Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Le vocabulaire de la géographie à travers plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, plus de 950 entrées ont fait l'objet d'une relecture et d'une mise à jour systématiques entre 2019 et aujourd'hui.

Il existe 1567 termes dans le glossaire.

Il existe 109 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreOcéans et mondialisation
Marina
Une marina est un ensemble architectural construit sur le littoral, composé de logements et de services de loisirs construits autour d'un port de plaisance. En France, l’exemple le plus abouti est la marina de Port-Grimaud, dans le Var. Par extension, le terme « marina » peut simplement désigner le seul port de plaisance. La mondialisation de la plaisance conduit à une multiplication des marinas sur les littoraux du monde.
(MCD) Juillet 2014.
Pour compléter avec Géoconfluences
(...)
Maritime (transport)
Les transports par voie maritime ont été les premiers à jouer un rôle essentiel dans les processus de mondialisation des économies et des sociétés de la planète.
L'organisation spatiale des réseaux maritimes repose sur des lignes (ou routes) maritimes et sur des ports (nœuds ou pôles des réseaux). Les routes maritimes sont fortement contraintes par des goulets d'étranglement, ou points de passage obligés, dont les plus fréquentés sont les grands passages maritimes stratégiques qui (...)
Maritimes (frontières)
Les frontières maritimes sont des limites entre les mers territoriales de deux États souverains. Lorsque les côtes sont plus éloignées que la somme des deux mers territoriales, il n'existe pas de frontière maritime entre les deux États mais deux limites séparées par les eaux internationales. Il ne faut pas confondre les limites de ZEE avec des frontières étatiques, car elles ne sont pas des espaces de pleine souveraineté mais des espaces d'exercice d'un droit d'exploitation des ressources. (...)
Maritimisation, Monde maritimisé, démaritimisation
Au sens strict, la maritimisation est un processus d'accroissement des échanges internationaux par voie maritime qui s'accélère depuis les années 1970. En effet, le trafic maritime mondial est passé de 2,6 milliards de tonnes en 1970 à 11,07 milliards de tonnes en 2019 (Cnuced, 2022). Le taux de croissance du transport maritime est supérieur à celui de l’économie mondiale. L'abaissement du coût et des temps du transport maritime en sont des moteurs déterminants. Le gigantisme des navires (...)
Maritimité
La notion de maritimité, apparue au début des années 1990, désigne les façons de s'approprier la mer : les relations économiques, culturelles, récréatives, ou sportives entre les sociétés et la mer. Ces relations incluent bien sûr les représentations collectives, les préférences, les perceptions dont les groupes sociaux sont porteurs : les images que les populations se font de ces milieux, les idées des ressources qu’ils peuvent offrir ou des plaisirs qu’ils peuvent procurer, et les (...)
Marnage
Le marnage est la différence de hauteur d'eau, observée ou calculée, en un lieu et pour un jour donné, entre le niveau de pleine mer et le niveau de basse mer. Il ne doit pas être confondu avec l'amplitude de la marée.
Sa valeur varie considérablement selon les rivages. Des valeurs exceptionnelles se rencontrent dans les golfes ou fonds de baie, ouverts sur des mers bordières également ouvertes sur les océans : en baie de Fundy dans les Provinces maritimes du Canada (20 m), dans (...)
Mer
La mer est un terme d'usage très courant et polysémique. Au singulier et au pluriel, elle peut avoir un sens générique de vaste étendue d'eau salée incluant tous les océans et toutes les mers. La mer se distingue de l'océan par une extension plus grande des plates-formes continentales, la variabilité plus grande de la salinité des eaux, et par la solidarité plus forte avec le continent pouvant aller jusqu'à la fondation d'unités géographiques, comme le Mare nostrum des Romains.
Il (...)
Méditerranée
D’une superficie de 2,5 millions de km2, la mer Méditerranée est la plus importante des mers intercontinentales, c’est-à-dire situées au milieu des terres. C'est d'ailleurs le sens de son étymologie latine, mare mediterraneum signifiant « mer au milieu des terres ». La Rome antique l'appelait Mare Nostrum et son empire s’est étendu, à son apogée, à l’ensemble du bassin méditerranéen. Étirée sur environ 4 000 km d'Est en Ouest depuis Tanger jusqu'à Beyrouth, elle est divisée en (...)
Mer territoriale (eaux territoriales)
La mer territoriale est une bande d’espace maritime placée sous l’entière souveraineté juridique de l’État riverain. On parle aussi d’eaux territoriales. Depuis la terre ferme, la mer territoriale commence là où finissent les eaux intérieures, au niveau de la ligne de base, et s’étend sur 12 milles marins vers le large (22,224 km). Au-delà commence la zone économique exclusive, beaucoup plus large (jusqu'à 200 milles marins à partir de la ligne de base). La mer territoriale peut (...)
Merritoire
Forgé par Camille Parrain (2012), le terme de « merritoire » désigne un territoire maritime. L’utilisation d’un mot différent se justifie, d’après elle, par les réalités des territoires maritimes, qui diffèrent de ce que recouvre la notion de territoire sur terre, notamment en matière d’ancrage. Le merritoire est mouvant, mobile, c’est un « territoire éphémère » (ibid.) ou encore un territoire de la mobilité.
