Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Ilot de chaleur urbain

Ilot de chaleur urbain

Publié le 23/11/2015

L’effet d’ « îlot de chaleur urbain » (ICU) désigne une « sorte de dôme d’air plus chaud couvrant la ville » qui est la « manifestation climatique la plus concrète de la présence et des activités de la ville » (Cantat, 2004, p.75). Le phénomène est surtout redouté parce qu’il aggrave les risques sanitaires (allergies et problèmes respiratoires ou cardio-vasculaires en cas de canicule notamment). En la matière, des variations à quelques degrés près peuvent être primordiales.
La lutte contre les ICU passe par une adaptation des politiques urbaines : politiques des transports, végétalisation de l'espace urbain, limitation des pertes de chaleur du bâti.

Pour compléter :

- Jean-Pierre Besancenot, Une vague de chaleur meurtrière : les enseignements de l'été 2003 en France, 2004

- Olivier Cantat, « L’îlot de chaleur urbain parisien selon les types de temps », Norois, n°191, 2004, 75-102.

- Sur Géoconfluences, l'exemple de la politique des toits végétalisés à Chicago : Mathilde Beaufils, Elias Burgel, Julie Chouraqui, Florence Costa, Sarah Dubeaux, Guillaume Frécaut, Luc Guibard, Marion Messador, Emilie Polak, Léo Sun, « Le toit végétalisé, marqueur des dynamiques de distinctions métropolitaines : le cas de Chicago », 2015.
 

Mise à jour : novembre 2015