Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Aires marines protégées (France, monde)

Aires marines protégées (France, monde)

Publié le 06/07/2014

Une aire marine protégée est un volume (et non une surface) délimité en mer, sur lequel les instances gouvernantes attribuent un objectif de protection de la nature à long terme. Cet objectif est rarement exclusif et soit souvent associé à un objectif local de développement socio-économique, soit encore avec une gestion durable des ressources. En général, la gestion est confiée à une instance locale dans laquelle sont représentées les différentes parties prenantes. 
Une aire marine protégée se caractérise également par un certain nombre de mesures de gestion mises en œuvre au profit de l’objectif de protection : suivi scientifique, programme d’actions, charte de bonne conduite, protection du domaine public maritime, réglementation, surveillance, information du public.
De multiples raisons peuvent conduire à mettre en place une aire marine protégée. Sans prétendre à l’exhaustivité, les motivations peuvent être : la protection ou la reconstitution de ressources halieutiques, la protection d’espèces ou d’habitats rares et menacés, la préservation d’un ensemble d’habitats remarquables, la protection de la biodiversité, la gestion durable d’un milieu naturel soumis à de multiples usages, la protection d’un cadre préservé à forte attractivité touristique, la restauration de milieux dégradés, la mise en place de mesures écologiques compensatoires à des activités ou installations destructrices (création d’un terminal ou extension d’un port, par exemple), un espace de référence scientifique.

En France

Définies par la loi du 14 avril 2006, les six catégories d’aires marines protégées répondent chacune à des objectifs propres tout en étant complémentaires :
- les parties marines des parcs nationaux,
- les réserves naturelles,
- les arrêtés préfectoraux de protection des biotopes,
- les sites Natura 2000,
- les parties du domaine public maritime confiées au Conservatoire du littoral,
- et les parcs naturels marins.

De nouvelles catégories peuvent être ajoutées par arrêté ministériel, ce qui a été fait par l'arrêté du 3 juin 2011, avec neuf nouvelles catégories issues principalement des conventions internationales :
- les sites RAMSAR,
- les sites du patrimoine mondial UNESCO,
- les réserves de biosphère,
- les sites au titre de la convention de Barcelone (Méditerranée),
- les sites au titre de la convention de OSPAR (Atlantique Nord Est),
- les sites au titre de la convention de Naïrobi (Afrique de l'Est),
- les sites au titre de la convention de Carthagène (Antilles)
- au titre de la CCAMLR (Antarctique),
- la réserve nationale de chasse et de faune sauvage avec partie marine du Golfe du Morbihan.
L'objectif de la France est de porter à 10 % des zones sous juridiction française les aires marines protégées.

Dans le monde

Seulement 3 % des eaux marines sont protégées contre un objectif de 10 % pris par la Convention sur la diversité biologique signée à Nagoya en 2010 et réitéré à Ajaccio en 2013.
Aux États-Unis, le National System of Marine Protected Areas englobe, en 2009, 297 sites, soit 4 % des eaux marines.


Voir :

- Le site des aires marines protégées http://www.aires-marines.fr/
- Le portail Cartomer géré par le pôle géomatique de l’Agence des aires marines protégées propose une carte interactive de toutes les aires  marines protégées en France http://www.aires-marines.fr/Les-aires-marines-protegees/Carte-interactive

- La carte des aires marines protégées crées et en cours de création en France au 3 juin 2014 http://cartographie.aires-marines.fr/sites/all/modules/carto/pdf/MET_GES_amp_et_strategie_20140603_a4pa.pdf
- La carte des aires marines protégées dans le monde en 2012 http://cartographie.aires-marines.fr/sites/all/modules/carto/pdf/GES_OMON_amp_a3pa.pdf
et en 2013 http://www.impac3.org/fr/actualites/toutes/375-carte-mondiale-des-aires-marines-protegees-2013

Mise à jour : juillet 2014