Vous êtes ici : Accueil Glossaire Multifonctionnalité

Multifonctionnalité

Publié le 29/01/2019

La multifonctionnalité se dit d’un espace dans lequel différentes fonctions se côtoient, c’est-à-dire différentes modalités d’habiter l’espace et d’y produire. Le contraire de la multifonctionnalité est la spécialisation ou la mono-activité, comme pour certains espaces marqués par une monoculture (bassin céréalier) ou une rente techno-industrielle comme dans le cas des « municipalités du nucléaire » (Meyer, 2017) en France.

Le terme de multifonctionnalité est souvent associé aux espaces ruraux pour souligner le fait qu’ils ne sont pas monofonctionnels, qu’ils ne sont pas exclusivement agricoles, voire pas essentiellement agricoles. Contrairement à ce qu’on lit parfois, la multifonctionnalité n’est pas une mutation récente du rural, puisque d’autres fonctions ont toujours côtoyé la fonction agricole (de transformation, commerciale, militaire, résidentielle…). La fonction industrielle de l’espace rural est ancienne également, comme en témoignent des formes de protoindustrie dans les campagnes européennes dès l’époque moderne, à proximité de la ressource en charbon de bois ou en eau. En France en 2006, la fabrication reste le premier secteur d’emploi de l’espace rural (14 % contre 10 % pour la France métropolitaine). Suivent les services de proximité (11 %), et ensuite seulement l’agriculture qui n’emploie que 3 % des actifs en France métropolitaine, et seulement 10,90 % des actifs ruraux (Bouron et Georges, 2019, p. 126).

La multifonctionnalité concerne également l’activité agricole en elle-même, car l’agriculture n’est pas une forme de production monolithique. La multifonctionnalité de l’agriculture se traduit par des productions connexes comme le tourisme à la ferme, la transformation à la ferme, la vente directe, l’économie résidentielle et présentielle, ou encore les services écosystémiques (le rôle positif joué par les bonnes pratiques agricoles dans le fonctionnement des écosystèmes).

Dans les pays développés, la mobilité croissante des habitants des espaces ruraux et la mise à distance croissante des lieux de résidence avec les lieux de travail, depuis au moins un demi-siècle, ont eu des effets contrastés sur la multifonctionnalité des espaces ruraux. Dans les espaces ruraux polarisés par les villes, c’est-à-dire dans les couronnes périurbaines, la fonction résidentielle peut l’emporter localement au détriment des autres fonctions, lorsque les fonctions productives et marchandes sont absorbées par les pôles. Céline Massal a montré à partir du cas de la Bresse qu'on assiste plutôt à une recomposition qu'à une disparition de la fonction commerciale dans la couronne périurbaine de Bourg-en-Bresse (Massal, 2018). Ailleurs, la désindustrialisation conjuguée à la crise de l’agriculture a pu avoir des effets similaires. Mais de nombreux espaces ruraux profitent d’un dynamisme résidentiel et d’une attractivité touristique qui, conjugués à des fonctions agricoles et industrielles tournées vers l’innovation (cas de certains bassins d’emploi de l’ouest de la France), maintiennent des formes réactualisées de multifonctionnalité.

(JBB) janvier 2019.

Références