Vous êtes ici : Accueil Glossaire Sécurité, sûreté / insécurité

Sécurité, sûreté / insécurité

Publié le 28/02/2013

Parmi les "droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme", la déclaration des droits de l'Homme de 1789 reconnaissait le droit à la sûreté (article 2). Mais il s'agissait alors de protéger les individus de l'arbitraire. Aujourd'hui, la notion de sûreté prend un nouveau sens : il s'agit de mieux assurer la sécurité des citoyens au quotidien. À l'égard du risque, sûreté et sécurité traduisent un état de confiance, individuel ou collectif, et le sentiment que les dangers encourus sont acceptables.
La revendication de sécurité est souvent au cœur de débats de nature sociale et politique. De l'insécurité des individus on passe à celle de la cité, jusqu'à celle d'ordre international. État d'alerte et d'inquiétude de la société face au risque, l'insécurité correspond à un sentiment anxiogène qu'il peut être tentant d'instrumentaliser politiquement mais qui peut conduire à des comportements irrationnels de tout ou partie d'une société.
Du niveau local (quartier, ville ...) au niveau global ("concert des nations" ou phénomènes planétaires), les approches et la gestion de l'insécurité relèvent d'outils diversifiés de la vie politique et géopolitique. Ainsi, à un niveau planétaire, le Conseil de sécurité de l'ONU a pour mission de maintenir la paix et la sécurité internationales. Si sa réussite est inégale, le système est néanmoins parvenu, jusqu'au début du XXIe siècle, à contenir l'emploi des armes de destruction massives (ADM).

- Voir dans le corpus documentaire : Les armes de destruction massive (ADM)
- Dans la rubrique "savoir-faire" :
La loi et le risque : réglementations, alerte, organisation des secours
- Des dossiers de La documentation française :
> Armement et désarmement nucléaires (juillet 2007) : www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/nucleaire/index.shtml

> L'ONU, garant de la sécurité collective (août 2011)
> Le maintien de la paix dans le monde (août 2011)

Mise à jour : août 2011