Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques (transversaux) Mobilités, flux et transports popup Les trains-blocs entre les ports baltiques et l'hinterland eurasiatique

Mobilités, flux et transports

Les trains-blocs entre les ports baltiques et l'hinterland eurasiatique

Publié le 05/06/2013
Auteur(s) : Arnaud Serry, maître de conférences en géographie - Université d'Orléans

Les trains-blocs entre les ports baltiques et l'hinterland eurasiatique

Un train-bloc ou block train est un train complet de marchandises acheminé directement du point de départ au point de destination, sans remaniement intermédiaire. Les trains-blocs se multiplient entre la façade de la Baltique orientale et le vaste hinterland eurasiatique.

La réalisation la plus aboutie est le train shuttle Viking, lancé en 2003, reliant Klaipėda (Lituanie) à Odessa (Ukraine), qui transporte environ 40 000 EVP par an. Aux termes d’un accord conclu entre les chemins de fer, les compagnies maritimes et les ports de Lituanie et d’Ukraine, et grâce aux formalités douanières simplifiées, les trains peuvent parcourir les 1.734 kilomètres qui séparent les deux ports en 52 heures. La Géorgie a l’intention de rejoindre le projet intermodal Viking. En outre, des négociations sont actuellement en cours avec la Moldavie, la Turquie, la Syrie, l’Azerbaïdjan, la Finlande, la Suède et la Norvège. Il convient cependant de nuancer cette réussite car le succès économique de ce train-bloc repose surtout sur son tronçon entre Klaipėda et Minsk.

D’autres trains-blocs sont également en service entre les ports de la région et la CEI :

  • le Baltica transit est un service de trains-blocs entre Riga et Almaty (Kazakhstan), avec deux trains de conteneurs par semaine et un temps de transit de 8 à 10 jours. En Lettonie, le train est exploité par Cargo LDZ et, plus loin par la Société FIT Company of Russia, filiale de Fesco (Far Eastern Shipping Co);
  • le Moscou express est un train de conteneurs réguliers, opérant depuis 2007, de Tallinn à Moscou. Il s'agit d'un projet conjoint d’EVT Cargola, de la compagnie maritime océanique APL, du logisticien estonien MTF Logistics et de la société russe Logistic Operator.
  • depuis janvier 2013, un train conteneur relie le terminal conteneur de Muuga (port de Tallinn) à Kalouga trois fois par semaine. Ce dernier exemple illustre un nouveau développement des trains-blocs dans la région, en étroite relation avec l’activité industrielle. En effet ce dernier, vise avant tout à assurer l’approvisionnement en pièces détachées de l’usine Mitsubishi de Kalouga.
     

D’autres projets ferroviaires sont envisagés dans la région, comme ceux d’AS Baltic Rail, société de transport ferroviaire basée en Estonie et en Pologne, qui cherche à développer des services réguliers de trains de conteneurs à partir de Šeštokai (Lituanie) vers Saint-Pétersbourg, Moscou et l’Asie centrale. Le choix de la gare de Šeštokai n’est pas anodin car il s’agit du terminus oriental des lignes ferroviaires à gabarit européen. L’idée est de transformer ce handicap en atout pour le développement de l’interopérabilité des réseaux.

Le train-bloc Sun entre Klaipėda et Chongqing

Train-bloc dans le terminal pétrolier de Tallinn (Estonie).

Le train-bloc Mercury entre Klaipėda et Moscou

Train-bloc Viking à Klaipéda (Lettonie) en provenance de Vilnius, Minsk, Kiev et Odessa

pour Géoconfluences le 21 mai 2013

 

Actions sur le document