Vous êtes ici : Accueil / Ressources / Ressources pour les concours (Capes, agrégations, ENS...) / Populations, peuplement et territoires en France : indications bibliographiques (agrégations externes 2022, CAPES 2023)

Populations, peuplement et territoires en France : indications bibliographiques (agrégations externes 2022, CAPES 2023)

Publié le 02/07/2021
Auteur(s) : Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon.
Question au programme du CAPES externe et du CAFEP en 2023, et de l'agrégation externe de géographie et de l'agrégation externe d'histoire en 2022.

À l'occasion de la parution de la question « Populations, peuplement et territoires en France » au programme des concours de recrutement à partir de la rentrée 2021, Géoconfluences propose une bibliographie indicative sur ce thème.

Elle vise plusieurs objectifs, notamment :

  • accompagner et faciliter, autant que faire se peut, le travail des préparateurs et des candidats aux concours,
  • proposer une sélection évolutive à même d'accueillir de nouveaux contenus et des mises à jour,
  • favoriser, dans le cadre de la stratégie numérique du Ministère de l'Éducation nationale et de l'ENS de Lyon, l'usage des ressources numériques dans la mise en œuvre de la formation initiale et continue des enseignants d'histoire et de géographie.

Les ressources recensées ici font la part belle aux publications numériques en accès libre et de mise en ligne récente. Compte-tenu de l’ampleur de la bibliographie existante sur le sujet, nous avons fait le choix de n’indiquer que des références parues après 2010 en privilégiant celles parues à partir de 2015. Les ressources numériques en accès payant via des portails en ligne ont aussi été retenues car elles sont accessibles par les sites des bibliothèques universitaires. Enfin, si la priorité a été bien évidemment donnée aux travaux des géographes, une place importante a été aussi réservée aux autres disciplines dont les travaux sont incontournables sur ces questions.

Cette bibliographie est classée prioritairement par thèmes, puis par ordre alphabétique, à l’exception de la rubrique « jalons épistémologiques » classée chronologiquement.

Que les candidats aux concours se rassurent, il n’est absolument pas question pour eux de chercher à lire dans leur intégralité toutes ces ressources dans le temps limité de l’année de préparation, mais bien d'utiliser cette bibliographie comme un outil permettant de dégager les grands thèmes de recherche, construire ses exemples, se familiariser avec les publications scientifiques, et choisir celles qui seront approfondies. À chacun et chacune d’entre vous de s’approprier la bibliographie pour en faire un outil de travail au quotidien.

Nous rappelons que cette bibliographie est l’œuvre de Géoconfluences et qu’elle n’engage aucunement les membres du jury.

Les ressources proposées sont indicatives et ne prétendent aucunement à l'exhaustivité. Vous pouvez nous faire part de vos suggestions : contactez-nous.

>>> Voir la sélection de ressources de Géoconfluences sur cette question et le glossaire de Géoconfluences.

Texte de cadrage du jury

Généralités

Manuels et ouvrages généraux

  • Adoumié Vincent, 2019. Géographie de la France, HU Géographie, 5e édition, Hachette Education, Paris
  • Adoumié Vincent, Daudel Christian, Escarras Jean-Michel, 2018. Les nouvelles régions françaises, HU Géographie, Hachette Education, Paris
  • Bouron Jean-Benoît et Georges Pierre-Marie, Les espaces ruraux en France, 2015 [2019] Ellipses.
  • Carroué Laurent, Bernard Nicolas, Beucher Stéphanie et al., 2017, La France des 13 Régions, coll. U, Armand Colin.
  • Clavé Yannick (dir.), Populations, peuplement et territoires en France, Ellipses, 648 p., 2021.
  • Clavé Yannick, Géographie de la France, Paris, Ellipses, 2020 [1re éd. 2013]
  • Dumont Gérard-François, Géographie des populations. Concepts, dynamiques, prospectivesArmand Colin, « U », 2018, 248 pages.
  • Gay Jean-Christophe, La France d’outre-mer. Terres éparses, sociétés vivantes. Armand Colin, col. U, 2021.
  • Desage, Fabien (dir.) ; Morel Journel, Christelle (dir.) ; et Sala Pala, Valérie (dir.). Le peuplement comme politiques. Nouvelle édition [en ligne]. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2014.
  • Libourel Eloïse, 2017. Géographie de La France, Collection Portail, Armand Colin, Paris
  • Lévy, Jacques, Réinventer la France, Fayard, 2013
  • Montabone Benoît (dir)., 2018, La France géographie générale, Atlande.
  • Paulet Jean-Pierre, 2010. La France : villes et systèmes urbains, Collection U, Armand Colin, Paris
  • Reghezza-Zitt Magali, 2017. La France dans ses territoires, Cursus, 2e édition, Armand Colin, Malakoff
  • Reghezza-Zitt Magali, 2013, La France, une géographie en mouvement, La Documentation photographique n° 8096, La Documentation française, Paris.
  • Ruggeri Charlotte, La France - Géographie des territoires. 2e édition. Ellipses, 360 pages, 2021
  • Smits Florence, 2011, Géographie de la France, Paris, Hatier.

