Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Environnement, environnements

Environnement, environnements

Publié le 24/05/2024
PDF

L'environnement traite de la combinaison des éléments naturels (le champ de forces physico-chimiques et biotiques) et socio-économiques qui constituent le cadre et les conditions de vie d'un individu, d'une population, d'une communauté à différentes échelles spatiales. Ce vieux mot français vient du verbe « environner », dans le sens d'« entourer », et évoque le contour, la totalité, les environs d'un lieu. Il a longtemps été employé en géographie comme synonyme de « milieu géographique », par exemple chez Élisée Reclus ou plus tard chez Albert Demangeon, alors même que les deux termes ont des sens diamétralement opposés sur le plan de la géométrie (le milieu est au centre, l’environnement est ce qui entoure).

C’est à partir des années 1970 que le terme « environnement » s'impose peu à peu au détriment de « milieu », à la fois chez les géographes et dans le langage courant : en France, le premier ministère de l’Environnement est créé en 1971 et la notion de protection de l’environnement émerge peu à peu à cette période.

L'une des définitions de l'Union européenne est : « l'ensemble des éléments qui dans la complexité de leurs relations constituent le cadre, le milieu et les conditions de vie pour l'homme ». En droit français de l'environnement, le terme a une dimension sociale : il recouvre la nature, c'est-à-dire les espèces animales, végétales, les équilibres biologiques et les ressources naturelles (eau, air, sol, mines), mais aussi les sites et les paysages (loi du 10 juillet 1976 relative à la protection de la nature ; loi du 19 juillet 1976 concernant les installations classées pour la protection de l'environnement, première loi à utiliser le terme dans son titre, loi paysage). Cette approche incite à parler de « géo-environnement » qui met l'accent sur les lieux et les formes d'inscription des groupes humains : ils agissent sur l'environnement et leurs actions entraînent des effets de chaîne, des rétroactions positives ou négatives. Depuis 2005, une Charte de l'environnement est adossée à la Constitution française. Il existe dans le monde plus de 300 traités internationaux visant à protéger l’environnement.

Aujourd'hui, la géographie tend parfois à substituer au singulier le pluriel « les environnements » : c'est à la fois une manière d'insister sur leur diversité pour éviter d'essentialiser la nature, et un moyen de rappeler la nécessité d'une démarche multiscalaire : l'environnement de l'échelle locale n'est pas celui de l'échelle nationale et encore moins celui de l'échelle mondiale. La Géographie de l'environnement de Paul Arnould et Laurent Simon (dir., 2007) est ainsi devenue une décennie plus tard la Géographie des environnements (2018). Dans cette approche, les environnements et les milieux sont encore plus synonymes.

D'autres disciplines enseignées sont partie prenante dans l'approche environnementale : les sciences de la matière (physique, chimie), les sciences de la vie et de la Terre (biologie, géologie, géophysique, climatologie), les sciences humaines (anthropologie, sociologie), les sciences économiques et juridiques.

(ST) 2005. Dernières mises à jour : (JBB) septembre 2020, (SB et CB) mai 2024.


Pour compléter avec Géoconfluences
Affiner les résultats par :