Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Secteurs de production ou secteurs économiques (primaire, secondaire, tertiaire)

Secteurs de production ou secteurs économiques (primaire, secondaire, tertiaire)

Publié le 17/09/2021

Définie par l'économiste et statisticien britanique Colin Clark dans son ouvrage Les Conditions du progrès économique en 1947, l'organisation de l'économie en trois grands secteurs (primaire, secondaire, tertiaire) a connu un large succès au point d'être largement intégrée au langage courant. Le secteur primaire regroupait l'agriculture, la pêche et les activités extractives, le secteur secondaire les activités de transformation et notamment l'ensemble de l'industrie, et le secteur tertiaire les services marchands et non-marchands.

Avec l'explosion des services, la mondialisation et la dérégulation des économies, et de plus en plus à la fin du XXe siècle et au début du XXIe, leur (relative) dématérialisation, cette division de l'économie en trois secteurs productifs a perdu de sa pertinence. En géographie, l'étude du fonctionnement productif d'un espace ne se satisfait plus d'une telle répartition, d'autant qu'une entreprise industrielle peut internaliser des services. Par ailleurs, dans certains espaces, les deux premiers secteurs ont pratiquement disparu, et l'immense majorité des actifs sont employés par le secteur tertiaire, voire pour une grande partie d'entre eux dans les fonctions métropolitaines supérieures. De ce fait, les géographes préfèrent parler aujourd’hui de systèmes productifs ou d’espaces productifs. L’exemple de la Silicon Valley aux États-Unis (Carroué, 2019), celui du Plateau de Saclay (Carroué, 2017), ou des technopôles (Grandclement, 2020) en France, où les fonctions productives et les fonctions de recherche et développement sont étroitement associées, justifient ce dépassement.

(JBB) septembre 2021.


Sources
Pour compléter

Actions sur le document

Affiner les résultats par :