Articles scientifiques

Publié le 11/01/2013
Les articles d'information scientifique seront progressivement augmentés.
Les réseaux écologiques, une stratégie de conservation pour concilier fonctionnalités écologiques et aménagement du territoire
Outre la réduction de la surface des habitats écologiques, leur fragmentation est l'une des principales atteintes au fonctionnement des écosystèmes. L'article montre comment la prise en compte de la connectivité écologique, c'est-à-dire la capacité des espèces à traverser le paysage pour passer d'un milieu habitable à un autre, aboutit à de nouvelles formes de politiques de conservation de la nature, fondées sur des réseaux de protection plutôt que sur des aires sans connexion (...)
Le conflit autour du projet minier « Montagne d’or » en Guyane au prisme de la géopolitique locale
Le projet « Montagne d'or », initié en 2011, prévoyait de creuser une immense fosse à proximité d'une réserve biologique intégrale dans la forêt guyanaise pour en extraire 85 tonnes d'or. À partir de 2016, une opposition locale au projet se structure ; le conflit devient rapidement national. La vigueur de l’opposition, les maladresses du porteur de projet mais aussi des considérations électoralistes expliquent que le projet ait été, pour l'instant, abandonné.
Bancs de vase, mangroves et plages en mouvement le long du littoral de Guyane
La migration de vastes bancs de vase le long du littoral de la Guyane française rythme l’avancée ou le recul de la côte. Encore très largement épargné par les effets des activités humaines, ce littoral abrite une des rares mangroves considérées en très bon état écologique. Les fluctuations de la côte, l’apparition et la disparition de la mangrove sont liées à ces déplacements sédimentaires de grande ampleur et elles exercent des contraintes sur les activités humaines (...)
Les migrations environnementales : un nouvel objet d’enseignement
À partir d'idées reçues sur les migrants climatiques et environnementaux, l'autrice examine la difficulté à nommer et à quantifier ce phénomène avant de faire le point sur l'état actuel des connaissances. Elle montre ensuite comment cette question peut s'insérer dans les programmes de géographie de l'enseignement secondaire. Une place particulière est accordée aux documents, aux outils et aux démarches possibles.
La Scandinavie, un modèle de transition énergétique ?
Les pays du nord de l'Europe sont souvent cités comme modèle de la transition énergétique, non sans raison puisque la part des énergies renouvelables y est plus élevée qu'ailleurs. Pourtant, à l'exception de l'Islande avec son potentiel géothermique, la plupart d'entre eux recourent encore largement soit aux énergies fossiles, soit au nucléaire. Il n'y a donc pas de modèle scandinave mais des situations variables selon les pays.
Le paysage sous-marin existe-t-il ? De la connaissance à la reconnaissance d’un concept émergent
Le milieu sous-marin n’est exploré que depuis très récemment et la question de son paysage est une notion qui fait encore débat. Le paysage sous-marin soulève des enjeux tenant à son accessibilité et à sa mise en valeur. Il interpelle le scientifique soucieux d’investiguer un sujet qu’il connaît mal et présente un intérêt pour les géographes et les enseignants pour peu qu’il fasse l’objet d’une méthodologie transdisciplinaire permettant de l’appréhender.
Développer les énergies marines renouvelables sur la façade atlantique française : entre contestation et planification
Malgré un très fort potentiel en matière d'énergies marines renouvelables, la France accuse un retard dans ce domaine. Or, malgré un consensus à l'échelle nationale autour de la nécessité d'une transition énergétique, localement les projets d'éoliennes et d'hydroliennes en mer soulèvent des oppositions. Celles-ci sont loin d'être structurées et regroupent des acteurs hétéroclites qui ne parviennent à empêcher la progression des projets, mais elles posent la question d'un (...)
Le Brésil, de la déforestation à la reforestation ?
Depuis la fin des années 2000, et en contraste avec son image désastreuse dans ce domaine acquise durant les années 1980, le Brésil cherche à se doter d’une image de pays responsable en matière d’environnement. Derrière l’ambition des mots et les postures officielles, l’article étudie les nombreuses ambiguïtés des mesures accomplies sur un chemin censé le mener de la déforestation à la reforestation.
Le changement global : un champ scientifique fécond pour le géographe
Alors que la notion de développement durable a longtemps insisté sur deux échelles, globale et locale, l'étude du changement global peut permettre aux géographes de valoriser à la fois leur réflexion systémique et leur familiarité avec les échelles intermédiaires. L'ajout d'une dimension temporelle permet également une approche dépassionnée de la notion de dégradation environnementale, sans nier les conséquences écologiques des activités humaines.