Atlas et cartes

  • Béhar Daniel et Delpirou Aurélien (dir.), Atlas du Grand Paris. Une métropole en mutations. Cartographie : Paul Gallet, Hugues Piolet. Autrement, 2020.
  • Beucher Stéphanie, Smits Florence, 2020. La France: atlas géographique et géopolitique, Autrement
  • Blanchet Mickaël, Atlas des séniors et du grand âge en France, Presses de l'EHESP, 2017 [pdf].
  • Bres Antoine, Sanjuan Thierry, Atlas de Paris. Les métamorphoses d'une ville intense. Cartographie : Madeleine Benoit-Guyod. Autrement, 2012
  • Conseil national des médecins (2016), Atlas de la démographie médicale en France 326 pages [pdf].
  • Le Bras Hervé, Atlas des inégalités. Les Français face à la crise. Cartographie : Cécile Marin. Autrement, septembre 2014.
  • Lévy Jacques, 2013, Réinventer la France, trente cartes pour une nouvelle géographie, Fayard, Paris.
  • Cartothèque de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT)
  • Cartothèque de l’Institut Paris Région
  • Carte interactive du Grand Paris de l'APUR
  • Comparateur des territoires (Observatoire des inégalités, UNCCAS, Gazette des communes)
  • La France en Pixels

Quelques jalons épistémologiques

Structures de la population et du peuplement

L'un des objectifs de la question est de dresser, sans entrer dans le détail des études démographiques, un tableau structurel de la population française.

Maillages, réformes territoriales

La réorganisation du maillage administratif de la France n’a pas nécessairement de conséquences directes sur le peuplement mais peut modifier le rapport entre la population et les territoires.

Structure par âge de la population et séries longues

Le texte de cadrage appelle à ne pas se limiter aux aspects démographiques mais quelques outils pour se les approprier sont néanmoins utiles.

Démographie, natalité, fécondité, natalité

L’exception démographique française en Europe, fondée sur une natalité élevée, tend à s’effacer.

Répartition de la population, peuplement

Le peuplement, sujet classique de la géographie de la France, est aujourd’hui peu étudié à l’échelle nationale.

Vieillissement

Le vieillissement est l’un des aspects majeurs de la démographie, en France comme à l’échelle mondiale. Ses effets sont à mettre en lien avec l’accès aux services, notamment de santé, l’économie présentielle, les mobilités, le ratio actifs-inactifs, et les inégalités sociales.

Spécificités démographiques de la France d’outre-mer

La France d’outre-mer a des points communs avec la métropole mais aussi des spécificités. Ses trajectoires démographiques sont surtout très différenciées d’un espace à l’autre.

Faibles (ou basses) densités

Ce qu’on a longtemps appelé la « diagonale du vide » laisse aujourd’hui place à une France des faibles densités, qui n’est pas toujours une France en crise ni dépourvue d’atouts.

Géographie électorale

La géographie électorale repose sur un dosage complexe, historique, sociologique, démographique, économique notamment, qui permet d’identifier des coupures et des continuités territoriales.

Fait religieux

La géographie du fait religieux en France éclaire la façon dont les croyances des individus et des groupes peuvent influencer des trajectoires territoriales.

