Vous êtes ici : Accueil À propos Lettres d'information Lettre d'information n° 132

Lettre d'information n° 132

Publié le 01/09/2017
     

La lettre d'information de Géoconfluences
Nº 132 – octobre 2017

  Pour vous abonner, cliquez ici

Bonjour à toutes et tous,

Outre une image à la une consacrée au Tchad et des ressources sur le Brésil, nous sommes heureux de vous présenter un nouveau dossier consacré au Japon. Intitulé « Les fragilités d'une puissance », ce dossier insiste sur les paradoxes du Japon contemporain. La verticalisation de la silhouette de Tokyo, l'obtention des Jeux olympiques de 2020 et l'avancée du pays en matière de villes « intelligentes » n'excluent pas les faiblesses : déclin rural, rétractation périurbaine, vieillissement, et impossible gestion de l'après-Fukushima. Les questions posées par le Japon font écho en France.

Bonne lecture !

Jean-Benoît Bouron et Julie Le Gall,
pour l'équipe enseignante de géographie de l'ENS de Lyon

Image à la une : orpaillage illégal au Fitri (Tchad central)

à la une
À la une

par Géraud Magrin

Une photographie d’un site d’orpaillage au Tchad central permet d’évoquer quelques uns des enjeux des ruées vers l’or contemporaines au Sahel et au Sahara : accès décentralisé mais précaire aux ressources, mobilités nationales et transfrontalières, impacts sociaux, économiques et environnementaux, régulation étatique.

> Accéder à l'image à la une

 

Le Japon : les fragilités d'une puissance

 

Dossier régional

Coordonné par Raphaël Languillon-Aussel

La puissance japonaise est paradoxale. La verticalisation de la silhouette de Tokyo, l'obtention des Jeux olympiques de 2024 et l'avancée du pays en matière de villes « intelligentes » n'exclue pas les faiblesses : déclin rural, rétractation périurbaine, vieillissement, et impossible gestion de l'après-Fukushima.

> Accéder au dossier

> Accéder au cadrage scientifique et pédagogique

 

Naissance d’une skyline : la verticalisation du front de mer de Tokyo et ses implications sociodémographiques

 

Article scientifique

par Rémi Scoccimarro

Depuis la fin des années 1990 les villes japonaises, en premier lieu Tokyo, ont connu une accélération rapide de leur verticalisation. Celle-ci fut permise par la déréglementation des COS, un des principaux outils pour tenter de juguler la déflation foncière qui touche l’archipel depuis l’éclatement de la bulle en 1991. Les CBD de Tokyo ont pu être largement rénovés et rehaussés. Cette nouvelle verticalité s’est étendue aux immeubles résidentiels qui ont essaimé à proximité du centre, mais surtout sur le front de mer. Destinés aux classes moyennes et aux familles, ces tours de logements dont certaines dépassent les 150 m sont les agents d’un repeuplement du centre-ville et d’une urbanité nouvelle pour le Japon.

> Lire l'article

 

Tokyo, ville globale olympique : de l’échec du projet de 2016 au succès de la candidature de 2020

 

Article scientifique

par Raphaël Languillon-Aussel

Capitale d'un Japon vieillissant, Tokyo a misé sur les Jeux Olympiques pour affirmer sa place de ville mondiale et réveiller un secteur immobilier en difficulté. Après un échec pour les jeux de 2016, la ville a finalement été retenue pour 2020. Cette réussite permet à Tokyo de proposer des aménagements urbains durables dans une logique de compacité évitant les mégaprojets coûteux. Raphaël Languillon-Aussel analyse les deux projets de candidature successifs, pour montrer ce qu'ils reflètent des orientations politiques prises par les acteurs de la fabrique urbaine de demain.

