Monde ». Appréhender la complexité du climat, saisir les enjeux du réchauffement et les moyens d’y répondre.

James Cheshire & Oliver Uberti. Atlas of the Invisible. Maps & graphics that will change how you see the world. Particular Books. 2021.

Antoine Pecqueur, Géopolitique du rail. Le train au cœur des enjeux contemporains. Cartographe : Arthur Beaubois-Jude. Autrement, coll. « Atlas pour tous », novembre 2021. Sur tous les continents, le rail reste le symbole de la mainmise des États et des puissances.

 

Jeunesse

Tim Marshall, Géopolitique. Notre monde expliqué en 12 cartes. Nathan. ISBN 9782092492383. 19.90 €. Une géopolitique à hauteur d’enfant : Pourquoi les hommes se font-ils la guerre ? Pourquoi il y a-t-il des pays riches et des pays pauvres ? Qu'est-ce qu'une superpuissance et comment en devient-on une ? (source : l’expresso du Café pédagogique)

 

Manuels

Éloïse Libourel et Matthieu Schorung, Les États-Unis d’Amérique, Atlande « clefs concours » géographie, 25 €, 300 p. Manuel détaillé et approfondi sur la question de concours au programme du concours d’entrée à l’ENS de Lyon et de la banque commune d’épreuves.

David Teurtrie, Russie. Le retour de la puissance. Armand Colin, novembre 2021. De la crise ukrainienne à la guerre en Syrie, de l’ingérence supposée dans les élections américaines au vaccin Spoutnik-V, la Russie est revenue depuis quelques années sur le devant de la scène internationale

 

Recueils et ouvrages collectifs

Éric Baratay (dir.), L’Animal désanthropisé. Interroger et redéfinir les concepts. Éditions de la Sorbonne, 2021. 25 €. À partir de contributions de disciplines diverses (génétique, médecine vétérinaire, géographie, sociologie, littérature…), l’ouvrage interroge les catégories de pensée anthropocentrées avec lesquelles les humains définissent les animaux.

Mauricette Fournier et Florence Troin (dir.), Cartographies en mouvement. Parcours sensibles. Narration et participation. Presses universitaires Blaise Pascal. Collection « territoires », vol. 4. 2021. 310 pages, 23 €. Une exploration transdisciplinaire de la cartographie narrative, sensible ou participative.

Xenia Fuster-Farfán, Darysleida Sosa Valdez et Yaneira Wilson Wetter (dir.), Habiter les villes latino-américaines. Débats, réflexions et enjeux de la recherche urbaine. L’Harmattan, 2021. Cet ouvrage explore les différents sens, les multiples formes et contenus dans l'action d'habiter une des régions les plus urbanisées du monde. 

Claire Hancock (dir.), Géographies anglophones, nouveaux défis, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2021, 442 pages. 20 €. Vingt ans après Géographies anglo-saxonnes (sic, 2001, aux éditions Belin) un nouveau volume de la même équipe, qui réunit en sept chapitres des textes de géographes écrivant en anglais, traduits en français par une équipe de géographes.

Perrine Michon et Jean-Robert Pitte (dir.), À quoi sert la géographie ?, Presses universitaires de France, Société de Géographie, 2021, 25 €. L’ambition de ce livre collectif, dont la parution coïncidera avec le bicentenaire de la Société de Géographie, est de poser « sur le monde un regard éclairé et attentif, qui permet d’en comprendre la complexité et de décrypter les questions qui traversent nos sociétés aujourd’hui ».

Denis Rolland (dir.). Avec Hervé Théry, Stéphane Granger, Henry Panhuys. La Guyane, frontières visibles et invisibles. Éditions Sépia. 2021, 20 €. Une introduction simple et précise à la Guyane pour sortir des clichés et des visions réductrices : poumon de la planète ou enfer vert, bagne, orpaillage, sur fond de base spatiale et de bidonvilles… Un portrait en nuance d’une région française d’Amérique latine vaste comme l’Autriche. Présentation du livre dans la revue Confins.Haut du formulaire

Joëlle Salomon Cavin et Céline Granjou (dir.), Quand l'écologie s'urbanise. Université de Grenoble Alpes éditions. Une enquête interdisciplinaire sur les dynamiques croisées d’écologisation de la ville et d’urbanisation de l’écologie.

Jean-François Staszak et Raphaël Pieroni (dir.), Monde enchanté. Georg éditeur, 2021. 30 CHF. Cet album invite à visiter les imaginaires géographiques véhiculés par trente-six chansons, pour la plupart très connues. Toutes associent des lieux à des rêves, des cauchemars, des émotions, et des valeurs.

 

Essais

Emmeline Bailly, Dorothée Marchand. Ville numérique. La qualité urbaine en question. Mardaga éditions. déc. 2021. 24,90 €. Comment la ville numérique affecte-t-elle la qualité, l’attractivité et la vitalité des territoires ? Comment les objets connectés urbains sont-ils appréhendés ? Remettent-ils en cause nos représentations de la ville et nos perceptions des paysages urbains ?

Vincent Béal et Max Rousseau. Plus vite que le cœur d'un mortel. Désurbanisation et résistances dans l'Amérique abandonnée aux éditions Grevis. Cartographie de David Lagarde et illustrations de Lauren Hamel. « Ségréguée, paupérisée et vidée, Cleveland est passée du statut de métropole florissante à celui de cauchemar urbain. […] De ce paysage dystopique, une vision alternative émerge pourtant : celle d’un futur agricole et coopératif » (présentation des auteurs).

Hervé Brédif et Laurent Simon. Biodiversité et stratégie. Des équilibres dynamiques. Éditions Quae, septembre 2021, 25 €, 232 p. En s’appuyant sur de nombreux exemples et par les mises en perspective inédites qu’il réalise, cet ouvrage propose un diagnostic de la biodiversité profondément renouvelé, ainsi que des leviers pour activer des processus régénératifs en faveur du vivant. 

Claude Janin et Pierre Antoine Landel, 2021, « Intelligence collective : Penser, décider, agir ensemble sur les territoires », édition Chronique Sociale, 203 p., 16,90 €. L’ouvrage questionne les modalités actuelles du fonctionnement démocratique vertical des collectivités locales en France.

Anthony Tchekemian, Clipperton, les restes de la Passion. Regards sur le seul atoll corallien français dans l’océan Pacifique nord-oriental. Presses universitaires des Antilles, coll. « Espace, territoires et sociétés », 240 p. Description et cartographie inédite, accompagnées de 255 photographies et réalisées à partir d’un terrain de l’auteur sur l’atoll de Clipperton.

Elsa Vivant. L'impasse. Scènes de l'urbanisme ordinaire, éditions Créaphis, 2021. Beau livre offrant à la fois une expérience littéraire et artistique et une réflexion sur les lieux et l’espace.


Voir aussi

Parutions de l'été 2021 | parutions en mai-juin 2021 | parutions mars-avril 2021 | parutions janvier-février 2021

 

Actions sur le document