Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales

Vocabulaire et notions générales

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : réalisation : Sylviane Tabarly, Marie-Christine Doceul, et Jean-Benoît Bouron (ENS de Lyon, Dgesco),
avec la collaboration de Jean-Louis Carnat (IA-IPR) et les contributions des étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau.
Une sélection de termes et de notions utilisés en géographie.

Il existe 81 résultats dans Vocabulaire et notions générales correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLa France : des territoires en mutation
 Acteurs spatiaux / action spatiale
Ensemble des agents (individu, groupe de personnes, organisation) susceptibles d'avoir, directement ou indirectement, une action sur les territoires. De l'individu à l'État et aux structures transnationales, en passant par l'entreprise, les collectivités locales, les associations, etc. Ils ont leurs représentations mentales et patrimoniales, leurs pratiques socio-spatiales des territoires ; leurs intérêts, leurs objectifs et donc leurs stratégies. Ils peuvent passer des alliances, faire du (...)
 Aire métropolitaine
L'expression "aire métropolitaine" fut introduite en France en 1966, avec la création des OREAM (Organisations d'études d’aménagement des aires métropolitaines).

Les aires métropolitaines sont au nombre de 12 : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nice, Nantes, Strasbourg, Rennes, Grenoble et Montpellier. Ce sont les plus grandes des 354 aires urbaines qui structurent le territoire. Elles accueillent chacune plus de 500 000 habitants et 20 000 cadres des fonctions (...)
 Aire urbaine
- En France, le découpage du territoire en aires urbaines par l'Insee prit le relais, en 1990, des Zones de Peuplement Industriel et Urbain (ZPIU) en vigueur depuis 1954. Ainsi, une aire urbaine est-elle un ensemble de communes d’un seul tenant et sans enclave, constitué par :
- un pôle urbain, unité urbaine offrant au moins 1 500 emplois n’étant pas elle-même attirée à plus de 40% par une autre unité urbaine.
- une couronne périurbaine, composée de communes rurales et/ou (...)
 Aménagement du territoire
La racine latine d'aménagement, manere, évoque la maison, le manse, le manoir. Aménager comme emménager ou déménager fait aussi allusion à l'espace domestique et à des actions de la vie quotidienne.
Les sociétés humaines aménagent l'espace dans lequel elles vivent, produisent, échangent. Elles doivent s'organiser, par exemple, pour gérer leurs systèmes d'échange et de transport, leurs ressources en eau, leurs déchets, etc. L'aménagement du territoire désigne aujourd'hui l'action (...)
 Aménagement régional
Les grands aménagements régionaux sont des programmes d'envergure aux effets structurants sur un espace régional vaste. L'aménagement régional ne doit cependant pas être confondu avec le seul aménagement des régions, il est bien souvent transrégional.
De grands programmes nationaux d'infrastructures, bien que sectoriels, qui contribuent à modeler les territoires : sites portuaires, voies navigables, schémas directeurs routiers et autoroutiers, ferroviaires, des télécommunications. Ils (...)
 Atténuation (mitigation)
L'atténuation (on parle aussi de mitigation) désigne dans ce contexte la réduction de la vulnérabilité, des mesures visant à atténuer les impacts des modifications environnementales (conditions climatiques par exemple) sur la société et l’environnement. Elle aboutit à mettre en œuvre des mesures destinées à réduire les dommages associés à ces évolutions.
Les politiques publiques associent souvent des mesures d'adaptation à celles relatives à l'atténuation.

(...)
 Banlieue
Le terme (banleuca en latin médiéval) désignait le territoire d'une lieue autour d'une ville sur lequel s'exerçait le ban, c'est à dire une juridiction, un ordre. La banlieue renvoie ainsi à des idées de soumission et d'exclusion et elle a, à l'origine, une acception administrative désignant les communes autonomes urbanisées sous l'influence d'une ville-centre. Par extension, elle désigne le territoire urbanisé hors des limites, en périphérie d'une ville, suggérant une relation de (...)
 Bassins, zones (d'emploi, de vie, etc)
L'INSEE a opéré un découpage complet de la carte administrative de la France en 348 zones d'emploi, à l'aide de méthodes de classification hiérarchique appliquées aux migrations alternantes mesurées lors des Recensements généraux de la population (RGP). Ce sont des espaces dans lesquels une majeure partie de la population habite et travaille et qui délimitent l'aire d'influence des grands pôles d'emploi.
La notion de bassin d'emploi correspond à un découpage plus fin des zones (...)
 Boomburb
Le terme boomburb qualifie aux États-Unis des municipalités suburbaines comprises dans les limites d’une des 50 plus grandes aires métropolitaines, ayant connu une croissance supérieure à 10 % sur trois périodes inter-censitaires depuis les années 1970. Leur taille, de l’ordre de 100 000 à 350 000 habitants, est le résultat d’une croissance exceptionnellement forte et continue depuis 40 ans, sous la forme quasi-exclusive de lotissements planifiés en copropriétés produits par les grands (...)
 Campagnes
Campagnes en France | Campagnes, paysannerie et agriculture en Chine
Le terme campagne est de nature descriptive, voire émotive, idéelle. Par opposition à la ville, dont il est une sorte de symétrie, il renvoie à la disponibilité d'espace, aux faibles densités, mais il est aussi associé à diverses représentations et valeurs de type hédoniste : le silence, le "naturel" et la "terre" (les champs, les bois et forêts, etc.), des rapports différents au temps et aux territoires. Le terme de (...)
 Campanilisme
On parle de campanilisme (de l'italien campanile, clocher) pour désigner un esprit de clocher, c'est-à-dire un attachement exclusif à sa ville d'origine. Cette forme de localisme célèbre l'histoire et la géographie locales, et implique la croyance en l’existence d’un génie du lieu.
Mise à jour : décembre 2013(...)
 Clubbisation
Processus de sélection, de distinction sociale de certains groupes en fonction de leur niveau de vie ou d'autres paramètres (tranche d'âge, pratique culturelle ou sportive). Le protoype en est le golf résidentiel.
Eric Charmes a analysé la clubbisation dans les périphéries des grandes villes françaises dans son ouvrage : La ville émiettée. Essai sur la clubbisation de la vie urbaine, PUF, 2011. Il y montre que les communes périurbaines deviennent des clubs résidentiels plus que des (...)
 Compétitivité (des territoires)
En économie, la notion de compétitivité s’applique aux entreprises et désigne leur efficacité sur un marché, face aux entreprises concurrentes en jouant sur les facteurs capital et travail. Dans le cadre d'une mondialisation qui renforce la connexion des différentes parties du monde, la notion s’est élargie et s’applique désormais également aux territoires.

