Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences (HDR) en géographie-aménagement - Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 83 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreurbanisme
Urbanisme endogène
L’urbanisme endogène se réfère à des pratiques de densification en menant des opérations en dents creuses ou en procédant à des opérations de réhabilitation, avec l'idée d'un urbanisme par retouches adaptées au tissu urbain existant. 
(D'après Claire Aragau), avril 2018.
Source
- Claire Aragau « Le périurbain : un concept à l’épreuve des pratiques », Géoconfluences, avril 2018. Pour compléter
- Claire Fonticelli, « La densification sous (...)
Document d’urbanisme
On appelle les documents d’urbanisme l’ensemble des documents, en particulier des cartes, qui réglementent l’usage des sols. C’est l’un des principaux outils de la planification urbaine. Un document d’urbanisme peut être limité à une zone ou un quartier, s’étendre à l’échelle de la municipalité, ou encore concerner l’ensemble d’une agglomération urbaine ou d’une structure intercommunale.
En France, l’expression « document d’urbanisme » n’a pas de valeur (...)
Plan local d’urbanisme (PLU) et PLUI (plan local d'urbanisme intercommunal)
Le plan local d’urbanisme est, en France, un document d’urbanisme et un outil de planification urbaine à valeur légale visant à encadrer l’urbanisation, à l’échelle communale, dans le respect des principes du développement durable. Créé par la loi SRU du 13 décembre 2000, il remplace depuis 2001 le plan d’occupation des sols (POS), dont il est la continuation avec des prérogatives élargies.
Entre autres fonctions, le PLU fixe l’affectation des sols, délimite des zonages, (...)
Urbanisme et planification urbaine en France
C'est au cours des années 1960 et 1970 que furent engagées des politiques de planification urbaine de grande ampleur. Elles ont donné naissance, par exemple, aux Zones d'aménagement concerté (ZAC, 1967), aux Schémas directeurs d'aménagement et d'urbanisme (SDAU, 1969), aux Plans d'occupation des sols (POS, 1970). C'est aussi en 1965 qu'était lancée une politique de desserrement des grandes concentrations urbaines autour de neuf villes nouvelles (dont cinq en Ile-de-France), à partir du Schéma (...)
Ville ordinaire
Le concept de ville ordinaire désigne la partie spontanée, impensée de la ville. D’apparition récente en histoire de l’architecture et de l’urbanisme, il s’applique à l’espace urbain tel qu’il s’est tissé au cours de l’histoire, en marge des plans de développement et d’urbanisme, des monuments et des réalisations architecturales d’envergure.
(MCD), septembre 2015.
Pour compléter
- Anne-Sophie Clémençon, Image à la une : La ville ordinaire : le (...)
Métapoles
L'ensemble constitué par les villes-centres coalescentes, leurs nouveaux "centres périphériques" (edge-cities) forme des territoires que F. Ascher a proposé d'appeler métapoles, vastes aires urbaines de plus en plus peuplées mais aussi de plus en plus distendues, discontinues, hétérogènes et multipolaires. Il s'agit de prendre en compte le changement d'échelle et de forme des villes, lié à la révolution des transports et des télécommunications. La ville industrielle était monocentrée et (...)
Charte d'Athènes
La charte d'Athènes tire son nom d'une publication de Le Corbusier de 1943 faisant suite à un congrès international d'architecture moderne (CIAM) qui s'est tenu en 1933 « sur un bateau, le Patris II, qui joint Marseille à Athènes » (Bonillo, 2006). Elle énonce les grands principes du fonctionnalisme en architecture et en urbanisme. Ils ont été mis en œuvre à vaste échelle dans les opérations d'aménagement urbain après la Seconde Guerre mondiale et en particulier dans les quartiers de (...)
Schéma de cohérence territoriale (SCOT)
Le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) est un document d'urbanisme et d'aménagement durable du territoire dans lequel les élus définissent l'évolution de l'agglomération et les priorités en matière d'habitat, de commerce, de zones d'activité et de transports. Mis en place depuis le 1er janvier 2002, les SCOT ont été institués par la loi sur la solidarité et le renouvellement urbain (loi SRU) du 13 décembre 2000 et succèdent ainsi aux Schémas directeurs (SD) à l'échelle (...)
Cité-jardin, « banlieue-jardin »
Une cité-jardin est une forme urbaine utopique, théorisée au XIXe siècle par Ebenezer Howard dans la lignée des penseurs de l'habitat et de l'urbanisme social ou socialiste (Saint-Simon, Fourrier, Godin...)
Pour Howard, les trois critères principaux de la cité-jardin sont :
(1) une « morphologie indépendante », qui réfère à la ceinture verte qui doit les entourer ;
(2) « un fonctionnement autonome et efficace selon l’idéal d’autogestion locale », qui (...)
Zone, zonage
La zone et le zonage sont des outils permettant de traiter d’espaces délimités de surface variable.
En géographie, une zone peut renvoyer à deux types d’espaces : d’une part, un espace strictement délimité à partir de critères précis (zone Euro, zone commerciale par exemple) ; d’autre part, un espace délimité par deux parallèles (la zone intertropicale, la zone sahélienne, la zone dite tempérée par exemple). En histoire de la géographie, on parle de géographie zonale pour (...)
