Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 18 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critère Z
 Zipf (loi ou règle de)
Du nom de celui qui l'a énoncée en 1949 (G.K. Zipf), cette règle de distribution rang/taille appliquée aux villes consiste à les classer en fonction du rang de leur population. La relation qui s'établit entre la population de chaque ville et son rang hiérarchique dans un classement par nombre d'habitants serait une constante : ainsi, la première ville est plus peuplée que la deuxième dans un rapport qui serait universel dans le temps et dans l'espace, tout comme le rapport entre la deuxième et (...)
 Zonage en Aires Urbaines (ZAU)
En 1996, l'Insee a substitué ce découpage et cette nomenclature spatiale aux Zones de Peuplement Industriel et Urbain (ZPIU) pour étudier les villes et leur territoire d'influence, sur les données du recensement de 1990.  En effet, les ZPIU représentaient en 1990, les trois quarts du territoire métropolitain (contre un tiers en 1975 et la moitié en 1982) et 96 % de la population.
Fondé sur les emplois et les déplacements domicile-travail, ce découpage fonctionnel décline le territoire (...)
 Zonages d'inventaire ou de protection et sauvegarde
Différents types de zonages contribuent à inventorier et parfois à "protéger" habitats et paysages. Par exemple :
- Les Zones du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) qui ont remplacé, en 1993 (loi "paysage") les ZPPAU créées en 1983. Les Commissions régionale du patrimoine et des sites (CRPS) donnent leur avis sur les permis de construire ou de démolir aux abords et en covisibilité d'un monument historique, d'un secteur sauvegardé ou d'une ZPPAUP.
- Les Zones (...)
 Zone à urbaniser par priorité (ZUP)
Créées par un décret de 1958, les zones à urbaniser en priorité (ZUP) ou parfois zones à urbaniser par priorité étaient des quartiers identifiés par les pouvoirs publics comme devant accueillir les constructions massives d’équipements et de logements, en particulier pour accueillir les classes populaires en habitat collectif. Leur mise en oeuvre applique les principes du fonctionnalisme urbain édictés par la charte d'Athènes.
Le but des ZUP est de coordonner et d’améliorer (...)
 Zone d'Aménagement Concerté (ZAC)
En France, les Zones d’Aménagement Concerté (ZAC) sont des opérations publiques d’aménagement de l’espace urbain instituées par la loi d’orientation foncière (LOF) de 1967 qui se substituent aux Zones à Urbaniser en Priorité (ZUP). Amendées par la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain (SRU) de 2000, les ZAC sont d’après l’article L.311-1 du Code de l’urbanisme « les zones à l’intérieur desquelles une collectivité publique ou un établissement public y (...)
 Zone d'emploi
Conçue par l'administration pour mener des études locales sur le marché du travail, la zone d'emploi est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.
Il s'agit d'un territoire assez vaste (plusieurs cantons), homogène par ses solidarités économiques (le principal critère de cohérence pris en compte étant celui (...)
 Zone de chalandise
Définies par l'INSEE pour les besoins de l'Inventaire communal 1998, les zones de chalandise résultent de l'effet de polarisation des communes pour une cinquantaine de services élémentaires. Toute commune appartient à une seule zone mais leur découpage ne respecte pas nécessairement les limites administratives.
Zones de  chalandise et zones d'emploi ne coïncident pas.(...)
 Zone de revitalisation rurale (ZRR)
Le classement en Zones de Revitalisation Rurale (ZRR) donne accès à un régime fiscal dérogatoire à des communes peu denses et fragiles économiquement. Ce régime repose essentiellement sur des dérogations fiscales destinées aux entreprises.
Depuis 2015 (entrée en vigueur au 1er juillet 2017), les critères de classement ont été clarifiés, et le classement se fait par EPCI et non plus par commune. Pour être classé en ZRR, un EPCI doit cumuler : 
- une densité de population (...)
 Zone économique exclusive (ZEE)
La ZEE est une bande de mer ou d'océan située entre les eaux territoriales et les eaux internationales, sur laquelle un État riverain (parfois plusieurs États dans le cas d'accords de gestion partagée) dispose de l'exclusivité d'exploitation des ressources. 
La création des ZEE relève de la troisième conférence de l'Organisation des Nations Unies sur le Droit de la Mer, lors de l'adoption de la Convention de Montego Bay (10 décembre 1982). Les deux conférences précédentes (...)
