Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Hétérotopie

Hétérotopie

Publié le 06/02/2017

Concept théorisé par Michel Foucault lors d'une conférence au Cercle d'études architecturales données en 1967, l'hétérotopie désigne la différenciation des espaces, souvent clos ou enclavés, caractérisés par une discontinuité avec ce qui les entoure. Le terme est forgé sur les racines grecques exprimant la différence ou l'altérité (ἕτερος) et le lieu (τόπος), mais aussi sur le mot utopie. Si l'utopie offre un idéal « sans lieu réel », l'hétérotopie, elle, correspond à un lieu réel. (Lévy et Lussault, 2013)

L'hétérotopie peut résulter de la clôture d'un lieu, et la plupart des exemples d'hétérotopies concernent des lieux dans lesquels on n'entre pas librement, parce que leur accès est contrôlé ou payant : aéroport, discothèque, musée, parc d'attraction, quartier résidentiel fermé.

L'hétérotopie génère des différences de comportements, des écarts à la norme ou la fabrique de nouvelles normes, un accès à des nouvelles libertés ou le respect de nouvelles règles ou contraintes. Le passage de la voix haute au chuchotement (bibliothèque, musée), ou au cri (discothèque) peut marquer l'entrée dans l'hétérotopie. Elle peut être éphémère, comme lorsqu'un événement public change provisoirement les règles et les normes dans la rue ou dans un espace public.

Pour compléter : 

  • Michel Foucault, « Des espaces autres », Dits et Écrits II, nouvelle édition, Gallimard, 2001, p. 1571-1581 (première parution, 1984, in Architecture-Mouvement-Continuité)
  • Jacques Lévy, Michel Lussault (dir.), Dictionnaire de la géographie et de l'espace des sociétés, Belin, 2013 (2003 pour la première édition), p.495-496).
  • Émilie Viney, « Le terrorisme frappe les hétérotopies » Cafés Géo, juin 2016, l'article dont s'inspire en partie cette définition

 

Mise à jour : février 2017