Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers régionaux Territoires européens : régions, États, Union Europe des États et des régions : cartes en main (indicateurs, institutions et représentation)

Territoires européens : régions, États, Union

Europe des États et des régions : cartes en main (indicateurs, institutions et représentation)

Publié le 05/06/2007
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, Dgesco ENS Lyon

Des précisions sur les indicateurs à retrouver à partir des "savoir-faire" du dossier : "La Méditerranée, une géographie paradoxale"

Union européenne à 27 (cartorama mis à jour en juin 2007)

Les sources figurent sur les cartes. Réalisation : Hervé Parmentier

Dans l'ordre du défilement :

  • Indice de développement humain (IDH) en 2004
  • Population en 2004
  • Soldes migratoires en 2000
  • Soldes migratoires en 2005
  • Indice synthétique de fécondité en 2000
  • Indice synthétique de fécondité en 2004
  • Dépenses de santé par habitant en 2004
  • Financement des dépenses de santé : public/privé
  • Mortalité infantile en 2000
  • Mortalité infantile en 2005
  • Espérance de vie des femmes en 2000
  • Espérance de vie des femmes en 2000
  • Espérance de vie des hommes en 2000
  • Espérance de vie des hommes en 2000
  • Indice de perception de la corruption

Les séries statistiques : accès au fichier au formal excel

Retour en haut de page

Dessous des cartes des inégalités régionales : quelques exemples

 

Ci-dessus, dans l'ordre du défilement, les items suivants :

  • Degré d'urbanisation
  • Productivité PIB / Emploi (NUTS 2)
  • Taux de croissance de la productivité (1998 - 2003, NUTS 2)
  • Heures travaillées 2003 (NUTS 2)
  • Principaux types d'exploitation agricole (2003, NUTS 2)
  • Main d'oeuvre par exploitation agricole (UTA, 2003, NUTS 2)
  • Part de la Surface agricole utilisée (SAU) utilisable (2003, NUTS 2)
  • Part de la SAU en agriculture biologique (%, 2003, NUTS 2)
  • Taux d'emploi des 15 à 64 ans (%, 2004, NUTS 2)
  • Taux d'emploi des 55 à 64 ans (%, NUTS 2)
  • Évolution de l'emploi entre 2003 et 2004 (%, NUTS 2)
  • Taux de chômage (%, 2004, NUTS 2)
  • Part de l'emploi dans le commerce et les services dans les plus grandes villes européennes (2001)

 

Source : GISCO, Système d'Information Géographique de la Commission européenne, Eurostat

Bien d'autres documents à partir du service GISCO :http://epp.eurostat.ec.europa.eu/.../schema=PORTAL

et aussi, de nombreuses autres cartes pour l'UE à partir du site de la DIACT : www.territoires.gouv.fr/indicateurs/p3_territoire.php

En complément (PIB/SPA), la page : "Quelle Europe des régions ?"

 

Europe des États

 

Les sources figurent sur les cartes

Items ci-dessus, dans l'ordre du défilement :

  • Indice de développement humain (IDH) en 2001
  • Indice de développement humain en 1990
  • Produit intérieur brut (PIB) en 2001
  • Population et croissance démographique en 2003
  • Indice synthétique de fécondité en 2002
  • Part des 65 ans ou plus dans la population totale en 2003
  • Part des 15 ans et moins dans la population totale en 2003
  • Espérance de vie à 45 ans des femmes
  • Espérance de vie à 45 ans des hommes
  • Taux de mortalité infantile
  • Nombre de médecins / 100 000 habitants
  • Dépenses de santé
  • Indice de perception de la corruption

Retour en haut de page

Institutions et représentation

Quelques aspects du fonctionnement des institutions de l'Union européenne.

La 1ère élection du Parlement européen au suffrage universel direct a eu lieu en juin 1979. Les 10 et 13 juin 2004, les citoyens électeurs des 25 États membres de l'UE (453 millions d'habitants) élisent les députés de la législature 2004-2009.

Par pays, la répartition des 732 députés est la suivante :

Allemagne, 99 ; Italie, France, Royaume-Uni, 78 ; Espagne, Pologne, 54 ; Pays-Bas, 27 ; Belgique, Grèce, Hongrie, Portugal, République tchèque, 24 ; Suède, 19 ; Autriche, : 18 ; Danemark, Finlande, Slovaquie, 14 ; Irlande, Lituanie, 13 ; Lettonie, 9 ; Slovénie, 7 ; Chypre, Estonie, Luxembourg, 6 ; Malte, 5.

Seule institution de l'Union européenne élue directement par les citoyens, le Parlement européen est composé de députés élus pour 5 ans, qui exercent trois pouvoirs : législatif, budgétaire et un pouvoir de contrôle politique des institutions européennes.

