Vous êtes ici : Accueil Glossaire Climat - Changement et variabilité climatique

Climat - Changement et variabilité climatique

Publié le 29/01/2013

Un système climatique est un système extrêmement complexe dont les éléments (atmosphère, hydrosphère, cryosphère, surface terrestre, biosphère dont les sociétés humaines) sont en interaction. Il évolue dans le temps sous l’effet de ses propres éléments dynamiques internes et en raison de forçages (contraintes) externes tels que les éruptions volcaniques, variations solaires, et de forçages (contraintes) anthropiques tels que la modification de la composition de l’atmosphère et les changements d’affectation des terres. Les systèmes climatiques peuvent connaître des changements rapides, par exemple : une réorganisation fondamentale de la circulation océanique, une déglaciation rapide, ou une fonte massive du pergélisol.

Les changements climatiques désignent une variation statistiquement significative de l’état moyen du climat ou de sa variabilité persistant pendant de longues périodes (généralement, pendant des décennies ou plus). La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) fait une distinction entre les "changements climatiques" qui peuvent être attribués aux activités humaines altérant la composition de l’atmosphère, et la "variabilité climatique" due à des causes naturelles. La variabilité naturelle du climat a des causes purement géophysiques et astronomiques, comme en témoigne l'histoire passée du climat : variations de l'activité solaire, évolution naturelle de la composition atmosphérique, éruptions volcaniques, impacts de météorites.

Les activités humaines, surtout depuis la Révolution industrielle et le développement économique de régions très peuplées de la planète, ne peuvent être sans conséquences sur le climat. Conférences, études et rapports, séminaires se succèdent pour évaluer la situation et envisager l'avenir. Leurs conclusions sont parfois contradictoires et dépendent des temporalités envisagées. Certains peuvent céder à un catastrophisme médiatiquement et/ou financièrement porteur. Si des évolutions non négligeables semblent d'ores et déjà perceptibles, il est difficile de faire des pronostics sur le moyen et le long terme et, aux échelles régionales, les tendances pourraient être très diversifiées. La liste éminemment changeante des régions menacées par la sécheresse ou par le déluge est significative de ce haut niveau d’incertitude des incidences spatiales concrètes du réchauffement climatique. On peut considérer que la généralisation, à l'échelle de la planète entière, de l'idée d'un réchauffement climatique, est excessive car, régionalement ou localement, les effets des changements climatiques peuvent être inverses. C'est ainsi que l'expression anglo-saxonne du global change est, en l'état actuel des connaissances scientifiques, difficile à apprécier.

Dans quelle mesure et de quelle manière l'humanité doit-elle prendre en compte les risques climatiques ? Peut-elle s'affliger des effets tout à s'accommodant des causes ? Une adoption raisonnée du principe de précaution conduit à engager dès à présent des mesures préventives concertées à l'échelle globale. Encore faut-il s'accorder sur la nature de ces mesures : les divergences planétaires autour de l'adoption et de la mise en oeuvre du Protocole de Kyoto témoignent des difficultés rencontrées.

Pour compléter : 

Cet article date de 2004.