Vous êtes ici : Accueil Glossaire Résidentialisation

Résidentialisation

Publié le 15/02/2013

La résidentialisation est la fixation dans un espace d'une population mobile qui devient une population permanente au sens statistique du terme. On parle de résidentialisation lorsque des populations qui fréquentaient un espace pour des motifs touristiques, affinitaires ou de loisirs, font le choix de s'y installer définitivement. Cela concerne en particulier les espaces ruraux et périurbains attractifs.

Observé dans le rural proche (ou le périurbain éloigné) des grandes aires urbaines, ce mouvement est moins massif qu’un exode rural inversé, mais il est désormais bien attesté. Il repose sur la recherche d’un foncier bon marché et sur la capacité des individus à effectuer des mobilités pendulaires longues ou à travailler à distance. C’est surtout la recherche d’un cadre de vie, qui reflète le retournement plus général des représentations associées aux campagnes.

La résidentialisation se traduit par des retombées économiques. Les emplois fournis par les services publics, par les services privés à la personne, dans les loisirs du quotidien et dans le commerce de proximité, forment ce qu'on appelle une économie présentielle ou résidentielle. Dans certains cas ce secteur peut devenir prépondérant, la fonction touristique devenant alors secondaire. La gentrification peut parfois être l'une des conséquences à long terme d'une résidentialisation lorsqu'il y a un écart de capital (économique, culturel...) entre les populations arrivantes et celles anciennement installées.

En urbanisme, la résidentialisation peut désigner une démarche d'aménagement destinée à améliorer l'image d'un quartier et à réduire le sentiment d'insécurité et d'abandon. Pour lui donner des dimensions plus humaines, l'habitat urbain est réorganisé en petites unités résidentielles confortables. En fonction des programmes, diverses options sont envisageables : matérialisation des limites de la résidence ; aménagement d'espaces de transition entre l’espace public, la rue et les parties communes de l’immeuble ; organisation de stationnements réservés aux habitants de la résidence, d'espaces verts, de jeux pour les enfants, etc.

(ST / JBB), 2005, mise à jour : juillet 2017