Vous êtes ici : Accueil Actualités Veille Organiser un mapathon ou une séance de cartographie participative en classe

Organiser un mapathon ou une séance de cartographie participative en classe

Publié le 06/06/2018

Un article du Journal de la Carto (juin 2018) de la cartothèque de l'université Paris 8 évoque les mapathons et expose l'intérêt pédagogique à pratiquer cet exercice avec des élèves. Thomas Maillard, interrogé par le site, raconte l'expérience avec ses étudiants, transposable à des élèves de niveau lycée ou avant (voir ci-dessous une transposition en primaire), d'autant qu'un mapathon se fait en présence d'intervenants rompus à l'exercice.

L'article est découpé en 5 parties dont voici les liens et les résumés :

  • Présentation d'OpenStreetMap — Développé à partir de 2006, ce projet de cartographie participative compte aujourd'hui 8 millions de contributeurs dans le monde. On dit parfois que tout a déjà été cartographié : c'est faux et OpenStreetMap a été fondé pour remplir les zones blanches, à une échelle très fine, en particulier dans les pays ne disposant pas d'un service de cartographie nationale fiable.
  • Qu'est-ce qu'un Mapathon ? — C'est une séance de 3 ou 4 heures pendant laquelle une association présente le fonctionnement de la cartographie participative, puis fixe une zone à cartographier en fonction des besoins du terrain. Les participants cartographient la zone à partir d'images satellites.
  • L'exemple de Madagascar — La région cartographiée lors de cette séance est fréquemment frappée par les cyclones. En cartographiant les villages, les hameaux, et les routes carrossables pour les véhicules des pompiers, les participants facilitent le travail des secours à l'avenir. On pense aux chapitres sur les risques dans le secondaire.
  • Le déroulement de la séance — Un mapathon se déroule en présence d'un intervenant bénévole habitué à expliquer le fonctionnement. Les remerciements d'un pompier sur le terrain via une application de visioconférence ont marqué les étudiants.
  • Les compétences acquises par les étudiants — Ils découvrent le principe du dessin vectoriel utile dans de nombreux domaines. La photo-interprétation est aussi une façon de se confronter de façon dont est produite toute cartographie : à partir d'image verticales complétées par les données prélevées sur le terrain.
  mapathon Haiyan Mapathon de crise au Népal à l'occasion du typhon Haiyan qui a frappé des États du Pacifique et d'Asie du Sud-Est en 2013 (Philippines, Vietnam, Laos, sud de la Chine...). Photo de Kathmandu Living Labs (source), 18 novembre 2013, CC BY-SA 2.0.
Sur le projet OpenStreetMap et son usage possible en classe
Sur la cartographie au service de l'humanitaire et de l'entraide
Voir aussi sur Géoconfluences
Pour aller plus loin
Actions sur le document