Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Barriérisation

Barriérisation

Publié le 15/12/2021

La barriérisation désigne le processus contemporain de fermeture et de durcissement d’une partie des frontières à l’échelle mondiale. Autrement dit, c’est le renforcement d’une des fonctions frontalières – la fonction de fermeture, de contrôle, de filtrage – aux détriments d’une autre des fonctions frontalières : la fonction d’ouverture, de mise en contact, d’interface.

Ce processus de barriérisation résulte d’une « politique de cloisonnement des territoires » – dite teichopolitique (Ballif et Rosière, 2009) – qui contribue à la dynamique contemporaine de « retour des frontières » (Foucher, 2016). Cela répond parfois à des situations de conflits entre deux États ? Cela vient parfois répondre à des logiques conflictuelles (appropriation d’un territoire contesté, lutte contre le terrorisme), mais le plus souvent, cette barriérisation traduit dans l’espace une volonté politique de lutte contre les migrations ou contre les trafics illégaux.

Cependant, la barriérisation n’entraîne jamais une fermeture totale des frontières étatiques. Elle vise d’ailleurs davantage à filtrer les circulations transfrontalières plutôt qu’à les empêcher. De plus, elle n’empêche jamais tout à fait les circulations illégales, même si elle contribue à les reconfigurer par exemple en déplaçant les itinéraires des trafics.

Les murs sont l’incarnation la plus visible et médiatique de la barriérisation du monde, mais ils restent minoritaires et ils coexistent avec d’autres dispositifs de fermeture, souvent combinés. Ces dispositifs de fermeture peuvent être linéaires (clôtures, grillages, barbelés, fossés), ou ponctuels (renforcement des check-points, tours de guet), ou encore surfaciques et réticulaires (patrouilles frontalières, no man’s land), et de façon croissante, de dispositifs électroniques (caméras thermiques, radars). La combinaison de ces formes spatiales de fermeture en fait un marché parfois très lucratif pour un certain nombre d’entreprises privées.

Pauline Iosti, décembre 2021.


Références citées
Pour compléter
Affiner les résultats par :