Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers régionaux Les espaces ruraux et périurbains en France : populations, activités, mobilités Les espaces ruraux et périurbains en France : populations, activités, mobilités

(Dossier) Les espaces ruraux et périurbains en France : populations, activités, mobilités

Les espaces ruraux et périurbains en France : populations, activités, mobilités

Résister face à Center Parcs. Les espaces de la ZAD de Roybon
Roybon, commune rurale endettée sur le plateau de Chambaran, entre Grenoble, Valence et Lyon, a fait l'objet d'un vaste projet de bulle touristique "Center Parcs". Prévoyant des déboisements et l'artificialisation de zones humides, ce projet a rencontré une vive opposition qui a pris notamment la forme d'une ZAD. À partir d'une enquête sur le terrain, l'article présente le projet, analyse le conflit qu'il a généré, puis explore le dispositif spatial d'une "zone à défendre".
Le commerce à l’heure de l’hypermobilité des périurbains : l’exemple de Saint-Brieuc
La périurbanisation a fortement recomposé l'offre commerciale dans les couronnes des villes moyennes. Le mode de vie des périurbains, en particulier des jeunes couples bi-actifs, repose sur l'usage de l'automobile et sur une hypermobilité visant à optimiser les déplacements et les actes d'achat. L'offre évolue en conséquence, quittant les centres-bourgs pour les accès routiers et proposant de nouvelles formes commerciales (drive, consigne, multiservices...).
La densification sous contrainte : bâtir des immeubles dans le périurbain francilien
La lutte contre l'étalement urbain érigée comme un objectif des politiques publiques conduit à une densification qui se traduit par la construction de petits immeubles collectifs dans des communes peu denses. Mais cette densification est difficile : son équilibre économique est fragile, sa gouvernance défaillante et les habitants y sont réticents. Elle pose surtout la question de l’adéquation des logements collectifs produits aux attentes des habitants, dans des communes où le (...)
Les chevaux et la Normandie, géographie d’une filière d’élevage
La filière équine intègre une activité d'élevage, des besoins en technologies de pointe (santé vétérinaire, génétique...), un sport pratiqué comme loisir ou comme discipline de haut niveau liée au secteur des courses hippiques, ainsi que des nouveaux usages par exemple pour remplacer les véhicules motorisés dans les collectivités locales. En Normandie, première région française d'élevage équin, le cheval est devenu un levier d'innovation et de développement agricole, (...)
La première carte scolaire dans la Drôme et en Ardèche (années 1960) : entre normalisation et négociation
Les réformes de la scolarité obligatoire en France dans les années 1960 ont obligé l'État gaullien à réorganiser l'enseignement de second degré. C'est l'origine de la première carte scolaire, outil de planification pour la répartition des effectifs entre les établissements. Mais contrairement à l'image d'une politique descendante, cette carte scolaire a largement composé avec l'existant, en s'adaptant aux contraintes locales, qu'il s'agisse des difficultés d'accès liées au (...)
La recomposition d’un système agricole méditerranéen au prisme des migrations, l’exemple des cultivateurs marocains dans le Comtat
Le Comtat est un espace productif agricole méditerranéen marqué, d’une part, par une pression foncière liée à la résidentialisation, et d’autre part par une crise agricole traduite dans le paysage par des formes de déprise. L’insertion, dans ce contexte, de cultivateurs marocains offre un exemple original de reprise agricole informelle. L'étude de leurs trajectoires individuelles montre que leur précarité initiale peut aboutir à des réussites dans l'entrepreneuriat agricole.
Les campagnes viticoles du Jurançonnais : dynamiques des vignerons indépendants au sein d’un système productif en recomposition
Comme toute la filière viti-vinicole française, le vignoble du Jurançonnais connaît des difficultés, notamment en raison de l'évolution des habitudes de consommation. L'ensemble des stratégies mises en place par les producteurs pour les surmonter conduisent à une recomposition de ce petit vignoble du Sud-Ouest, laquelle passe notamment par une recherche de qualité exprimée par des signes extérieurs comme la reconfiguration des exploitations ou le travail sur les images.