Urbanisme et planification urbaine
L’urbanisme est la réflexion théorique sur les formes urbaines et l’application pratique de cette réflexion dans l’espace. La planification urbaine est le contrôle de l’urbanisation par le pouvoir politique, urbanisation étant entendue au sens ici de la croissance des villes.
La tension entre l’urbanisation spontanée sans plan préétabli et la volonté par le pouvoir d’encadrer la croissance urbaine est très ancienne. Les villes les plus antiques portent dans leur morphologie (...)
Recyclage urbain
Le recyclage urbain « comprend des opérations de renouvellement et réhabilitation urbains permettant de limiter l’étalement, par exemple des corps de ferme et des silos à grains réhabilités en logement ou école maternelle » (Claire Aragau). En réaction à l’étalement, le but du recyclage urbain (construire la ville sur la ville) peut être aussi de densifier les espaces urbains. C’est l’une des modalités de l’urbanisme endogène.
Le recyclage par la démolition « demeure (...)
Institut Paris Région (anciennement IAURIF et IAU Île-de-France)
L'IAURIF était une agence d'urbanisme et un organisme d'intérêt public créé par le gouvernement en 1960 et rattaché au Conseil régional d'Île-de-France en 1983. Il participe au développement et à l'aménagement de la métropole parisienne depuis 40 ans. L'IAURIF est devenu l'Institut Paris Région en 2019. 
https://www.institutparisregion.fr(...)
Droit et littoral
Le littoral, considéré comme un bien rare, est, par conséquent, très convoité. Le développement du tourisme et des industries, l'extension des villes sous l'effet de la pression migratoire, la diversification de leurs activités, le souci de protéger la nature sont à l'origine d'une politique globale d'aménagement des espaces littoraux sous la responsabilité de l'État.
Le véritable changement quant à la protection des espaces littoraux est intervenu au cours des années 1970 avec le (...)
Permis de construire
Défini d'après l'article L. 421-1 et suivants du Code de l'urbanisme :
- il est délivré, selon les cas, par le maire, par le maire et le préfet, par le ministre,
- il doit être conforme aux dispositions contenues dans les PLU, à la législation sur les monuments historiques et les sites, aux ZPPAUP,
- son obtention tient compte aussi du "volet paysager" qui vise à appréhender "l'insertion dans l'environnement et l'impact visuel des bâtiments".(...)
Coefficient d'occupation des sols (COS)
Le coefficient d'occupation des sols ou COS est la surface de plancher constructible par mètre carré de terrain, pour une zone donnée d'un plan d'occupation des sols (Pratts, 2009). 
Le COS est une règle d'urbanisme cruciale car elle permet d'influer sur la densité d'une zone. Son élévation permet plus de surfaces construites par mètres carrés de terrain, donc une densification et une verticalisation du bâti. Inversement, un COS maintenu très bas empêche les constructions en hauteur. (...)
Villes nouvelles
Les villes nouvelles sont des noyaux urbains, résultant d'une politique volontariste, implantés en périphérie des très grandes villes (Londres, Paris mais aussi Le Caire, Shanghai, Wuhan, etc.) dans l'intention de les décongestionner et de maîtriser leur croissance. Elles se sont inscrites dans un milieu préalablement rural où elles ont induit de profonds bouleversements.
Mise en place au milieu des années 1960 en France, la politique des villes nouvelles a eu pour effet la création de (...)
Densification
D'une manière générale, la densification est l'augmentation du nombre d'habitants par kilomètre carré dans un espace donné. Elle peut être un constat (la densité augmente) ou le résultat d'une politique (on cherche comment augmenter la densité).
Dans cette deuxième acception, le terme est utilisé en urbanisme pour caractériser certaines politiques visant à lutter contre l'étalement urbain, qui est la tendance mondiale à l'augmentation des surfaces et à la diminution de la densité (...)
Directive Territoriale d’Aménagement (DTA)
La Directive Territoriale d’Aménagement (DTA) est un outil de planification à l’échelle de grands territoires porteurs d’enjeux nationaux, qui nécessitent donc une intervention spécifique de l’État. La DTA apparaît dans un projet de loi établi sur la base d’un rapport du conseil d’État, « pour un urbanisme plus efficace » (1992). Cette idée a été reprise (aussi bien le fond que la dénomination) dans la loi LOADT (loi Pasqua) puis dans la loi LOADDT (loi Voynet) en 1999. Cette (...)
Urbains (paysages)
Les grandes mutations contemporaines des paysages urbains datent, en France mais aussi dans la plupart des pays du monde développé, de la période des "trente glorieuses" (années 1960 et 1970) où l'on a vu se multiplier les "grands ensembles" (barres, immeubles) dans le cadre des ZUP par exemple. Il s'agissait alors de traiter une situation d'urgence.
Mais ces grands programmes et leur environnement se sont par la suite dégradés. Au tournant des années 1980, la politique d'urbanisation (...)

Actions sur le document

Affiner les résultats par :