Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Lieux centraux (théorie des)

Lieux centraux (théorie des)

Publié le 05/10/2022

La théorie des lieux centraux s'efforce de rendre compte de l'espacement et des inégalités de la taille des villes (leur organisation spatiale et hiérarchique) par leurs fonctions économiques (commerce et services). Initialement énoncée par Walter Christaller (1933) puis August Lösch (1940), elle fut ensuite l'objet d'autres formalisations dans le cadre de modèles développés aussi par des mathématiciens et des économistes.

Le concept-clef en est la centralité : l'offre et la demande de biens et de services se rencontrent et s'échangent dans des « lieux centraux » privilégiés par leur accessibilité. Une position centrale permet de minimiser les coûts : les activités qui ne sont pas liées à des ressources localisées recherchent de telles situations. La centralité n’est pas seulement fonctionnelle : elle explique le rôle symbolique que tiennent les villes.

Les débats plus récents autour de la centralité se demandent si la coincidence du centre (comme position) et de la centralité (comme fonction) ne correspond pas en fait à une réalité historiquement datée ; en d'autres termes, sous l'effet de la mondialisation, du changement d'échelle des agglomérations urbaines (au sein desquels émergent des centralités secondaires), et de la rapidité des échanges et des flux, on peut aujourd'hui dissocier centre et centralité (Lebrun, 2022).

(ST) octobre 2003, dernière modification : (JBB) septembre 2022.


Références citées
  • Christaller, Walter, 1966 (édition originale en allemand 1933), Central places in Southern Germany, Prentice Hall, 230 p.
  • Nicolas Lebrun, « Notion en débat : centralité », Géoconfluences, octobre 2022.
  • Lösch, August, 1954 (édition originale en allemand 1940), The economics of location, New Haven, Conn. Yale Univ. Press.

Actions sur le document

Affiner les résultats par :