Vous êtes ici : Accueil / Glossaire / Maritimisation, Monde maritimisé, démaritimisation

Maritimisation, Monde maritimisé, démaritimisation

Publié le 12/01/2022

Au sens strict, la maritimisation est un processus d'accroissement des échanges internationaux par voie maritime qui s'accélère depuis les années 1970. En effet, le trafic maritime mondial est passé de 2,6 milliards de tonnes en 1970 à 10,7 milliards de tonnes en 2017 (Cnuced, 2018). Le taux de croissance du transport maritime est supérieur à celui de l’économie mondiale. L'abaissement du coût et des temps du transport maritime en sont des moteurs déterminants. Le gigantisme des navires et la révolution du conteneur en sont les outils techniques décisifs.

Au sens large, la maritimisation est le rôle croissant joué par les mers et les océans dans l’organisation du Monde. La maritimisation est un stade avancé de la littoralisation, qui est elle-même phénomène lié à la mondialisation.

L’essor de la notion de maritimisation en géographie de la mondialisation recouvre trois réalités :

  • Alors que la notion de littoralisation décrit surtout des phénomènes localisés, ou pour le dire autrement structure des espaces à l’échelle nationale ou continentale, la maritimisation se lit d’abord à l’échelle mondiale : elle est ce qui relie les espaces transformés par la littoralisation
  • Contrairement à la littoralisation qui décrit principalement se qui se déroule en retrait du trait de côte et dans l’arrière-pays, donc la façon dont se transforment les espaces terrestres, la maritimisation insiste sur les avant-pays : routes maritimes, exploitation des ressources offshore (hydrocarbure, éolien marin, zones de pêche…), ou encore contrôle des ZEE et des passages stratégiques.
  • Par ailleurs, la maritimisation traduit une évolution dans la maritimité, c’est-à-dire l’appropriation culturelle de la mer et de l’océan : comme la mondialisation, le concept ne se réduit pas à une dimension économique mais il a bien une dimension culturelle et sociale. La maritimisation signale l’émergence d’une culture de la mer dans des sociétés terrestres : le Brésil a ainsi baptisé son territoire maritime (son « merritoire ») l’Amazonie bleue. Étudier la maritimisation implique d’étudier l’habiter en mer : c’est-à-dire le vécu spatial, à travers leur pratiques, des personnes présentes sur mer régulièrement (marins, pêcheurs…) ou occasionnellement (croisiéristes…).

L'importance du processus global de maritimisation n'exclut pas la démaritimisation de certains lieux. Ainsi, André Vigarié (1991) a parlé de la démaritimisation des villes-ports en Europe du Nord-Ouest, liée à la diversification de leur économie.

(MCD), septembre 2014 et (JBB), mars 2021.


Sources
  • CNUCED (2018), Étude sur le transport maritime 2018. Nations Unies.
  • Vigarié André (1991) « Villes portuaires et changements économiques », p. 44-52 in : 3rd International Conference ‘Cities and Ports’, Genoa, 19-22 november 1991, International Association Cities and Ports.
Pour compléter
Liens externes

Actions sur le document

Affiner les résultats par :