Vous êtes ici : Accueil Glossaire Structures agraires / foncières

Structures agraires / foncières

Publié le 26/02/2013

Structures agraires / foncières au Brésil

La structure foncière du rural brésilien se caractérise par de fortes disparités et le clivage qui oppose grandes et petites exploitations est aussi un clivage spatial. Les petites exploitations (moins de 10 hectares) se concentrent dans le Nordeste et en haute Amazonie, alors que dans le Sud du pays elles n’ont quelque importance que dans les régions les plus pauvres des États de São Paulo (Vale do Ribeira) et de Rio de Janeiro, ailleurs ce sont les exploitations moyennes (10 à 100 hectares) qui l’emportent. Le domaine des grandes exploitations (plus de 100 hectares et, bien souvent, plusieurs milliers d’hectares) correspond d’assez près, au centre du pays, à celui des savanes arborées, des cerrados et de l’élevage, et, au sud et au nord, à celui des savanes herbeuses et des campos.
Selon les données du recensement agricole de 1996, 90% des exploitations, de 1 à 100 ha, ne disposent que de 20% des surfaces totales, tandis qu'à l'opposé 0,4% des exploitations, de plus de 2 000 ha, possèdent 33% des surfaces. Malgré la politique de réforme agraire engagée, l'ordre de grandeur de ces données ne doit pas changer radicalement.