Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences (HDR) en géographie-aménagement - Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 82 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLes nouvelles dynamiques du tourisme dans le monde
Destination
Pour les professionnels du secteur touristique, la destination est un produit en soi, voire même une marque (brand). Le choix d'une destination par un touriste résulte des caractères d'attractivité du lieu mais aussi d'un ensemble de facteurs dépendant du touriste lui-même, de la nature de sa quête et de ses besoins : détente, repos et divertissement ; intérêt pour l'ailleurs et pour l'Autre ; instrument de différenciation sociale, privilège et distinction ; signe d'appartenance à une (...)
Disneylandisation
La notion est fortement liée à Sylvie Brunel, qui l'a forgée et qui l'a abondamment utilisée dans sa production scientifique. Souvent utilisée avec un point d'interrogation, elle désigne une facette de la mondialisation touristique, laquelle transformerait le monde en un gigantesque parc d'attraction pour les touristes. La disneylandisation est la transformation des sociétés et des cultures locales, par la présence de touristes, et pour répondre à leurs attentes. Elle peut être aussi une (...)
District touristique
Un district touristique est un espace composé de sites et de lieux touristiques variés plus ou moins interdépendants les uns des autres du fait d’une certaine proximité, et parfois avec un lieu plus fédérateur. Par rapport à la conurbation touristique qui est également un ensemble de lieux touristiques, le district touristique n’a ni la même densité, ni la même extension. Il peut ne pas comporter de ville importante, comme le Luberon. Les principaux caractères communs des districts sont (...)
Diversion / Subversion touristique
Diversion et subversion touristiques sont les deux modalités du processus d'investissement par le tourisme de lieux qui au départ n'étaient pas touristiques.
Un lieu diverti est un lieu investi par le tourisme, mais où celui-ci n’est pas dominant. Le processus de diversion aboutit à un certain type de lieu, celui d’une ville à fonction touristique.
Un lieu subverti est au départ non touristique, puis investi par le tourisme au point d’en dépendre largement ou totalement.
(...)
Domaine skiable
Un domaine skiable est un espace de montagne organisé et géré, où peuvent se pratiquer différentes formes de ski (alpin, nordique, télémark…) ainsi que différentes pratiques de « glisse » sur neige (surf, snowboard, half-pipe, big air, bosses, skicross…) et de randonnée (raquettes). Il englobe un ensemble connecté de pistes lié au pôle d'hébergement constituant une « station » de sports d’hiver et intègre les différents équipements liés à ces aménagements : remontées (...)
Durable
Tourisme durable | Transports durables | Ville durable
Tourisme durable Le "tourisme durable" regroupe les différentes formes de tourisme qui, inspirées par l’idéologie de la conservation, mettent en valeur en les respectant voire en les préservant, les ressources patrimoniales (naturelles, culturelles, sociales) d’un territoire à l’intention des touristes accueillis de manière à minimiser les impacts négatifs qu’ils génèrent immanquablement. La recherche de "durabilité" (...)
E-tourisme / Cybertourisme
Le marché du tourisme en ligne (e-tourisme) et des voyages est certainement l'un de ceux qui a le plus mis à profit les moyens de l'Internet, tant en amont, pour le choix et la préparation d'une destination, qu'en aval, pour l'acquisition du produit. Sa progression annuelle, sur le marché européen, approche les 10 % en 2010. Il répond particulièrement bien aux pratiques d'instantanéité et de consommation de dernière minute du monde contemporain. L'e-touriste devient lui-même un expert de son (...)
Écotourisme
L'écotourisme constitue une des formes du "tourisme durable" : "forme de tourisme qui consiste à visiter des zones naturelles relativement intactes ou peu perturbées, dans le but d’étudier ou d’admirer le paysage, les plantes, les animaux sauvages ou manifestation culturelle (passée ou présente) dans ces zones" (Ceballos-Lascurain, 1987). Selon l’IUCN (The World Conservation Union), "L’écotourisme est une visite, responsable au plan de l’environnement, dans des milieux naturels (...)
Écoumène touristique
L'écoumène touristique peut être défini comme l’ensemble des lieux utilisés à des fins touristiques.
Le tourisme est né à un moment précis, le XVIIIe siècle, dans un lieu précis, l’Angleterre, Bath ou Brighton constituant les matrices à partir desquelles se sont élaborés les autres lieux touristiques. La société anglaise est l’acteur pionnier de cette innovation qui va ensuite se diffuser en suivant la communauté britannique à travers le monde selon les routes commerciales (...)
Excursionnisme
Dans une mobilité de loisir, déplacement à la journée n'occasionnant pas de nuitée à l'extérieur de son lieu de résidence, ou, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, déplacement de moins de 24 heures. Il faut distinguer l'excursionniste du touriste, et l'excursion du voyage touristique, qui dure au moins deux jours, mais moins d'un an.
L’excursion est le support principal des loisirs, activités que l’on pratique durant son temps libre, en général à l'échelle locale, sans (...)
