Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Brèves L’Organisation Météorologique Mondiale annonce un phénomène La Niña en 2020-2021

L’Organisation Météorologique Mondiale annonce un phénomène La Niña en 2020-2021

Publié le 17/11/2020
L’OMM s’appuie sur les observations dans le Pacifique pendant l’été 2020. Les années La Niña sont théoriquement plus fraîches à l’échelle mondiale, plus humides en Asie-Pacifique et plus sèches sur la façade orientale de l’Afrique et la façade occidentale de l’Amérique du Sud.

L’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) annonce un phénomène La Niña pendant l’hiver 2020-2021, avec une probabilité de 90 %. La probabilité d’un phénomène El Niño est de 0 % (10 % de probabilité de conditions neutres). L’OMM s’appuie sur les conditions climatiques observées dans le Pacifique tropical en août-septembre 2020, typiques d’un phénomène La Niña.

Années froides compensées par le réchauffement climatique

Normalement, la conséquence d’un épisode La Niña est une période plus froide que la moyenne, mais ce refroidissement est déjà compensé par le réchauffement climatique, si bien que 2020 devrait rester, malgré La Niña, l’une des années les plus chaudes de l’histoire du climat.

Rôle de l’OMM

La prévision des phénomènes El Niña est importante en raison de ses conséquences à l’échelle locale pour l’agriculture, le développement, l’humanitaire, la prévention des risques notamment météorologiques.

Effets régionaux en résumé

« Les prévisions saisonnières les plus récentes indiquent que la région de la corne de l’Afrique (précipitations inférieures à la normale), l’Asie centrale (précipitations inférieures à la normale) et l’Asie du Sud-Est, certaines îles du Pacifique et la partie septentrionale de l’Amérique du Sud (précipitations supérieures à la normale) connaîtront certaines des anomalies de précipitations les plus importantes associées à l’épisode La Niña de 2020 » (OMM, oct. 2020).

La Nina ENSO

Source de l'image : OMM, Global Seasonal Climate Update provides guidance on temperatures, rainfall. Mai 2020.

Conséquences régionales plus détaillées
  • Augmentation des précipitations moyennes en Asie de l’Est et dans le Pacifique, ainsi que sur la côte ouest de l’Amérique du Nord. Cette accentuation des précipitations est irrégulière dans l’espace et peut se traduire localement par des tempêtes. La saison cyclonique peut être plus intense que d’habitude dans le bassin caraïbe.
  • Réduction des précipitations en Afrique orientale et australe et en Asie centrale de janvier à mai, et en Amérique centrale (jusqu’en Californie) et du Sud.
  • En Asie du Sud, certaines régions connaissent une saison plus sèche que la normale, d’autres des épisodes plus humides.
Épisodes précédents

Les derniers épisodes de La Niña datent de 2007-2008 et 2010-2011.


Pour compléter

 

 

Actions sur le document