Le vin entre sociétés, marchés et territoires

Les paysages de la vigne en France

Publié le 11/01/2007

Les pays de vignobles doivent leur originalité à leur vie sociale faite de convivialité, à leur économie fondée sur la commercialisation, mais aussi et surtout à leurs paysages intensément humanisés et spécialisés.

La vigne est fondamentalement une culture durable, permanente. Les cartes topographiques repèrent les vignes avec un figuré particulier, signe d'une culture pérenne, à haute valeur ajoutée économique mais aussi paysagère. Les visions obliques, depuis les "routes du vin", ou verticales (photos aériennes), permettent une identification immédiate d'un type de paysage parmi les plus originaux du monde rural. Le caractère géométrique des vignobles contribue à signer leur personnalité paysagère : espacement régulier des ceps, alignement d'échalas en bois, piquets en béton ou en métal, taille uniforme. Le vignoble est le monde de la régularité, de la répétitivité.

Ce qui pourrait être facteur de monotonie et créer la lassitude est un puissant motif de structuration et donne au paysage une clarté et une lisibilité évidente. Le caractère soigné de la culture : des tuteurs, des terrasses, des murs, des haies d'arbustes, des clôtures confirme cette impression de maîtrise et de rigueur. La marqueterie des parcellaires allant des grands enclos des châteaux du Bordelais aux petites parcelles de certains secteurs du Beaujolais ou des côtes de Toul donne à chaque pays de vignoble une touche paysagère particulière. La place de la vigne, dans l'ensemble du paysage agraire, de la monoculture, la "mer de vignes", à la "coltura promiscua", où la vigne se marie, plus ou moins discrètement, avec d'autres plantes, constitue un puissant facteur de différenciation régionale. Les dispositifs topographiques : vignobles de coteaux, de plaines ou de plateaux différencient également des paysages qui n'ont de stéréotypés que l'espacement réguliers des pieds de vigne. L'habitat rural des pays de vignoble est un élément fort du pittoresque paysager. Les villages souvent groupés, denses, serrés se donnent des allures de petites villes, comparaison justifiée par l'aspect cossu des maisons et l'importance des commerces. L'habitat isolé des mas du Languedoc ou des châteaux du Bordelais, leur qualité architecturale, leurs matériaux de construction signent également l'originalité des terroirs viticoles. La maison vigneronne est enfin une des pièces maîtresses du puzzle paysager des pays de vignoble, qu'elle soit maison bloc, en hauteur, château, demeure aristocratique ou plus modeste édifice elle est toujours structurée en liaison avec son lieu magique et en partie secret, son cœur invisible mais où l'on pénètre avec émotion et cérémonial, la cave.

Paul Arnould, professeur à l'ENS de Lyon, pour Géoconfluences, septembre 2004

Paysage du Beaujolais, région dite des Pierres dorées : des "paysages - patrimoines"


Prises de vue depuis la D. 120, au nord d'Oingt, en direction de l'ouest (vallon du ruisseau de Vervuis).

Photos en montage panoramique - Sylviane Tabarly - septembre 2004

Le paysage devient support de communication pour la filière. Le vignoble est à ce point un paysage culturellement riche que le Saint-Émilion et le Val de Loire sont des sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco (patrimoine culturel). Ce type de mesure de protection montre à quel point ces paysages peuvent dégager de fortes valeurs identitaires et culturelles.

Sur la patrimonialisation des paysages viticoles et la question des dossiers auprès de l'Unesco, voir :

 

Une tournée paysagère des vignobles en Europe et dans le reste du monde

Diaporama : une sélection

Clichés de Raphaël Schirmer

Commentaire des photographies du diaporama (R. Schirmer)

1 - La vigne, témoin d'un héritage ancien. Cultura promiscua sur les pentes du Vésuve (en arrière-plan) (Italie), non loin d'Herculanum dans l'appellation Lacrima Christi. Les arbres fruitiers font office de tuteur pour la vigne (qui est une liane) installée en pergola, des légumes poussent encore en dessous.

2 - Paysage viticole depuis Pouilly-sur-Loire. Les fleuves jouent jusqu'au XIXe siècle un grand rôle dans la géographie de la vigne comme axe de communication.

3 - Vignoble de Jerez en Andalousie (Espagne). Un des multiples vignobles directement influencés par la demande des Anglais en bons vins et en alcools. Le port de Cadix en arrière-plan.

4 - Nantes et son vignoble. Une grande partie des vignobles se trouvent à proximité d'une grande ville dont ils dépendent directement (propriété foncière, marché de consommation, conditionnement par le négoce…). Le parcellaire atteste ici d'une grande mécanisation du vignoble (pulvérisateurs, machines à vendanger).

5 - L'oppidum de Sancerre et ses paysages viticoles. De nombreux villages ou petites villes servent de relais ou de centre secondaire dans la gestion des vignobles.

7 - Colline de l'Hermitage dans les Côtes du Rhône. Un haut lieu pour les vins de qualité dont l'essor est lié à l'axe qui relie la Méditerranée à l'Europe du Nord.

8 - Oasis de Mendoza (Argentine). Bodega très récente développée avec des capitaux et un savoir-faire français. Le portail, réminiscence d'une lointaine influence bordelaise, marque la propriété et l'idée de clos.

9 - Vallée del Elqui au Chili. Un vignoble traditionnellement producteur d'eaux-de-vie (pisco) influencé par les Anglais, qui se tourne aujourd'hui vers un tourisme national (lieu de naissance de la poétesse Gabriela Mistral).

10 - Vignoble de la Barossa (Australie, Adelaide). Un vignoble "ancien" planté au XIXe siècle. La mécanisation est extrêmement poussée dans certaines vignes des grandes multinationales du vin (vignes pré-taillées ici).

15 - Vignoble d'Irrouléguy (pays Basque). Un vignoble ancien, situé sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, qui effectue un effort qualitatif remarquable avec un grand souci paysager.

16 - Alsace. Un vin de qualité dans un paysage de qualité. Tourisme, patrimoine, gastronomie, souci environnemental sont les éléments clés du développement de demain.

Retour en haut de page
Retour haut de page

Mise à jour :   11-01-2007


Copyright ©2002 Géoconfluences - DGESCO - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial
Actions sur le document