 Zone euro / Union économique et monétaire (UEM)
L'Union économique et monétaire (UEM) a été conclue à Maastricht en décembre 1991 et lancée d'abord dans onze États membres. Deux ans plus tard, la Grèce les a rejoints. Le 1er janvier 2002, l'euro a été introduit dans les États membres de la zone euro en billets et en pièces, remplaçant successivement les anciennes monnaies nationales et il est aujourd'hui la seule monnaie pour plus de 300 millions d'européens.
L’adoption de l’euro par les nouveaux États membres est prévue (...)
 Zone franche
Une zone franche est un territoire bénéficiant d'une politique dérogatoire en matière d'économie et plus particulièrement de fiscalité. Concrètement, les entreprises qui s'installent dans une zone franche peuvent bénéficier de réductions douanières, d'avantages fiscaux ou encore de simplifications administratives. Pour François Bost (2007), les zones franche sont l'« expression par excellence de la libéralisation accélérée des échanges depuis le milieu des années 1980, de (...)
 Zone frontalière
Il peut être difficile de distinguer la "zone frontalière" de la "région frontalière" tant ces deux termes sont souvent interchangeables. Mais, à la définition globalisante de la région frontalière, fait face celle plus partielle de zone frontalière, espace restreint défini a posteriori par des critères sélectionnés qui ne recouvrent pas tous les aspects constituant une région, mais qui relèvent plutôt de tel ou tel aspect de la réalité socio-économique et culturelle. La profondeur de (...)
 Zone grise
Les mobilités potentielles sont loin d'être les mobilités réelles sur Terre. De nombreuses difficultés, autres que naturelles et technologiques, peuvent interdire ou réduire la mobilité sur tel ou tel espace et territoire enclavé. Elles sont le plus souvent d'ordre géopolitique. Tel pays sera à l'écart des échanges ou de la circulation : la Corée du Nord par exemple. L'insécurité, les risques dans de vastes régions est une entrave aux échanges. Ainsi, les attaques de navire, de camions, (...)
 Zone humide
Les zones humides sont l'ensemble des espaces et des milieux de transition entre la terre ferme et l'eau tels que : marais, marécage, tourbières, terrains inondables, vasières, estuaires, deltas, lagunes, etc. Cette appellation s'est imposée aussi bien dans le monde des naturalistes que dans celui des aménageurs : elle correspond au wetland des anglophones. Ces milieux sont souvent des écotones.
Depuis les années 1970, la redécouverte de la richesse biologique et de la productivité (...)
 Zone, zonage
En géographie, une zone est :
1) un espace délimité par deux parallèles : la zone intertropicale, la zone sahélienne, la zone dite tempérée... En histoire de la géographie, on parle de géographie zonale pour la géographie qui s'attachait à la description d'une de ces zones (géographie tropicale notamment).
2) comme dans le langage courant, un espace strictement délimité, d'une surface très variable (zone Euro, zone commerciale...)
En urbanisme, le zonage signifie la (...)
 Zones économiques spéciales (ZES ou SEZ)
Les ZES (Zones économiques spéciales) sont des zones franches, à l'échelle d'un port, d'un quartier ou d'une ville, fonctionnant comme des enclaves économiques et fiscales. Elles ont notamment été un outil permettant l'implantation d'entreprises capitalistes dans des pays à économie dirigée, et plus particulièrement dans les villes côtières chinoises. L'un des exemples les plus célèbres, en raison de sa réussite, est celui de la ville de Shenzhen, sur le delta de la Rivière des (...)
 Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF I et II)
Zone naturelle présentant un intérêt écologique, faunistique ou floristique particulier ayant fait l'objet d'un inventaire scientifique national sous l'autorité du Muséum National d'Histoire Naturelle pour le compte du Ministère de l'Environnement. On en distingue deux types : I - désignant des zones ponctuelles ; II - désignant des unités géographiques plus complexes et riches : vallée, espace humide, forestier, etc. À ce jour, l'inventaire des ZNIEFF concerne par exemple : les zones (...)
 Zoonose / Parasitose
Une zoonose est, selon la définition de l'OMS, une infection ou infestation naturellement et directement transmissible des animaux à l’homme et vice-versa. Elle se transmet par divers agents biologiques vivants (bactéries, champignons, parasites) ou non-vivants (virus, prions...) : rage, toxoplasmose, brucellose, fièvre hémorragique à virus Ebola (FHVE), encéphalité spongiforme bovine (ESB), maladie de Lyme, paludisme en sont autant d'exemples. Les agents biologiques responsables des zoonoses (...)
Actions sur le document