Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Le vocabulaire de la géographie à travers plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, plus de 950 entrées ont fait l'objet d'une relecture et d'une mise à jour systématiques entre 2019 et aujourd'hui.

Il existe 1567 termes dans le glossaire.

Il existe 63 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critère G
G2 ("Chimerica")
G2 est un terme géopolitique utilisé à la charnière des années 2010 pour désigner une sorte de condominium sino-américain sur le monde qui s'articulerait autour des deux puissances. Ce terme est désormais rare d’emploi, si ce n’est abandonné.
Forgée en 2007 par Niall Ferguson, historien à Harvard, sous le terme de « Chimerica », l'idée d'un tandem sino-américain a ensuite été désigné par l'acronyme G2, sur le modèle des G7, G8, G20, etc. Selon les calculs de Ferguson, les (...)
GAFA, GAFAM, géants du net
GAFA et GAFAM sont des acronymes reprenant l'initiale des « géants du net », les plus puissantes multinationales des technologies de l'information et de la communication. Ces lettres font référence aux cinq plus grosses entreprises du secteur, Google, Apple, Facebook, Amazon, et Microsoft. Mais l’expression « géants du net » est préférable car on peut élargir ce groupe à d'autres entreprises telles que AirBnB, Alibaba, Baidu, Tencent ou Twitter. Les géants chinois sont parfois appelés (...)
Gange
Le Gange ou Ganga Mata, est à la fois un fleuve et un mythe pour plus d'un milliard d'habitants du monde indien, et pas seulement les hindous.
C'est le plus grand cours d’eau sud-asiatique : il court sur 2 500 km entre sa source au glacier de Gangotri (Uttarkhand) et le delta situé surtout au Bangladesh où ses eaux se mêlent à celles du Brahmapoutre. Les régions qu’il irrigue sont le centre de gravité démographique et politique de l’Union indienne : plus de 450 millions (...)
Gated community (quartier résidentiel fermé)
Un quartier résidentiel fermé, traduction possible de l'anglais gated community (pluriel : les gated communities), est un quartier homogène socialement, généralement habité par des populations aisées, clos, et accessible par un nombre minimal d'entrées gardées par un personnel privé. D'autres dispositifs de sécurité peuvent s'y ajouter (caméras, barrière, badge d'accès...). On parle aussi d'une enclave résidentielle fermée.
La community en anglais est une petite communauté (...)
Gateway
Un gateway est la porte d’entrée principale d’un pays ou d’un ensemble régional. Le terme désigne la plupart du temps des ports : Rotterdam est le gateway principal de l’Union européenne car c’est par son port que transitent une grande partie des conteneurs à destination de six pays, dont la France. Les marchandises sont diffusées à partir du gateway selon des modes différents. La polarisation de flux très importants sur le gateway a des conséquences sur le territoire environnant.
(...)
GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce, 1947–1995)
Le GATT est cadre juridique et financier mis en place à l'échelle internationale au sortir de la Seconde Guerre mondiale sous l’impulsion des États-Unis (1947), et qui a existé jusqu’à la création de l’OMC en 1995. Les initiales GATT signifient General agreement on tariffs and trade, en français « Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce ». L'institution veillant à la mise en œuvre de l'accord siégeait à Genève.
Le GATT faisait partie, avec un ensemble (...)
Gaz à effet de serre (GES)
L'effet de serre est une conséquence tout à fait naturelle de l'enveloppe de protection atmosphérique de la Terre. Il est aujourd'hui admis par la communauté scientifique que les rejets de GES consécutifs à l'activité humaine conduisent à une amplification de l'effet de serre et accentuent fortement le réchauffement global moyen de l'atmosphère. Cette hypothèse, longtemps combattue par un consortium hétéroclite (les climatosceptiques ou plutôt climato-négationnistes), puissamment financé (...)
Gaz naturel (liquéfié / GNL / LNG)
Le gaz naturel est une énergie fossile non renouvelable. Ce mélange gazeux d’hydrocarbures est constitué en grande partie de méthane, mais il peut contenir aussi, en quantités variables, des hydrocarbures plus lourds qui se liquéfient à la pression atmosphérique, et de la vapeur d'eau. Il peut aussi comporter des composés soufrés, comme l'hydrogène sulfuré et d'autres gaz non hydrocarburés, tels que le gaz carbonique, l'azote ou l'hélium.
Après avoir été extrait par forage, le (...)
Gazprom
Gazprom (acronyme de Gazovaïa Promychlennost : « industrie gazière » en russe) est une société anonyme russe spécialisée dans les activités gazières, mais aussi pétrolières. Elle est un exemple de société privatisée dans des conditions opaques au profit des oligarques pendant la période de transition économique, puis reprises en main par l’État sous le mandat de Vladimir Poutine.
Gazprom contrôle toutes les étapes de la chaîne énergétique, allant de l’extraction (...)
