Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales International (tourisme)

International (tourisme)

Publié le 13/03/2013

Si le tourisme international reste très inférieur au tourisme national (le tourisme intérieur serait, selon l'OMT, environ dix fois supérieur au tourisme international par le nombre), le déplacement touristique n'en est pas moins un puissant opérateur du fonctionnement de l’espace-Monde, notamment depuis les années 1950 lorsque les congés payés se sont imposés dans l’ensemble des pays occidentaux et qu’ils ont été inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. C'est cependant une activité très sensible à la conjoncture économique et aux périodes de crises internationales (sanitaires entre autre) : des périodes de forte croissance (1995-96, 2000) alternent avec des phases de ralentissement (2001-2003, 2008-2009).

Le tourisme international a connu, depuis la Seconde guerre mondiale, un développement rapide qui en fait un des principaux secteurs exportateurs et une des principales sources de transfert de devises. Selon l'OMT, le nombre d'arrivées de touristes internationaux s'élevait à 25 millions en 1950, 112,8 millions en 1965 et il a atteint 935 millions en 2010 ce qui correspond à une croissance moyenne de plus de 15 millions de touristes par an sur l'ensemble de la période. Mais ces chiffres officiels doivent être nuancés : s’il est certain que les mobilités touristiques ont explosé, on sait aussi que l’OMT comptabilise comme touriste tout individu qui passe une nuit hors de son domicile pour différentes raisons plus ou moins extérieures au tourisme stricto sensu (affaires, santé ou autres) ce qui "gonfle" sensiblement les données statistiques.

Sur cette période, le développement du tourisme a été particulièrement prononcé pour la zone Asie-Pacifique (13% de croissance moyenne annuelle) et le Moyen-Orient (10%), les Amériques et l'Europe croissant respectivement de 5 et 6%. Depuis 1950 la part de marché de l'Europe a diminué de 10 points, celle des Amériques de 13 points. Mais l'Europe et le continent américain restent les principales régions réceptrices de touristes internationaux : de 95% en 1950 elles en recevaient encore 76% en 2000. Nous sommes désormais en face d’un phénomène de masse à l’échelle planétaire qui est amené à se développer encore dans les années à venir. L'OMT estime à 1,6 milliard le nombre d’arrivées de touristes internationaux d'ici 2020.

En 2009 le classement du tourisme international selon les arrivées d'une part et les recettes d'autre part montre que huit des dix grandes destinations figurent dans les deux listes. Dans les deux cas, les trois premières places sont prises par les États-Unis, l'Espagne et la France. La France est en tête pour les arrivées (74 millions de touristes) mais arrive en troisième position pour les recettes, les États-Unis étant alors en tête (94 milliards de dollars US).

Au classement des dépenses des nationaux à l'étranger pour 2009, aux trois premiers rangs se trouvent l'Allemagne (81 milliards de dollar US), les États-Unis et le Royaume-Uni. Un changement est survenu pour la quatrième place : la Chine a dépassé la France avec 44 milliards de dollars dépensés et le pays affiche les plus forts taux de croissance des dépenses du tourisme international.

Les voyages de détente, de loisir et de vacances représentent, en 2009, un peu plus de la moitié des arrivées de touristes internationaux (51%, 446 millions d'arrivées). Quelques 15% des touristes internationaux ont voyagé pour affaires ou pour des raisons professionnelles, 27% pour d'autres motifs : visite à des parents et amis, religion ou pèlerinage, traitement médical, etc. Pour les 7% restants l'objet de la visite n'est pas précisé. Un peu plus de la moitié des voyageurs (53%) sont arrivés à destination en avion et les autres par voie terrestre : 39% par la route, 3% par le train, 5% par voie d'eau.

Pour compléter, pour prolonger :
- Quand le tourisme se diffuse à travers le monde (Jean-Christophe Gay, Luc Vacher et Laure Paradis)
- OMT, facts and figures : www.unwto.org/facts/eng/overview.htm

Mise à jour : janvier 2011