Vous êtes ici : Accueil Glossaire Inégalités intramétropolitaines

Inégalités intramétropolitaines

Publié le 15/03/2013

De nouvelles formes d'inégalités accompagnent le développement des grandes métropoles. Elles se manifestent sous la forme d'une bipolarisation sociale des grandes cités : "haute noblesse" des activités de service et de contrôle supérieures (finance, gouvernance) vivant dans des quartiers huppés, parfois protégés d'une part ; sous-prolétariat de quartiers plus déshérités et populaires à forte proportion d'immigrés d'autre part. Saskia Sassen a plus particulièrement exploré ces incidences de la métropolisation au niveau supérieur de la hiérarchie mondiale, et, allant à contre courant des théories dominantes sur le développement des classes moyennes éduquées nécessaires au fonctionnement de la société de services, elle montre que la sociologie des villes globales fait plutôt apparaître "un accroissement de l’inégalité [...]. Actuellement les secteurs pilotes engendrent une forte proportion d’emplois à hauts salaires et d’emplois à bas salaires".
Cette analyse n'est pas toujours jugée fondée par ceux qui constatent que les couches moyennes occupent une place croissante dans la population et l'emploi métropolitains.

Pour prolonger :
- Antoine Fleury, Istanbul : de la mégapole à la métropole mondiale
- Virginie Baby-Collin, Caracas, entre métropolisation et fragmentation urbaine

Mise à jour : novembre 2010