De l’hyper-central à l’hyper-rural

L’opposition binaire urbain/rural n’a plus guère d’intérêt, mais l’étude des gradients d’urbanité et de ruralité, qui ne sont pas uniquement des liens centre-périphérie, permet d’entrer finement dans l’étude du peuplement.

Dynamiques urbaines et métropolitaines

Une importante littérature critique existe sur la métropolisation et ses effets, qui fait ressortir la tension entre compétition territoriale et redistribution économique.

Écoquartiers, ville « intelligente » et ville durable

Le texte de cadrage cite les écoquartiers comme exemple du rôle de l’aménagement des territoires « au regard des politiques de peuplement ».

« Beaux quartiers » et banlieues riches

Les périphéries et les péricentres urbains recèlent des poches de richesse fonctionnant comme des clubs fermés dont les acteurs utilisent leur pouvoir comme levier de préservation de l’entre-soi.

Quartiers défavorisés, politique de la ville

Entre euphémismes, superposition historique des politiques de remédiation, appropriation par leurs habitants, les poches de pauvreté urbaines sont à la fois le résultat d’une politique historique délibérée de peuplement urbain (planification, abandon, démolition ou requalification) mais leurs trajectoires territoriales actuelles sont extrêmement variées.

Déclin urbain, shrinking cities à la française, décroissance urbaine, crise urbaine

L’étude du déclin urbain en France se place dans la continuité des analyses internationales (Allemagne, États-Unis, Japon, Royaume-Uni…). Les petites villes et les villes moyennes sont les plus étudiées mais certaines grandes agglomération (Saint-Étienne) sont concernées. Le déclin y est souvent associée à la thématique du renouvellement urbain.

Villes moyennes et petites villes

Peu étudiées depuis la thèse de Frédéric Santamaria (1998), occultées par la métropolisation, les villes moyennes et petites ont connu un important regain d’intérêt ces dernières années. La crise profonde que certaines traversent, très visible dans les paysages de leurs quartiers centraux, a entraîné une réponse récente des pouvoirs publics.

Périurbanisation, étalement urbain, campagnes des villes

Voici quelques jalons sur les territoires périurbains. Pour une bibliographie plus complète, voir >>> Les espaces périurbains en France : bibliographie

Espaces ruraux

Voici quelques jalons sur les espaces ruraux. Pour une bibliographie plus complète, voir >>> « Les espaces ruraux en France » : indications bibliographiques

Mobilités à toutes les échelles

Alors que l’étude de la population fut longtemps statique, depuis au moins vingt ans, la géographie n’étudie plus le peuplement sans envisager si dimension mobile. Les mobilités sont à envisager à toutes les échelles spatiales et temporelles, de la migration internationale sur le temps long aux territoires du quotidien.

Mobilités quotidiennes

Les mobilités quotidiennes sont à relier aux questions de logement, d’emploi, de résidence, d’accès aux services, de choix et de contraintes individuelles, et bien sûr de transport. L’ancrage et l’immobilité, longtemps oubliés, ne sont pas à négliger.

Migrations internes, mobilités résidentielles

La mobilité résidentielle est la principale variable du peuplement. Les migrations révèlent les territoires attractifs et répulsifs, mais cette donnée est loin d’être la seule motivant les choix résidentiels des individus et des ménages.

Immigration et émigration, population étrangère en France

L’étude des migrations internationales s’est longtemps focalisée sur des trajets d’un point A à un point B. La littérature actuelle s’intéresse davantage aux circulations, aux remigrations, au rôle de l’accueil, et aux trajectoires de vie individuelles, pour re-humaniser l’étude des migrations.

Habitants, habiter

L’étude de l’« habiter » est citée explicitement par le texte de cadrage ; il importe de la croiser avec les autres aspects, aussi nous limitons-nous ici à quelques éléments de définition épistémologique de la notion.

Présence touristique, résidences secondaires

Pas question dans le cadre de cette question d’étudier le tourisme en France de façon exhaustive : il s’agit de se limiter aux touristes et à la présence touristique dans le peuplement (voir ci-dessous la section « économie présentielle »).

