Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Religion et fait religieux

Religion et fait religieux

Publié le 05/12/2022

Le mot « religion » dérive de religare (lier, attacher). Ce lien s’effectue sur deux axes. Un axe « vertical » d’abord, qui relie l’individu ou le groupe de fidèles à un dieu ou à des divinités diverses, ou encore à des objets (concrets ou abstraits) relevant du sacré. Un axe « horizontal » ensuite qui relie les croyants entre eux au sein d’institutions plus ou moins formelles (Église, communauté, « secte »…) au moyen de croyances et de dogmes partagés, donnant lieu à des pratiques spécifiques (prière, rites et liturgie, pèlerinages, etc.).

Cette relation a des effets importants en géographie car le fait religieux est (avec la langue) l’un des principaux composants des identités sociales des acteurs engagés dans les processus d’appropriation des territoires.

On parle de fait religieux plutôt que de religions, afin d’englober un ensemble de phénomènes : à la fois les « grandes religions » (christianisme, islam, hindouisme, bouddhisme et judaïsme) mais aussi un certain nombre de « nouveaux mouvements religieux » en recomposition permanente comme les cultes néo-païens, syncrétiques ou appartenant à la mouvance New Age, et également des formes de religiosités civiques ou séculières en lien avec la sécularisation à l’œuvre au sein de certaines sociétés.

Distinguer la religion du fait religieux permet aussi de rappeler que si la religion repose sur des croyances, elle peut être étudiée par les sciences sociales en tant que fait de société, et en dehors de l’appartenance ou de la croyance à une religion. C’est pourquoi les programmes scolaires prévoient, en France notamment et en plein accord avec la notion de laïcité, l’étude du fait religieux en classe.

(MCD) 2016. Dernière modification (JBB), janvier 2022.


Pour compléter avec Géoconfluences
Liens externes
Affiner les résultats par :