Le terme s’est ensuite diffusé et on le rencontre de plus (...)
Nautique ou mille marin international
Le nautique, ou mille marin international, est une unité de distance utilisée en navigation maritime ou aérienne. Il équivaut à 1 852 mètres, valeur correspondant en pratique à une minute d'arc terrestre mesuré à la latitude de l'Équateur, et à la 60e partie d'un degré de latitude (40 000 / 360 / 60 = 1,8518). Un nœud correspond à un mille marin par heure, soit 1 852 mètres par heure. En anglais, nautical mile est une précision visant à éviter la confusion avec le statute mile. En (...)
Mondialisation
La mondialisation (globalization en anglais) est un processus historique, pluriséculaire, de mise en relation des sociétés du monde entier, ou plutôt du Monde, avec une majuscule, devenu un lieu commun à toute l'humanité. L'accélération sans précédent des flux, de la production et des échanges, que connaît actuellement l'humanité n'est que la phase la plus récente de la mondialisation. La mondialisation se décompose en plusieurs processus relevant de plusieurs grands domaines (...)
Convention de Montego Bay (CNUDM) et droit de la mer
Le droit maritime international est d'origine coutumière et conventionnelle. Les « quatorze points du président Wilson », prononcé par celui-ci devant le congrès des États-Unis en 1918 pour préparer l'après-guerre, comprenaient dès le deuxième point la libre circulation maritime : « Une absolue liberté de navigation sur les mers, en dehors des eaux territoriales, en temps de paix, aussi bien qu'en temps de guerre, sauf si les mers doivent être en partie ou totalement fermées afin de (...)
Niveau de la mer, élévation du niveau de la mer
Le niveau de la mer est le niveau de référence à partir duquel sont calculées toutes les altitudes, aussi bien terrestres que sous-marines. Il correspond à la médiane entre deux niveaux (marée basse moyenne et marée haute moyenne). Il est établi depuis le XIXe siècle par des marégraphes. En France, c’est celui de Marseille qui définit cette altitude conventionnelle et ce, depuis un premier ensemble de mesures réalisées entre 1885 et 1897. De nombreux autres pays disposant d’un littoral (...)
Océan
L'Océan mondial couvre 70,8 % de la surface de la terre, soit 361 millions de km², pour un volume évalué à 1 332 millions de km³. Son étendue est répartie de façon très dissymétrique entre l'hémisphère austral très maritime avec ses 80,9 % de surfaces océaniques, et l'hémisphère boréal plus continental avec 60,7 % d'océans. L’usage de la majuscule se justifie, comme pour la Terre ou le Monde, par le fait que c’est aussi un toponyme, un espace habité et, dans un sens, un lieu (...)
Océanisme
La notion d'océanisme répond à celle de continentalisme. Toutefois, il est difficile de lui donner corps. En effet, les efforts diplomatiques pour rassembler les pays baignés par un même océan restent modestes.
La Commission de l’océan Indien créée en 1982 est une organisation francophone qui ne réunit que cinq pays. Beaucoup plus lourd est le forum économique de l’Apec (Asia-Pacific Economic Cooperation) né en 1989 : 21 membres, dont la Chine, les États-Unis et la Russie. Plus (...)
Organisation maritime internationale (OMI)
Née à Genève en 1948, l'OMCI (Organisation maritime consultative internationale), devenue Organisation maritime internationale (OMI ou IMO en anglais) en 1982, siège à Londres en raison du rôle fondamental du Royaume-Uni dans le monde maritime international. Elle regroupe 174 États membres et 3 membres associés (Hong Kong, Macao, Îles Féroé). Des observateurs peuvent participer à ses travaux, ainsi l’International Chamber of Shipping (association internationale des armateurs) (...)
Outre-mer français et européen (statuts)
L'expression outre-mer désigne les terres situées au-delà des mers, par rapport à l'endroit où l'on se situe. Elle désigne aussi les territoires appartenant à des États européens mais situés hors des limites conventionnelles de l'Europe, le lieu de référence étant alors le territoire métropolitain, par rapport auquel ces espaces, souvent insulaires, sont situés « outre-mer ». Utilisé pour désigner directement ces espaces, le terme prend une majuscule. Les habitants de l'Outre-mer (...)
Max en navigation (panamax, suezmax, etc.)
Le suffixe « max » désigne, dans le langage maritime, une norme liée à des goulets d’étranglement. Ainsi, suezmax est la taille maximale permettant le passage par le canal de Suez, baltimax celui par les détroits (et sous les ponts) de la Baltique.
L’un des plus connus est le format panamax, qui permet de passer par le canal de Panama et donc de ne pas contourner tout le continent américain par le détroit de Magellan ou le passage de Drake. On appelle postpanamax un format de navire (...)
Pavillon (en navigation)
En droit maritime, le terme de pavillon est la nationalité de rattachement du navire, le pays dans lequel il est immatriculé et dont il relève juridiquement en haute mer. Le pavillon tire son nom de la pièce d’étoffe représentant le drapeau de ce pays, arboré à la poupe (à l’arrière) des navires.
Tout navire doit obligatoirement posséder un pavillon. C’est l’État dans lequel il est immatriculé qui le contrôle et lui impose ses règles fiscales, sociales, environnementales, (...)
Affiner les résultats par :