> Lire l'article

 

L'accroissement de la vacance résidentielle dans les villes japonaises : le cas de la périphérie urbaine de Tokyo

 

Article scientifique

dirigé par Tomoko Kubo et Michihiro Mashita

La vacance résidentielle, qui se caractérise par le taux élevé de logements sans occupant, est en augmentation dans les périphéries urbaines japonaises, en particulier à Tokyo. Phénomène multifactoriel, parmi ses causes figurent le vieillissement démographique, le recul du « désir de périurbain » pour les jeunes générations, ou encore les effets induits des politiques publiques favorisant l'achat immobilier dans les décennies passées. L'exemple de quatre quartiers de la ville d'Ushiku, dans la périphérie de Tokyo, complète l'analyse par un aperçu des trajectoires de vie de leurs habitants.

> Lire l'article

 

Japon : le dépeuplement et ses conséquences

 

Article scientifique

par Gérard-François Dumont

Le vieillissement de la population n'est pas propre au Japon mais il y prend une ampleur exceptionnelle. Il s'explique par une espérance de vie élevée, un taux de natalité très bas, et une immigration très faible. Laboratoire du vieillissement, le pays pourrait perdre un tiers de sa population en âge de travailler d'ici 2040, soit 28 millions de personnes. Les problèmes qui en découleront pousseront peut-être l'archipel à s'ouvrir à l'immigration, qui est l'une des solutions envisagée.

> Lire l'article

 

Vieillissement et déclin rural : redynamiser les campagnes japonaises par les festivals d’art contemporain

 

Corpus documentaire

par Thekla Boven

Pour contrer les effets de la déprise rurale particulièrement marqués dans les espaces ruraux, les acteurs du territoire japonais cherchent à mobiliser les communautés locales autour de projets artistiques. L'exemple de la triennale d'art contemporain d’Echigo Tsumari permet de comprendre comment ce type d'initiative favorise le lien social, les échanges intergénérationnels et la rénovation des bâtiments abandonnés. C'est aussi pour les campagnes l'occasion de se doter de nouveaux équipements destinés aux touristes et à la population locale, d'autant qu'une partie des œuvres exposées reste en place et finit par s'intégrer au paysage.

> Lire l'article

 

Les cités-jardins au Japon : entre urbanisme occidental et hybridation locale

 

Corpus documentaire

par Tomoko Kubo

Le modèle occidental de la cité-jardin, théorisé au XIXème siècle, a suscité l'engouement des planificateurs japonais. De nombreux témoignages en sont visibles dans la trame urbaine d'aujourd'hui. Mais en n'adoptant que partiellement les principes originels de cette utopie urbaine, les cités-jardins japonaises sont finalement devenues des « banlieues-jardins », des quartiers résidentiels périphériques arborés et convoités par les populations aisées, ce dont témoigne l'exemple de Den'en Chofu dans l'ouest de Tokyo.

> Lire l'article

 

 

La reconstruction du Tôhoku (nord-est du Japon) après les catastrophes du 11 mars 2011

 

Corpus documentaire

par Rémi Scoccimarro

Le 11 mars 2011, le violent séisme qui a frappé les fonds océaniques au large du Japon a déclenché un tsunami qui a lui-même provoqué une catastrophe nucléaire. L'explosion de plusieurs réacteurs de la centrale de Fukushima n° 1 a contaminé durablement la région et contraint des milliers d'habitants à se réfugier dans des conditions difficiles. La reconstruction des territoires locaux vise à mieux protéger la région du risque sismique et des tsunamis, mais aussi à développer d'autres sources d'énergie que le nucléaire. Cependant, le sort des habitants n'est pas toujours bien pris en compte.

> Lire l'article

 

La Bulle spéculative des années 1985-1991 au Japon, à l'origine des formes urbaines actuelles ?