Le Parlement européen contribue à l'élaboration de la législation européenne et à la gestion de l'UE aux côtés de la Commission européenne et du Conseil de l'Union européenne. Il fait évoluer la réflexion sur des problèmes de société et, au travers de ses résolutions d'initiative, exerce un rôle d'impulsion politique.

Sur les questions budgétaires, le Parlement européen peut modifier, dans certaines limites, la répartition et le montant des dépenses dites "non obligatoires" : dépenses de fonctionnement des institutions et dépenses opérationnelles du budget de l'UE. Par exemple: crédits du FSE, du FEDER, pour la recherche, la politique industrielle, etc. Le Parlement peut également proposer des modifications des dépenses obligatoires.

Le Parlement européen siège en session plénière, une semaine par mois, à Strasbourg. Entre chaque session mensuelle, deux semaines sont consacrées aux commissions permanentes de travail spécialisées et une semaine aux réunions des groupes politiques, à Bruxelles.

Le Parlement est organisé en groupes politiques : les députés ne se regroupent pas par délégations nationales mais par affinité politique en fonction des partis nationaux auxquels ils appartiennent.

 

Le 1er mai 2004, date d'entrée des 10 nouveaux États membres dans l'UE, l'organisation et le fonctionnement du Conseil ont été modifiés compte tenu des décisions du traité de Nice.

Le vote à l'unanimité concerne :l'adhésion d'un nouvel Etat, la modification des traités, les nouvelles politiques communes, la politique étrangère et la sécurité, la justice, l'harmonisation des politiques nationales, la sécurité sociale des travailleurs migrants, la fiscalité.

Le vote à la majorité qualifiée concerne l'adoption des actes communautaires. Le seuil de cette majorité varie avec l'élargissement de l'Union européenne : à partir du 01/11/2004, la majorité qualifiée passe à 232 voix sur 321 au total. Par ailleurs, les États constituant la majorité qualifiée doivent représenter au moins 62% de la population de l'Union.

Du 1er mai au 31 octobre, les voix au Conseil sont provisoirement ainsi réparties : le nombre total de voix est de 124. La majorité qualifiée est de 88 voix. Les 15 États membres actuels conservent le même nombre de voix. La répartition pour les nouveaux entrants est la suivante : Pologne, 8 ; République tchèque et Hongrie, 5 ; Slovaquie, Lituanie, Lettonie, Slovénie et l'Estonie, 3 ; Chypre et Malte, 2.

À partir du 1er novembre 2004 la répartition est la suivante : Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni, 29 ; Espagne et Pologne, 27 ; Pays-Bas, 13 ; Grèce, République tchèque, Belgique, Hongrie et Portugal 12 ; Suède et Autriche, 10 ; Slovaquie, Danemark, Finlande, Irlande et Lituanie, 7 ; Lettonie, Slovénie, Estonie, Chypre et le Luxembourg, 4 ; Malte 3.

Le Conseil (des ministres) de l'Union européenne est le principal organe de décision de l'Union. Il adopte, avec le Parlement européen, les "lois européennes" directives, décisions et règlements. Il réunit plusieurs fois par mois les ministres des 25 États membres, habilités à engager leur gouvernement. La composition change en fonction de l'ordre du jour : les questions agricoles sont soumises aux ministres de l'agriculture, les programmes de santé aux ministres de la santé, etc. Il est aussi responsable de la coopération intergouvernementale, en matière de politique étrangère et de sécurité commune (PESC). Le Secrétaire général du Conseil remplit la fonction de Haut représentant de la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC) sur la scène internationale. Il est compétent sur les questions relatives à la suppression des contrôles aux frontières intérieures, au renforcement des frontières extérieures, à la lutte contre la criminalité internationale et le trafic de drogue, à la politique d'immigration.

Le Conseil de l'Union européenne est distinct du Conseil européen qui fixe les grandes orientations politiques et donne les impulsions sur les sujets les plus importants. Il est composé des chefs d'États ou de gouvernement des pays membres de l'Union européenne et du président de la Commission européenne. Il se réunit en sommet européen au moins deux fois par an, dans le pays qui assure la présidence de l'Union européenne. Celle-ci est tournante au rythme d'une rotation semestrielle.

Afin de modifier les traités de l'Union européenne, les représentants des gouvernements des États membres se réunissent traditionnellement au sein d'une Conférence intergouvernementale (CIG).

Les données : accès au fichier au formal excel

Pour compléter l'information sur les institutions :

 

Réalisations cartographiques complémentaires : Clément Dodane et Hervé Parmentier

Sélection documentaire et mise en page web : Sylviane Tabarly

Retour en haut de page
Retour haut de page

Mise à jour :   05-06-2007

 


Copyright ©2002 Géoconfluences - Dgesco - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial
Actions sur le document