Marginalité, habitat informel, nomadisme

Voici quelques jalons sur les marges. Pour une bibliographie plus complète, voir >>> notre bibliographie sur la France des marges

Économie résidentielle et présentielle

L’économie résidentielle, en forte croissante en France, désigne l’ensemble des secteurs non délocalisables dont l’activité dépend de la présence des habitants (services publics et privés, commerces, services à la personne). L’économie présentielle inclut les résidents temporaires, touristes et résidents secondaire compris.

Inégalités, pauvreté, justice spatiale

Le texte de cadrage évoque « des enjeux politiques également dans l’appréhension et la gestion des inégalités entre les populations (individus ou groupes sociaux). Ces questions sont désormais largement appréhendées en termes de vulnérabilité, de justice spatiale ou encore de diversité des modes d’habiter. »

Inégalités et politiques publiques

Les inégalités et les politiques publiques visant à les réduire sont centrales dans la question comme dans les programmes scolaires. Elles sont à envisager dans une logique spatiale.

>>> Sur les débats autour de l’idée d’une « France périphérique », voir cet encadré.

Accès aux services publics et privés

L’accès aux services, y compris l’accessibilité commerciale, est incontournable dans la question des inégalités. Elle est reliée à la densité de population et peut s’ajouter aux autres formes d’inégalité.

Logement et qualité de vie

Le logement et la qualité de vie sont l’une des dimensions de l’habiter, en lien avec la mobilité résidentielle et les inégalités sociales.

Gentrification

Nous séparons la question de la gentrification de celle de la métropolisation pour prendre en compte les travaux sur la gentrification rurale ou périurbaine. L’élargissement de sa définition peut toutefois risquer d’en atténuer la portée.

Minorités, racialisation, ethnicité

Le concept de race n’a pas de fondement biologique : la « race » est un construit social. Elle est une catégorie de recensement dans certains pays, mais pas en France, ce qui génère un débat entre le risque de conforter les particularismes et celui d’occulter les discriminations. L’appartenance ethnique ou raciale existe, de toute façon, à travers les représentations. On appelle racialisation (ou ethnicisation) l’assignation d’une catégorie raciale ou ethnique à une personne ou à un groupe.

Inégalités de genre

Le genre est la construction sociale de l’identité sexuée. Les inégalités de genre ont une dimension spatiale et territoriale forte dans la mesure où elles ne concernent pas seulement les individus mais l’ensemble de l’espace public. Les inégalités de genre sont aussi des inégalités d'accès à la ressource spatiale.

Intersectionnalité

L’intersectionnalité est la superposition des discriminations pour un même individu, comme le fait d’être femme et de couleur ou étranger et homosexuel.

Jeunes

L’étude des mineurs et des jeunes adultes superpose plusieurs aspects de la question : celle de la structure par âge de la population, celle de la densité (la question des jeunes ruraux fait l’objet d’une littérature très abondante), celle des discriminations, mais aussi celle du service public d’éducation et des espaces de l’apprentissage, qui concernent au premier chef les futurs enseignants et enseignantes.

>>> Sur les jeunes ruraux, voir cet encadré.

Santé et territoires

La santé est à aborder selon un angle spatialisé et à mettre en lien avec le vieillissement, la densité, l’accès aux services publics et privés et la mobilité, les choix résidentiels des personnels de santé, les inégalités sociales et les effets de la pandémie sur la mortalité et la morbidité.

Premiers effets mesurables de la crise sanitaire

« Les crises économiques et sanitaires redistribuent en partie ce peuplement, modifiant les hiérarchies entre résidences principales et secondaires, interrogeant les formes d’« habiter polytopique » (Stock, 2006). » (Texte de cadrage). 

Voici quelques jalons sur les effets de la crise sanitaire >>> Voir notre sélection bibliographique sur la France dans : La pandémie de Covid-19 et la géographie, bibliographie francophone

 

 

Sélection bibliographique : Jean-Benoît Bouron, responsable éditorial de Géoconfluences.

Dernière mise à jour : juillet 2021.

Retour au portail des concours | Sélection de ressources sur Géoconfluences

Actions sur le document