Seulement 5 ou 15 % de ruraux en France métropolitaine ? Les malentendus du zonage en aires urbaines
Le zonage en aires urbaines, proposé par l’Insee en 1996 et modifié pour la dernière fois en 2010, n’est qu’un des référentiels permettant de délimiter des catégories spatiales en France métropolitaine. Très diffusé, il a parfois été mal compris, ce qui a pu faire croire que 85 % ou même 95 % des Français étaient urbains, notamment parce que les couronnes périurbaines comprennent des communes qui sont rurales dans les autres nomenclatures existantes et moins connues.
La gentrification rurale, un regard critique sur les évolutions des campagnes françaises
La gentrification est une grille de lecture qui a surtout été appliquée aux espaces urbains. Or, en Angleterre d'abord, et plus récemment en France, elle est pertinente pour comprendre les mutations qui touchent certains espaces ruraux. L'arrivée de nouveaux habitants dotés d'un fort capital économique ou culturel a des effets importants sur les prix du foncier, l'offre commerciale, la transformation des paysages, ce qui peut déboucher sur un accroissement des inégalités sociales et (...)
La fin des commerces de proximité dans les campagnes françaises ?
Le recul du nombre de commerces de proximité dans les espaces ruraux, marqué depuis les années 1990, est une réalité statistique. Plutôt qu’une désertification, ce recul reflète peut-être plutôt une recomposition des formes d’offre commerciale : essor des supérettes rurales, diversification des services proposés et adaptation aux évolutions des pratiques quotidiennes des habitants.
L’habitat informel dans l’ouest de l’Ariège : marginalité ou alternative à la norme ?
La notion d'habitat informel, venue des études urbaines, s'applique bien aux formes diverses d'habitat non conventionnel qui sont répandues dans le département de l'Ariège. Leur importance visible sur le terrain est masquée par le vide statistique dans lequel elles sont placées par la méthode de dénombrement de la population de l'Insee, héritée du XIXème siècle. La diversité des modes d'habiter, des parcours de vie, et des motivations de ces habitants, ne permet pas de les (...)
La nuit : une nouvelle frontière pour les jeunes des espaces périurbains ?
Les espaces périurbains ont parfois été présentés comme un « piège spatial », en particulier pour les adolescents qui subissent souvent le choix résidentiel parental et dont les déplacements sont compliqués par leur faible motorisation. Cet article montre qu'il existe une mobilité, et une mobilité nocturne, des adolescents. Les jeunes, leurs parents et des collectivités territoriales élaborent des stratégies d'adaptation pour leur permettre de sortir la nuit, d'autant plus que (...)
La géographie rurale française en perspective historique
La géographie rurale française, à l'instar de son objet d'étude, a été traversée tout au long de son histoire par des crises, des périodes de renouveau et des interrogations existentielles, depuis les enjeux de la modernisation agricole dans l'après-Seconde Guerre mondiale jusqu'aux débats actuels sur l'environnement, l'alimentation ou les inégalités territoriales. Elle a pourtant su s'adapter à toutes les évolutions des mondes ruraux, et faire preuve de la pertinence sans cesse (...)
Le périurbain : un concept à l’épreuve des pratiques
Le périurbain, qui rassemble 30 % de la population française, est pris dans des contradictions : pour certains aménageurs, il est encore voué à disparaître, rattrapé par la ville que les politiques d’aménagement tentent à compacifier, pour d’autres observateurs il s’autonomise et rejoint une certaine durabilité en proposant d’autres manières de faire ville, de faire campagne. L’article revient sur la trajectoire de ces espaces, pris entre critiques et mouvements de (...)
Le lotissement en France : histoire réglementaire de la construction d’un outil de production de la ville
Les racines historiques et réglementaires du lotissement résidentiel sont anciennes, mais il faut attendre le XXème siècle pour qu’il devienne un outil d’urbanisme régi par le droit. D’abord extrêmement décrié dans le contexte des « mal-lotis », il est ensuite promu par des politiques publiques qui voient en lui un outil de lutte contre le mitage de l’espace par l’habitat diffus, avant d’être à nouveau critiqué comme l’une des causes de l’étalement urbain. Il fait (...)
Actions sur le document