 

Corpus documentaire

par Raphaël Languillon-Aussel

Entre 1985 et 1991, les grandes villes japonaises ont connu un épisode spéculatif se traduisant par une très forte hausse des prix fonciers et immobiliers. Concluant la période de la Haute croissance, la bulle et son dégonflement ont dessiné le paysage urbain du Japon actuel, notamment à Tokyo : néo-libéralisation, financiarisation de l'urbain, méga-projets privés, verticalisation, polycentrisme, et aménagement du front de mer en sont les héritages. Si la Bulle a permis un transfert massif de capital vers le système productif, son dégonflement a, par ailleurs, ruiné de nombreux Japonais et accentué la concentration du capital entre les mains des grandes entreprises.

> Lire l'article

 

[Un regard engagé] Les migrants du nucléaire

 

Pour un autre regard

par Cécile Asanuma-Brice

L’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima 1 le 11 mars 2011 a provoqué une grave contamination radioactive contraignant des dizaines de milliers de personnes à la fuite de leur domicile. Parce qu’il prouve l’impossibilité de la gestion d’un accident nucléaire, le refuge n’est souhaité ni par les autorités nationales ayant opté pour une poursuite du nucléaire, ni par les autorités internationales. Si dans un premier temps, les autorités ont simulé l’aide au refuge, cette aide a été interrompue en avril 2017 simultanément à la réouverture à l’habitat d’une partie de l’ancienne zone d’évacuation afin de contraindre les migrants au retour à la vie dans les territoires contaminés.

> Lire l'article

 

[Un regard géolinguistique] L'entre-deux (ma) de l'île japonaise (shima)

 

Pour un autre regard

par Philippe Pelletier

L'auteur nous offre son regard de spécialiste en proposant une réflexion à partir de deux idéogrammes (kanji) à grande dimension géographique dans la langue japonaise. « Ma », l'entre-deux, l'interstice temporel et spatial, et « shima », l'île. De là, Philippe Pelletier nous emmène, d'île en île et de mot en mot, en voyage dans la langue japonaise.

> Lire l'article

 

Brasília, de la vitrine à la métropole

 

Corpus documentaire

par Hervé Théry

Avec plus de quatre millions d'habitants, Brasília est aujourd'hui la capitale politique du pays et sa quatrième agglomération par la population. Mais la « vitrine » qu'elle devait être est menacée, notamment par sa croissance urbaine effrénée qui remet en cause le modèle voulu par ses concepteurs, une ville logique et fluide et un modèle de fraternité entre ses habitants.

> Lire l'article

 

« Le Brésil » : approche bibliographique

 

Dossier régional

par Bernard Bret et Hervé Théry

Question au programme du concours d'entrée à l'ENS de Lyon.

Accéder à la ressource

 

Un regard quotidien sur l'actualité géographique.

 

Agrégation interne

L'actualité des mers et des océans : inquiétudes, appropriation, conflits, solutions.

Autre brève sur ce sujet : La vie à bord d'un navire porte-conteneurs en vidéos.

 

Art et géographie

Aéroports, usines, palais, sites olympiques : la friche en géographie et en photographies

Les friches inspirent autant les photographes et les plasticiens que les chercheurs en sciences sociales.

 
Faim zéro

La sous-alimentation dans le monde en hausse depuis 2014 d'après la FAO

Après dix ans de baisse continue, le nombre de personnes sous-alimentées est passé de 777 millions en 2015 à 815 millions en 2016.

 

Scandinavie

Les thèmes du Festival international de géographie (FIG) à Saint-Dié-des-Vosges, édition 2018

Nous vous proposons de relier les thèmes de la prochaine édition aux programmes scolaires et aux ressources de Géoconfluences.

 

Égogéographie

Les portraits de géographes, par la Société de géographie

La Société de géographie est en train de publier une série de portraits de géographes dont plusieurs ont aussi contribué à Géoconfluences.

 
  Voir toutes les actualités récentes  

 

 

 Contactez-nous     Twitter    Facebook  

 

Lettre d'information de Géoconfluences n° 132 d'octobre 2017

S'abonnerNous contacter | Flux RSS

 

 

 

 

 

Actions sur le document