Généralisation (en cartographie)
En cartographie, on appelle généralisation le principe de simplification et d’adaptation du tracé d’un contour cartographique à l’échelle de restitution de la carte, selon un double impératif de précision et de clarté. La généralisation peut être structurale (simplification sans changement d’échelle, destinée à accroître la lisibilité de la carte) ou conceptuelle (simplification occasionnée par une réduction d’échelle du fond de carte).
(SD), février 2017, dernière (...)
Génocide
Le terme de génocide a été créé en 1944 par le juriste Raphaël Lemkin. L’ONU en a donné une définition juridique dans la convention du 9 décembre 1948 pour la prévention de la répression du crime de génocide (art II) : il désigne les actes « commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux ». Joël Kotek, qui a travaillé sur le génocide des Herero et des Nama par les Allemands dans le Sud-Ouest africain allemand (...)
Genre
Le terme de genre (ou de gender, en anglais) s'applique à un groupement d'êtres ou d'objets présentant des caractéristiques communes ; le genre est un terme voisin de classe, de type, de catégorie.
En sciences sociales, le genre désigne la construction sociale de la différence des sexes et les rapports sociaux qui en découlent (Blidon, 2011). Ce concept rappelle que les différences entre les attributs du féminin et du masculin ne sont pas fondées en nature, mais sont historiquement (...)
Genre de vie
Les genres de vie désignaient, dans la géographie vidalienne du début du XXe siècle, l'ensemble des formes matérielles d'existence de groupes sociaux, adaptées à un milieu donné. Le genre de vie répond à un thème fondamental d'activités : genre de vie pastoral, genre de vie montagnard. La notion de genre de vie traduit les principes du possibilisme : la nature propose, l'homme dispose. La notion reste vivace chez les disciples de Vidal de la Blache et jusqu'aux années d'après-guerre (...)
Gentrification
La gentrification désigne une forme particulière d’embourgeoisement d’un espace populaire qui passe par la transformation de l’habitat, des commerces ou de l’espace public. Il s’agit d’une transformation sociale qui se traduit par une transformation matérielle et symbolique de l’espace. C’est aussi un processus d’appropriation d’un espace populaire par des groupes sociaux généralement issus des classes moyennes et supérieures et, parallèlement, une dépossession des habitants (...)
Gentrification rurale
La notion de gentrification rurale est née dans la recherche anglophone dès les années 1970 (Tommasi, 2018) et est mobilisée depuis les années 2000 en France par les géographes et les sociologues. Elle se caractérise par l'arrivée dans les espaces ruraux de populations nouvelles, mieux dotées en capital économique, culturel et social que les populations installées précédemment. Motivé par l’attraction d’un foncier bâti peu coûteux et par un style de vie différent, ce processus peut, (...)
Géodynamique littorale, géomorphologie littorale
La géomorphologie littorale est une branche de la géographie physique et de la géomorphologie qui étudie les formes du littoral. Celui-ci étant placé à l’interface terre-mer, il est en constante évolution, du fait principalement de l’action des processus d’érosion et d’accumulation (vagues, marées…). Cette discipline est donc avant une géodynamique.
Le littoral est soumis à des actions diverses qui en font un espace mouvant et fragile. Parmi les grands types de phénomènes (...)
Géographicité
La géographicité est le caractère ce qui est géographique, et plus précisément de ce qui relève de la géographie comme science sociale constituée en discipline plutôt que comme catégorie encyclopédique. Ainsi, la simple localisation d’un espace n’est pas sa géographie. La géographicité d’un objet définit la possibilité de l’étudier en géographe, c’est-à-dire sur le plan des rapports entre les sociétés et leurs espaces, et ce d’autant plus que ces rapports relèvent des (...)
Géographie
La géographie est une science sociale qui étudie le rapport des sociétés humaines à leurs espaces. Son étymologie, d’origine grecque et latine (du grec via le latin geographia, « écriture de la Terre »), témoigne de son ancienneté et de ses buts initiaux. La géographie s’est ainsi longtemps limitée à une simple description du monde. De nos jours, son nom est encore utilisé maladroitement, par exemple dans certaines encyclopédies, pour des inventaires hydrographiques, orographiques, (...)
Géographie coloniale, géographie tropicale
La géographie coloniale est une branche de la géographie scolaire et universitaire étudiant les espaces coloniaux. Développée à partir du milieu du XIXe siècle et progressivement abandonnée au cours de la seconde moitié du XXe siècle, ses temporalités recouvrent celle de l’essor puis de la rétractation de l’empire colonial français.
La géographie coloniale fut aussi, presque toujours, une géographie tropicale, et cette seconde appellation a survécu plusieurs décennies à la (...)
Géographie de la santé
La géographie de la santé recoupe plusieurs pans de la géographie. Elle se situe à la croisée de la géographie des maladies et de la géographie des soins. Elle a pour objet l’analyse sociale et spatiale de l'offre de soins et du recours aux soins, des inégalités de santé des populations, des déterminants de santé susceptibles de contribuer à la promotion ou à la dégradation de leur santé, de la distribution des maladies. Elle situe la pathologie et le malade dans son espace global en (...)
Affiner les résultats par :