Vous êtes ici : Accueil Vocabulaire et notions générales Eau (accès, potabilité)

Eau (accès, potabilité)

Publié le 29/01/2013

La question des approvisionnements en eau, tant à des échelles transnationales que locales, implique largement des démarches de développement durable à travers ses multiples dimensions : la gestion de la ressource (réserves, bassins versants), le maintien de sa qualité, son partage équitable, le traitement des rejets, etc.
L'eau potable est une eau qui ne contient pas d'agents pathogènes ou d'agents chimiques à des concentrations pouvant nuire à la santé, sa définition a changé dans le temps.
La Banque mondiale (indicateurs de développement) évalue la proportion de la population qui a un accès raisonnable à une quantité adéquate d’eau potable (20 litres par jour et par personne). Par accès raisonnable à l'eau, on entend un éloignement de moins de quinze minutes de marche du point d'approvisionnement. Dans les régions urbaines, la source d’eau peut être une fontaine publique ou une borne-fontaine située à moins de 200 mètres. Dans les régions rurales, cela suppose que les membres du ménage n’aient pas à consacrer une part disproportionnée de leur journée à chercher de l’eau.
L'indicateur d'accès à l'eau potable représente la part de la population qui dispose de cet accès.

Voir en complément :
- par Thomas Houet, Mutations de l'agriculture et politiques de l’eau en région Bretagne
- par Thomas Houet, Jean-Baptiste Narcy et Xavier Poux, Apport d’une démarche prospective pour la gestion de l'eau du bassin versant du Blavet
- des ressources transdisciplinaires des sites ressources des ENS (projets DGESCO) ont été rassemblées.
Et, à partir de la partie scientifique du dossier :
- Le développement durable en pratique : la préservation des ressources en eau potable des communes rurales dans les pays de grande culture
- Johannesburg : équité et eau, une étude géographique

Mise à jour : juin 2009

 

L'eau dans les régions méditerranéennes


Les régions du pourtour méditerranéen sont confrontées à la question des approvisionnements en eau rendue délicate du fait :
- du régime des précipitations marqué par une saison estivale sèche (à variabilité inter-annuelle importante), leur concentration automnale ou hivernale,
- de la pluralité des usages (besoins domestiques de populations de plus en plus nombreuses, agriculture, tourisme en saison estivale, etc.).
Mais, d'une rive à l'autre, d'un type d'arrière-pays à l'autre, les difficultés seront de nature et d’intensité différentes.

Pour compléter, approfondir

- un document : L'approvisionnement en eau, une préoccupation partagée
- un article de Laurent Carroué : Gestion de l'eau en Espagne, les canaux de la discorde

Sur le même thème, voir le glossaire Méditerranée, une géographie paradoxale