Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Gentrification

Gentrification

Publié le 15/03/2013

Le terme vient de l'anglais gentry, bourgeoisie ; il a un sens proche mais différent d'embourgeoisement. Il désigne un processus de renouvellement de la composition sociale et démographique d'un quartier au profit de ménages plus aisés. C'est un phénomène qui touche principalement les centres et les péricentres des métropoles. Les programmes de rénovation et de réhabilitation de certains quartiers ou îlots des centres-villes, dont le bâti se trouve ainsi requalifié, provoquent souvent une hausse des prix du foncier, des loyers et favorisent ainsi la concentration de populations des catégories supérieures aux activités fortement liées aux spécialités des métropoles. Ce processus de reconquête résidentielle s'inscrit à l'encontre du délaissement des centres-villes par les populations attirées par les périphéries urbaines. Mais il concerne plutôt les jeunes actifs sans enfants ou les populations plus âgées dont les enfants sont émancipés. Les politiques de rénovation urbaine sont parfois précédées par l'installation, dans des quartiers populaires centraux, de populations aisées pionnières (artistes, dinkies [1]...) dont le pouvoir d'achat participe à la hausse des prix.

Certaines politiques environnementales urbaines pourtant très consensuelles (créations de parcs, d’écoquartiers, etc.) participent à des processus de relégation et d’éviction des populations qui y étaient installées : on parle alors d'"ecological gentrification" ou d’"environnemental gentrification".
Le terme de "gentrification" a, dans la plupart des textes, une connotation péjorative.

Pour compléter :


Mise à jour : octobre 2016

 


[1] « Double Income No Kids », double revenu sans enfants