Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 35 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critère H
 Hobo
Le terme de hobo désigne dès la fin du XIXe siècle aux États-Unis les travailleurs migrants parcourant le pays en suivant les chantiers, et s'emploie ensuite plus largement pour parler des vagabonds, des individus sans domicile fixe ni travail régulier.
Grâce à l'ouvrage Le Hobo de Nels Anderson (1923), ces migrants ont fait l'objet d’une des plus célèbres enquêtes d’ethnologie urbaine qui firent la réputation de l’École de Chicago dans l’entre-deux-guerres.(...)
 Homéostasie
En analyse systémique, et tout particulièrement écosystémique, l'homéostasie est l'état d'équilibre (par exemple, d'un milieu). En pédologie, on peut l'opposer aux situations de boucles de rétroaction que sont la biostasie et la rhexistasie.
mars 2019
Pour compléter
- Étienne Cossart, « Le changement global : un champ scientifique fécond pour le géographe », Géoconfluences, octobre 2018.
- Étienne Cossart et Mathieu Fressard (dir.), « "La terre (...)
 Hong Kong
Ancienne colonie britannique, elle a été rétrocédée à la Chine en juillet 1997. Un système de transition ("un pays, deux systèmes") semblait garantir la pérennité du mode de vie et d'organisation de Hong Kong. Selon les termes d'un traité entre la Chine et le Royaume-Uni signé en 1984 pour mettre en œuvre la rétrocession, le territoire aurait dû conserver une large autonomie jusqu'en 2047 au niveau de l'économie, du commerce, de la culture, et des institutions politiques. Celles-ci (...)
 Hors-sol (Tourisme)
Par analogie avec la notion d’"agriculture hors-sol", exprime un sous-système du tourisme de masse diversifié, qui se fonde sur l’affranchissement des contraintes du site par la création de conditions propres en termes de bâti et d’accessibilité. Par exemple, les complexes touristiques constitués d’une piscine sous bulle accompagnée de services communs et de logements en locations temporaires. Certaines formes de croisières à bord de paquebots spécialisés peuvent aussi avoir de telles (...)
 Houle
La houle est un mouvement ondulatoire de la surface de la mer qui se propage sur de longues distances, indépendamment du vent local qui lui a donné naissance. Elle est caractérisée par une période plus régulière et plus longue, et par des crêtes plus aplaties que celles des vagues existant dans la zone d'action du vent (zone de fetch). Le profil des oscillations de la houle est approximativement sinusoïdal, ce qui permet de définir des crêtes, des creux, une amplitude, une longueur d’onde et (...)
 Hub
Un hub est le noyau pivot d'un système de transport.
Le terme s'applique aux aéroports et il désigne la plate-forme de correspondance ou de regroupement des compagnies aériennes. Un hub aérien peut être de taille modeste : Clermont-Ferrand l'a été, par exemple, pour les lignes intérieures transversales en France. Il peut aussi avoir des dimensions considérables, internationales et domestiques, comme Atlanta en Amérique du Nord.
Le terme peut qualifier également les grands hubs (...)
 Hub and spoke
Terme emprunté à la mécanique : hub and spoke signifie moyeu et rayons. Le hub ou moyeu est le point vers lequel convergent les différentes lignes, assimilées à des rayons. Le réseau en hub and spoke privilégie un trafic en étoile autour d’un nœud. Par rapport au réseau totalement maillé, ce système a l’avantage de permettre des économies d’échelle dans un contexte de massification des flux.
La technique du hub and spoke a d’abord été employée par le transport aérien. (...)
 Huerta
La huerta est un système agraire basé sur une agriculture diversifiée et irriguée, intensive et à forte valeur ajoutée, et insérée dans une filière agro-alimentaire exportatrice. Ce système agricole est aussi un modèle, dont la diffusion est la preuve de son succès (ce qui ne signifie pas pour autant que toutes les régions qui l’adoptent obtiennent les mêmes réussites). Ce système agraire basé originellement sur la coltura promiscua (l’association de productions complémentaires sur (...)
 Hukou
Depuis les débuts de l'époque maoïste – mais il existait déjà à l'époque impériale –, le hukou, sorte de passeport intérieur, permet de maîtriser les flux et les migrations internes de la population.
Jusqu'à une période récente, il s'agissait d'un système d'enregistrement obligatoire, un livret de résidence, qui portait le nom de la localité où le hukou avait été enregistré et le statut du hukou possédé : agricole et non agricole. Le hukou divisait hiérarchiquement la (...)
 Humanitaire
L'Afrique est le théâtre récurrent d'opérations humanitaires, parfois qualifiées, d'une manière critique, de charity business lorsqu'elles sont perçues négativement en raison du jeu complexe entre l'exposition ou la mise en scène médiatique des populations et l'aide qui leur est apportée.
Certaines populations y sont maintenues sous la perfusion des ONG et des plans d'aide d'urgence internationale, par exemple, à travers le Programme alimentaire mondial (World food program - WFP / (...)
 Hydrolienne
L’énergie hydrolienne est produite par l’énergie des courants qui sont concentrés dans certains endroits près des côtes. Elle en est au stade expérimental.
On appelle aussi hydroliennes les machines posées au fond et dotées d'une turbine qui utilise les courants puissants.(...)
 Hydrosphère
L’hydrosphère (du grec hydros, eau) est l’ensemble des eaux qui enveloppent le globe terrestre sous les trois formes : liquide, solide et gazeuse, soit 1 406 000 km³. Elle est composée à 97.2 % d’eau salée présente dans les mers et océans. L’eau salée des continents ne compte que pour 0.01 % des eaux continentales.
Les 2.79 % d'eau douce, sont stockées pour les ¾ sous forme de glaces et pour ¼ dans les eaux souterraines profondes. L’eau atmosphérique et les eaux de surface ne (...)
 Hydrosystème fluvial
L'hydrosystème fluvial est un concept systémique se rapportant à un tronçon de cours d’eau incluant le lit mineur, le lit majeur, la nappe phréatique et les milieux aquatiques et riverains qu’ils contiennent, au sein du bassin versant. Ce concept interdisciplinaire met l’accent sur les flux d’eau, d’énergie, de sédiments, de nutriments, d’organismes vivants et de matière organique dans quatre dimensions :

- longitudinale : des montagnes aux embouchures ;
- (...)
 Hygiénisme
L'hygiénisme est un courant de pensée apparu au milieu du XIXe siècle, lié en partie aux travaux de Pasteur et qui prône une nouvelle approche de l'environnement humain. Dans le domaine de la santé, les théories hygiénistes postulent qu'une amélioration du milieu de vie des Hommes entraîne une amélioration de leur santé, toutes catégories sociales confondues. Des travaux, notamment urbanistiques, vont ainsi être entrepris dans les domaines suivants : assainissement, aération, destruction (...)
 Hypothèse Gaïa
L’hypothèse Gaïa est une hypothèse posée dans les années 1960 par James Lovelock, alors chimiste de l’atmosphère. Elle postule que l’interaction de l’ensemble des organismes vivants maintiendrait des conditions optimales à la vie sur terre.
Cette hypothèse provoque de nombreuses controverses scientifiques. Suite au premier ouvrage « grand public » de Lovelock, publié en 1979, Dawkins, et plusieurs de ses collègues néo-darwiniens spécialistes des sciences de l’évolution ont (...)
Actions sur le document