Vous êtes ici : Accueil Glossaire Terroir

Terroir

Publié le 15/02/2013

Terroir et finage ont longtemps constitué deux des mots pivots de la géographie rurale. La notion de terroir est fortement chargée d’histoire et de symbole. Donner un sens scientifique au terme de terroir n’a pas toujours été aisé. La plupart des scientifiques s’accordent sur une définition donnée dans le lexique agraire de la commission de géographie rurale et représentant le terroir comme : « un territoire présentant certains caractères qui le distinguent au point de vue agronomique de ses voisins » (1968).

D'abord utilisé au sens de « pays » et de territoire, le terroir désigne aujourd'hui la combinaison entre milieu local et savoir-faire qui donnent ses spécificités à une production, en général alimentaire. Le terroir représente la plus petite portion de territoire, « la plus petite unité taxonomique, homogène à tous les points de vue, et cartographiable à grande échelle » (Rouvellac, 2005).

Les produits dits « de terroir » ont fait l'objet d'une patrimonialisation au cours du XXe siècle en France, avec la délimitation de régions viticoles au début du siècle et la création en 1935 de l'INAO, Institut national des appellations d'origine. Après la standardisation de la production alimentaire pendant les Trente glorieuses, les années 1970 ont marqué le retour de l'importance accordée dans les resprésentations au terroir comme gage de la qualité des produits. Le terroir devient à la fin du siècle un objet marketing, placé au centre des publicités de certains produits. Autant que de qualités gustatives, c'est d'image et de valorisation de la typicité qu'il s'agit.

La labellisation des produits dits « de terroir » est parfois considérée comme un outil de développement ou de reprise dans les zones rurales fragiles, ce dont témoigne la multiplication des demandes d'Appellations d'origine contrôlée (AOC), qui supposent des opérations de labellisation à forte dimension procédurale et agronomique.

La labellisation et la patrimonialisation des terroirs sont aussi celles du paysages et des traditions liées aux productions alimentaires, avec ce que cela peut comporter comme dérives en termes de muséification des espaces ruraux. L'évolution des conditions ayant permis la constitution d'un terroir, qu'elles soient d'ordre climatique ou d'ordre sociétal, ne sont pas toujours envisagés alors qu'elles posent la question de son adaptation dans une perspective évolutive.

La viti-viniculture occupe une place particulière dans la production et la valorisation des terroirs dans la mesure où ils constituent l'un des critères de différenciation des vins, avec d'autres éléments tels que le cépage et, dans une large mesure, le savoir-faire du producteur. 

Le terme de terroir a également servi à désigner le finage, et ce uniquement dans la géographie agraire tropicaliste. Cela a pu générer une confusion entre les deux termes (Brunet, Les mots de la géographie, 1992).

Pour compléter : 


Mise à jour : mars 2017