Flux touristiques
Dans le domaine du tourisme comme dans d'autres, les flux résultent de la confrontation entre une demande et une offre, ils résultent d'un marché, que ce soit à l'échelle nationale ou à l'échelle régionale et mondiale.
Les flux majeurs sont actuellement de trois types :
- flux internes aux pays développés d'Europe et d'Amérique du Nord ;
- flux internationaux entre ces pays ;
- flux de moyenne distance entre ces pays et leur périphérie (Europe vers la zone (...)
Géographie du tourisme
Manière classique d’aborder le tourisme en géographie, s’intéressant à la "vocation" (sic) des lieux touristiques, aux "flux", et "nuitées" et aux "facteurs" ("physiques" et "humains") du tourisme. La géographie du tourisme fait comme si la géographie était la seule discipline compétente pour penser le tourisme et laisse de côté les autres dimensions. Elle se rapproche ainsi d’autres "branches" construites autour d’un thème : géographies de l’industrie, du loisir, des machines à (...)
Géotourisme
Le géotourisme désigne une forme de tourisme de nature exploitant les particularités géologiques des sites visités. Nathalie Cayla et Mélanie Duval-Massaloux (2013) le définissent plus généralement comme l'ensemble des « pratiques touristiques en lien avec la découverte de la Terre ». Outre la promenade ou la randonnée sous toutes ses formes, et l’observation de paysages, ce tourisme peut reposer sur des pratiques comme l’escalade ou les sports d’eau (canoë, kayak, rafting, (...)
Guide de voyage
Héritiers pour partie des récits de voyage, les premiers guides touristiques sont nés au début du XIXe en Angleterre (Murray) et en Allemagne (Baedeker). En France, la première grande collection est celle des Guides Joanne, ancêtres des Guides Bleus. Ils sont encore aujourd’hui des succès éditoriaux, en témoignent la longévité du Guide Vert ou les ventes réalisées par le Routard pour le compte d’Hachette. Ils se déclinent de manière de plus en plus spécialisée : le Lonely Planet a (...)
Habitabilité
Néologisme qui qualifie l'ensemble des conditions de l'habiter d'un lieu (accessibilité, convivialité, citoyenneté, proxémies) aussi bien matérielles qu'idéelles. Le terme renvoie à une idée de l’habiter plus large que le fait de résider. L’habitabilité d’un lieu est liée à l’existence de possibilités suffisantes de création et d’adaptation permettant aux individus de se l’approprier. Les approches par l’habitabilité étudient la façon dont le social se construit dans un (...)
Haut lieu touristique
Le haut lieu est un lieu condensant une forte charge imaginaire, incarnant des pratiques et fonctionnant comme modèle pour d’autres lieux touristiques et urbains. Le haut lieu touristique est rêvé et pratiqué par tous les touristes du Monde. Il s’agit donc d’un incontournable touristique et, de plus en plus souvent, d’un lieu inscrit par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité.
(ST) janvier 2011.
Pour compléter
- Le portail général du Centre du patrimoine (...)
Hébergements touristiques
Les hébergements touristiques sont d’une nature extrêmement variée, à l’image des pratiques touristiques. À partir des formes historiques d’hébergement des voyageurs, les modes utilisés par les touristes n’ont en effet cessé de se diversifier. Pendant des siècles, l’hébergement était assuré chez l’habitant, dans des monastères, des auberges ou des relais de poste. Les premiers touristes ont détourné ces moyens d’hébergement avant que des formes spécifiques n’apparaissent. (...)
Helvétisation (du paysage)
Il s'agit d'un processus d'application d'un stéréotype dit helvétique dans la production d'un paysage hors de son aire initiale.
Jean-Paul Ferrier associe l'idée d'« helvétisation » du monde à l'élévation progressive de la qualité des sites, urbains comme ruraux (2002).
Dans le domaine montagnard, l'« helvétisation » consiste à faire du paysage construit de la station d'altitude (chalet en rondins, sapinière, élevage laitier...) le modèle universel de l'alpin.
Pour (...)
Hors-sol (Tourisme)
Par analogie avec la notion d’"agriculture hors-sol", exprime un sous-système du tourisme de masse diversifié, qui se fonde sur l’affranchissement des contraintes du site par la création de conditions propres en termes de bâti et d’accessibilité. Par exemple, les complexes touristiques constitués d’une piscine sous bulle accompagnée de services communs et de logements en locations temporaires. Certaines formes de croisières à bord de paquebots spécialisés peuvent aussi avoir de telles (...)
Effets (économiques, sociaux) du tourisme
Le tourisme est un secteur composé de différentes branches (transport, hébergement, restauration, activités culturelles et sportives, etc.) qui concernent également des non-touristes. Il occupe une place croissante dans les activités de service et il a des effets considérables sur les économies, les sociétés, les cultures des pays, des territoires, concernés.
Selon les données du World Travel and Tourism Council (WTTC), en 2010, les activités liées au tourisme et au voyage auraient (...)

Actions sur le document

Affiner les résultats par :