Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Le vocabulaire de la géographie à travers plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, plus de 950 entrées ont fait l'objet d'une relecture et d'une mise à jour systématiques entre 2019 et aujourd'hui.

Il existe 1567 termes dans le glossaire.

Il existe 29 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreFait religieux et construction de l'espace
Pluralisation religieuse
La pluralisation religieuse est une forme de recomposition religieuse dans un contexte de sécularisation.
Selon le Dictionnaire Idées & Notions en religion (2016), c’est Peter Berger (La Religion dans la conscience moderne : essai d’analyse culturelle, 1971) qui insista tout particulièrement sur « la pluralisation des formes religieuses corrélatives à la sécularisation ». D’après lui, « au fur et à mesure que les sociétés se sécularisent, la scène religieuse s’apparente à (...)
Religion et fait religieux
Le mot « religion » dérive de religare (lier, attacher). Ce lien s’effectue sur deux axes. Un axe « vertical » d’abord, qui relie l’individu ou le groupe de fidèles à un dieu ou à des divinités diverses, ou encore à des objets (concrets ou abstraits) relevant du sacré. Un axe « horizontal » ensuite qui relie les croyants entre eux au sein d’institutions plus ou moins formelles (Église, communauté, « secte »…) au moyen de croyances et de dogmes partagés, donnant lieu à (...)
Réveil et revivalisme
Les deux notions connexes de réveil et revivalisme (de l'anglais, revival : renouveau) désignent un renouveau militant qui provoque périodiquement à la fois une remobilisation individuelle accompagnée de nombreuses conversions, et collective par la création d'Églises nouvelles. Ces notions appartiennent depuis longtemps au discours protestant. Particulièrement prégnant dans l'histoire religieuse nord-américaine, le réveil est lié aux prédicateurs des années 1730-1740 (premier grand (...)
Sécularisation
La sécularisation désigne le phénomène historique par lequel, depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle, une séparation s’instaure progressivement entre le domaine religieux et le domaine public avec l’abandon par les Églises de certaines fonctions qu’elles remplissaient dans la société civile et politique.
Ce processus de perte d’influence sociale de la religion dans les sociétés modernes est particulièrement validé en Europe où toutes les données européennes attestent la (...)
Sinisation
La sinisation est une politique d'acculturation visant à contraindre les différentes ethnies vivant dans les frontières de la Chine à s'incorporer à l'ethnie dominante, les Han. Siniser signifie « rendre chinois » (sur le même modèle que franciser, américaniser, etc.). Cette politique passe par l'école, par le Parti, par le travail, mais également, dans les provinces dites autonomes comme le Tibet ou le Xinjiang, par une scolarisation forcée des enfants loin de leurs parents et par une (...)
Sunnisme et chiisme
Le sunnisme et le chiisme sont les deux branches principales de la religion musulmane. Leur origine remonte à la mort du prophète de l'islam Muḥammad et au problème de sa succession. Les sunnites reconnaissent les trois premiers califes (terme qui signifie « successeurs ») tandis que les chiites ne reconnaissent comme légitimes que le quatrième calife, Ali, cousin de Muḥammad ayant épousé sa fille et ses successeurs. À l'époque ottomane et jusqu'à l'abolition du califat en 1924 par (...)
Syncrétisme
Le syncrétisme est le résultat d’un processus d’adaptation endogène généralement imposé par une culture exogène. Il implique, au sein de la structure d’accueil, une certaine réinterprétation des mythes et des croyances, l’emprunt de rites ou de pratiques et l’association de marquages symboliques et identitaires (Rivière, 2000).
Le syncrétisme religieux est un exemple d'hybridation, de « bris-collage » (Bernand, 2001) amenant à la formation d’une religion nouvelle (...)
Territoires du religieux
Les territoires du religieux peuvent faire référence au contrôle d’un espace par une institution religieuse, laquelle inscrit son action dans des repères spatiaux. Ils peuvent aussi désigner la relation culturellement et socialement vécue entre une communauté d'habitants et un espace bien défini.
Toutes les religions introduisent des différenciations entre les lieux, structurent et aménagent l'espace pour rassembler la communauté. Au-delà des lieux saints fondateurs, elles multiplient (...)
Visibilité (régime de)
Les objets sociaux sont aussi spatiaux, ce qui fait de l'adjectif socio-spatial un pléonasme (Lussault, 2003). Néanmoins ces objets dans leur grande variété ont une visibilité très inégale. On parle du régime de visibilité des substances sociales pour évoquer leur présentation aux regards.
Dans le domaine religieux, les lieux de pratique religieuse ont une plus ou moins forte visibilité. Certains lieux de culte dans les banlieues françaises ont une visibilité très faible, même s'ils (...)
Affiner les résultats par :