Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Typologie des risques et catastrophes

Typologie des risques et catastrophes

Publié le 30/06/2022

Il existe plusieurs typologies des risques. On distingue classiquement les risques liés à l'action de l'homme (risques anthro­piques) et les risques naturels (liés à un aléa naturel). Cette subdivision classique est cependant remise en cause, essentiellement du fait de la prédominance des risques combinés, liés à plusieurs phénomènes naturels et anthropiques.

Dans le détail, on divise, de façon non exhaustive, les risques naturels en plusieurs sous-catégories :

  • Risques climatiques (sécheresses, ouragans…)
  • Risques d’inondation, (ondes de tempêtes, crues.) eux-mêmes souvent liés aux risques climatiques
  • Risques géophysiques (séismes, volcanisme et risques liés comme les lahars…)
  • Risques gravitaires, c’est-à-dire purement liés à la pente (éboulements, glissements de terrain, avalanches…)
  • Risques sanitaires (pandémies et épidémies…)

Tous ces risques dits naturels sont amplifiés par l’action humaine, ce qui amène certains géographes à relativiser la notion même de risque « naturel ».

Les risques anthropiques sont de nature diverse

  • Risques technologiques (marées noires, explosions d’usines…)
  • Risques sociaux et politiques (guerres, génocides, ethnocides…)
  • Risques alimentaires, souvent comptabilisés avec les précédents (famines, pénuries diverses)
  • Pollution « banale » ou plus exceptionnelle de l’air, de l’eau, des sols. Toutes engendrent de fortes conséquences sanitaires.

Une autre typologie classique des risques et catastrophes peut aussi s'appuyer sur les spécificités des milieux où s'exerce l'aléa : milieux littoraux, montagnards, milieu urbain, mais les spatialisations peuvent être complexes.

Une troisième typologie individualise les risques en fonction de leurs conséquences : elle oppose des risques majeurs à des risques secondaires, liés à des phénomènes moins brutaux mais pouvant exceptionnellement s’avérer très dangereux (tempêtes de neige par exemple)

Dans le contexte de changement global, une dernière typologie oppose des risques ponctuels, très localisés, aux risques globaux. Il s’agit de risques touchant concomitamment plusieurs domaines et s’étendant à l’échelle planétaire (extrémisation du climat, relèvement du niveau de la mer, menace d’une sixième extinction d’espèces…)

Article d’origine (ST), mai 2005. Largement réécrit (SB et CB) en juin 2022.

Affiner les résultats par :