Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Wilderness

Wilderness

Publié le 15/09/2016

La notion de wilderness est née en Amérique du Nord où elle a le sens d’« état sauvage » ou, plus spécifiquement, de « nature sauvage », cette traduction justifiant l’usage du féminin en français. Au Canada et aux États-Unis, elle est imprégnée de « religiosité et de spiritualité » (Laslaz, 2012), par la confrontation de l’individu solitaire avec les paysages grandioses, comme on la retrouve dans les textes de Henry David Thoreau (Walden ou la Vie dans les bois, 1854) ou de John Muir, fondateur du Sierra Club, la plus ancienne association de protection de la nature.

La wilderness a aussi été utilisée en Afrique du Sud « pour réécrire une histoire environnementale fallacieuse du pays » (ibid.), laissant entendre l’existence d’une nature sauvage inviolée, niant l’existence des sociétés précoloniales africaines. Aux États-Unis, le terme, et ce qu’il recouvre, sont également un héritage de la société coloniale anglo-saxonne. Le Wilderness Act de 1964 affirme que « si la nature est à préserver, c’est qu’elle est extérieure à l’homme et doit le rester ». En tant que nature sauvage, la wilderness est donc « extérieure au social » (Veyret, 2012).

Le terme est par essence peu applicable à la nature européenne, mais il existe également en islandais (viðerni) où il a une application légale en tant qu’espace naturel à préserver, défini par le ministère de l’environnement islandais en 1998 puis dans la loi sur la conservation de la nature de 1999. (Laslaz, 2016).

Pour compléter :

 

Mise à jour : septembre 2016