Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques Dossiers thématiques (types d'espace) Les espaces littoraux : gestion, protection, aménagement Base de données cartographiques en ligne - Initiation aux Systèmes d'information géographique ( SIG - GIS en anglais)

Les espaces littoraux : gestion, protection, aménagement

Base de données cartographiques en ligne - Initiation aux Systèmes d'information géographique ( SIG - GIS en anglais)

Publié le 01/12/2003
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, Dgesco ENS Lyon

Les établissements d'enseignement secondaire ne disposent pas toujours de matériels et logiciels permettant aux enseignants d'initier leurs élèves à la pratique directe des "Systèmes d'information géographique". Et les enseignants n'ont pas toujours le temps suffisant à consacrer à des apprentissages techniques parfois longs.

Ils peuvent donc, au titre d'une initiation, utiliser un serveur cartographique en ligne, sur le mode d'un SIG. Ainsi les élèves pourront-ils faire l'apprentissages de logiques et de démarches cartographiques et mentales associées aux SIG :

  • apprentissages iconographiques et ergonomiques,
  • repérages divers : informations contextuelles, source et modes de collecte des données, etc.
  • définition de procédures de requête à partir d'une problématique de recherche,
  • sélection et superpositions de couches d'information pertinentes, croisements d'informations, etc.

 

Notons qu'un travail en ligne de ce type suppose, autant que possible, d'accéder à l'Internet sur le mode du haut débit. Par ailleurs, de nombreux SIG en ligne sont en anglais, la production francophone étant encore assez limitée en la matière. Ce qui suppose de mettre à disposition des élèves un lexique adapté et un éventuel partenariat avec les enseignants d'anglais.

 

Rassembler une documentation cartographique sur la situation des récifs coralliens

Exemple : la "Grande barrière" de corail australienne en danger ?

Une sensibilisation initiale à la vulnérabilité de ces milieux particulièrement fragiles (dossier de presse par exemple) sert d'introduction et motive la recherche d'informations complémentaires.

"Les autorités australiennes ont interdit la pêche et la navigation sur près d'un tiers de la surface du plus vaste organisme vivant au monde" - téléchargement du 01/12/2003 © Afp soumis à conditions particulières.

On pourra utiliser ReefBase, un Système d'information géographique (SIG) en ligne (ReefBase's Online Geographic Information System) développé par le WorldFish Center et l' International Coral Reef Action Network (ICRAN) : www.reefbase.org/dataphotos/dat_gis.asp

Ergonomie générale et icônes de ReefBase

 

Quelques résultats, quelques productions : l'état de la "Grande barrière"

Les impacts des activités humaines

Les zones de protection

 
Le blanchissement du corail

La vie de ces récifs coralliens n'est rendue possible que par l'existence d'une symbiose entre les coraux constructeurs de récifs (baptisés scléractiniaires, petis polypes ressemblant à de minuscules méduses qui, tout au long de leur existence, édifient un squelette calcaire qui les abrite) et des algues unicellulaires. Ces algues, connues sous le nom de zooxanthelles, résident à l'intérieur des cellules des polypes coralliens.

Depuis quelques années se produisent des épisodes de "blanchissement" des coraux : ils sont dûs à la disparition de ces algues symbiotiques, les zooxanthelles. Ce sont elles qui donnent aux coraux leurs couleurs caractéristiques et leur absence provoque le blanchissement suivi le plus souvent d'importantes mortalités du corail (exemples : 20% en 1991 en Polynésie française, 80% aux Seychelles en 1998). Le phénomène peut être dû à des conditions de stress environnemental telles que des températures trop élevées, une trop basse salinité, trop de lumière et divers toxines. Les épisodes généralisés du blanchissement sont en général associés à des hausses anormales de températures et semblent surtout liés au phénomène EL Niño. Mais le corail blanchi reste souvent vivant et peut se reconstituer lorsque les conditions redeviennent normales. Selon un récent rapport sur les récifs de corail de la planète, certaines des zones les plus touchées par le blanchiment massif observé en 1997-98 vont mieux. Intitulé L'État des récifs coralliens dans le monde : 2002 et publié par l'Institut australien des sciences marines (AIMS - www.aims.gov.au/), ce rapport a été préparé par le Réseau mondial de surveillance continue des récifs coralliens (GCRMN), qui regroupe des individus, des États, des institutions et des ONG de plus de 80 pays.

Les données qui alimentent ReefBase sont de différentes sources rassemblées par l'UNEP-WCMC : Great Barrier Reef Marine Park Authority - GBRMPA, CoralList, et autres sources d'information.

Voir : www.reefbase.org/threats/thr_bleaching.asp et : http://portal.unesco.org/fr/ev.phpSECTION=201.html

 

Sources et compléments documentaires en ligne

En français
En anglais
Sur les Systèmes d'information géographique

Qu'est-ce qu'un S.I.G. (système d'information géographique) ?

Le développement des S.I.G. (G.I.S. , Geographic Information System en anglais) accompagne celui du traitement de l'information numérique. Un S.I.G. permet d'analyser sous forme de "couches" les différents types d'informations numériques disponibles sur un territoire géoréférencé. Structurées sous forme de "bases de données", elles peuvent être extraites, triées, traitées à partir des requêtes de leur utilisateur. Ces systèmes facilitent donc les opérations de superposition, comparaison, simulation des données sur un espace.

À propos des SIG, dans le monde éducatif, certaines références parmi beaucoup d'autres :

 

Documentation proposée et rassemblée par Sylviane Tabarly

Retour en haut de page
Retour haut de page

Mise à jour :   01-12-2003


Copyright ©2002 Géoconfluences - DGESCO - ENS de Lyon - Tous droits réservés, pour un usage éducatif ou privé mais non commercial
Actions sur le document