Compétitivité des territoires dans l'Union européenne
En utilisant la notion de compétitivité, l'Union (...)
 Conflits
Les conflits en géographie | Conflits frontaliers | Conflits et jeux d'acteurs
Les conflits en géographie Dans leur ouvrage Géographie des conflits, Amaël Cattaruzza et Pierre Sintès (2011) proposent la définition suivante du mot « conflit » : « situation relationnelle structurée autour d’un antagonisme » (p. 15) ; cette situation serait caractérisée par « la présence de de forces opposées, […] un désaccord, […] une rivalité ou à une inimitié » (p. 15). Par (...)
 Contrat
Contrat de ville / Contrat d'agglomération | Contrats de pays | Contrat de projet État - région (CPER) | Contrat d'exploitation

Contrat de ville / Contrat d'agglomération
Les contrats entre l'État et une ou plusieurs collectivités territoriales, expérimentés dans le cadre du Xe plan (1990 - 1994, treize premiers contrats) généralisés à partir du XIe (1994 - 1999), sont devenus le cadre de base de la politique de la ville. Ces contrats portent sur un programme (...)
 Conversion, reconversion
Transformation des activités d'un territoire en vue de son adaptation à un nouvel environnement économique, technologique, géopolitique, social et culturel.
Les premières régions concernées par des politiques de conversion ont été les régions anciennement industrialisées ou d'agriculture traditionnelle confrontées à la modernisation.
En France, on a parlé officiellement, pour la première fois, de Zones de conversion en 1967 à propos des zones minières (Nord, Lorraine, (...)
 Décentralisation
La France est un pays de forte tradition centralisatrice. Aussi, après l'échec du référendum de 1969 sur la régionalisation, la décentralisation administrative entreprise par les lois Defferre de 1982 - 1983 ("Acte I de la décentralisation"), apparaissait-elle en rupture, tout en s'inscrivant dans un processus de plus longue durée. La loi constitutionnelle consacrait de manière irréversible le rôle des collectivités territoriales en inscrivant dans l'Article I de la Constitution le principe (...)
 Déconcentration
La déconcentration consiste à déléguer les pouvoirs et les moyens de décision gouvernementale (administration centrale) à des autorités administratives implantées localement. Elle a pour objet de réduire le volume des décisions du pouvoir exécutif et des directions centrales pour en laisser l'appréciation et l'exercice aux représentants de l'État sur le terrain (hauts fonctionnaires tels que les préfets ou les Secrétaires généraux pour les affaires régionales / SGAR). La (...)
 Délocalisation, localisation, relocalisation
Transfert, déplacement, abandon d'une localisation, au profit d'une autre, plus ou moins lointaine, par une entreprise, pour une activité. La mobilité des entreprises vise à mettre à profit les avantages comparatifs de ces nouvelles destinations : coût de main d'oeuvre, législations et fiscalités, nouveaux marchés.
Souvent, délocalisations rime avec désindustrialisation. Les traumatismes subis par les personnels concernés, parfois, par des bassins d'emploi entiers, sont indéniables. (...)
 Déprise
Diminution de l'intensité ou de l'extension d'une activité socio-économique dont les effets sont perceptibles dans l'occupation humaine de l'espace : déclin démographique et ses conséquqences, paysages d'abandon, équipements obsolètes, etc.. Dans la monde agricole, rural, il se traduit par l'abandon des terres, la sous-utilisation de certaines parcelles.
La déprise agricole est une composante de l'évolution des territoires ruraux. La déprise agricole signifie le recul des superficies (...)
Actions sur le document