Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie retraitée, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, Agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - Dgesco, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, Directeur de Recherche IFG, Inspecteur Général de l'Éducation Nationale - IGEN, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie : définitions de termes et de notions géographiques Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, ou trouver des pistes bibliographiques...

Il existe 72 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critère S
 Spatialisme
D'après Samuel Depraz (2018), le spatialisme est « une forme de déterminisme qui consiste à expliquer des faits sociaux par l'espace, c'est-à-dire par des éléments physiques et matériels », plutôt que de considérer que les faits géographiques observés sont des construits politiques et sociaux. Roger Brunet (1993) écrit aussi que le spatialisme est une « attitude qui consisterait à croire que les phénomènes spatiaux et les lois de l'espace sont indépendants des sociétés ». Le (...)
 Spécialisation (des fonctions urbaines)
Villes et métropoles trouvent souvent leur origine dans la valorisation d'un atout de localisation, d'un avantage comparatif (lieux d'interface, de passage comme les villes portuaires, de piedmont, de transit) ou de ressource (minières, climatiques, etc.). Ainsi héritent-elles de fonctions spécialisées qui, au fil du temps, tendent à se diversifier, à se complexifier, parallèlement à leur développement. Les analyses comparées de leurs différentes fonctionnalités peuvent donner lieu à des (...)
 ST (Scheduled Tribes)
Il s'agit de la Liste des Tribus Répertoriées.
Voir l'entrée Adivasi.(...)
 Station touristique
La station touristique se définit par l’omniprésence de l’activité touristique, qui est créatrice du lieu et y conserve une place prépondérante : elles sont en effet créées par et pour les touristes. À la différence du comptoir, la station est un lieu ouvert, habitée par une population permanente, dont l’activité n’est pas forcément liée au tourisme et qui peut évoluer vers une ville à part entière (cas de la Baule).
De montagne ou balnéaire, les stations sont (...)
 Statistiques et indicateurs
La définition d'indicateurs et l'identification des données capables de décrire un phénomène est un défi majeur pour l'étude et l'action.
Statistiques urbaines | Statistiques énergétiques | Statistiques touristiques
 
Statistiques urbaines
Trouver le moyen statistique de mesurer l'urbanisation et de comparer les villes, entre elles et dans le temps, est un défi redoutable, alors que l'on est confronté à la rapidité des phénomènes d'expansion urbaine, en (...)
 Statistiques officielles
Statistiques de l'Union européenne |   Statistiques de la Fédération de Russie |  Statistiques de la RP de Chine | Statistiques de l'Union indienne
Statistiques de l'Union européenne
Eurostat est l'Office statistique des Communautés européennes. Créé en 1953, Eurostat emploie aujourd'hui 700 personnes. Il sous-traite nombre d'opérations et travaille en étroite collaboration avec les instituts nationaux (tel l'INSEE en France).
En tant qu'organe central, Eurostat (...)
 Stock (halieutique)
Un stock est la partie exploitable d’une population de poissons, telle que la déterminent les biologistes marins. Un stock est composé de poissons adultes de plusieurs cohortes, c’est-à-dire des poissons de la même classe d’âge. Les plus jeunes dans un stock sont les recrues qui viennent de se reproduire. Un stock évolue en fonction du nombre de recrues qui y entrent et de la mortalité naturelle et du prélèvement fait par la pêche. L’âge de reproduction et l’espérance de vie ont une (...)
 Structurant (effet)
Au début des années 1970, le ministère de l'Équipement s'est intéressé aux "effets structurants" des autoroutes. La question des effets structurants a d'abord été posée dans une logique d'aménagement du territoire : au delà des seules conséquences sur le trafic, la réalisation de nouvelles infrastructures de transport est-elle à même de susciter ou d'accélérer le développement économique dans les régions concernées ?
De fait, les nouvelles facilités de transport n'apportent (...)
 Structures agraires / foncières
Structures agraires / foncières au Brésil
La structure foncière du rural brésilien se caractérise par de fortes disparités et le clivage qui oppose grandes et petites exploitations est aussi un clivage spatial. Les petites exploitations (moins de 10 hectares) se concentrent dans le Nordeste et en haute Amazonie, alors que dans le Sud du pays elles n’ont quelque importance que dans les régions les plus pauvres des États de São Paulo (Vale do Ribeira) et de Rio de Janeiro, ailleurs ce (...)
 Subprime
Le terme est apparu en français à l'occasion de la "crise des subprimes" qui s'est déclenchée fin 2007 aux États-Unis.
Les termes "subprime loans" désignent les prêts hypothécaires, à risque élevé, accordés aux emprunteurs les moins fiables. Pour compenser la prise de risque plus forte pour le prêteur, le taux d'intérêt pratiqué est plus élevé que dans les autres catégories (4 catégories sont distinguées en fonction de la qualité de l'emprunteur : subprime, Alt-A, Jumbo et (...)
 Subsidiarité (Principe de)
Le principe de subsidiarité, introduit dans le droit communautaire par le traité de Maastricht, stipule que les décisions de l'Union européenne doivent être prises aussi près que possible du citoyen. Concrètement, l'Union ne doit agir (sauf pour les domaines de sa compétence exclusive) que lorsque son action est plus efficace qu'une action entreprise au niveau national, régional ou local. Ce principe est étroitement lié aux principes de proportionnalité et de nécessité qui supposent que (...)
 Suburbia / exurbia
La suburbia désigne l'ensemble des banlieues résidentielles (suburbs) des grandes métropoles américaines.
Cet espace urbain ne se limite pas à des alignements de pavillons mais s'impose comme espace urbain diversifié dans lequel des personnes vivent et travaillent, avec ses shopping centers, ses universités, ses parcs d'activités. Elle constitue la quintessence d'une société d'abondance, propriétaire, individuellement mobile, qui cherche à renouer avec le lointain idéal jeffersonien (...)
 suburbs / suburbanisation
Le processus de suburbanisation correspond à la dilatation de l'espace urbain à partir de l'après-guerre aux Etats-Unis. Cette frénésie suburbaine a été permise par la construction de nouvelles autoroutes (plans autoroutiers de 1944 et 1956) et par le mécanisme d'accession à la propriété instauré en 1944, consolidé en 1949 puis 1954 par la Federal Housing Administration.
La population suburbaine est devenu majoritaire aux États-Unis dès 1951. Elle concentre aujourd'hui 62 % de la (...)
 Sunbelt
La Sunbelt désigne littéralement la « ceinture de soleil » du pourtour méridional des États-Unis.
Sa définition diffère entre États-Unis et France. Cette expression a été initialement proposée par K. Philips, un politiste américain, en référence au vote majoritairement conservateur dominant dans le sud des États-Unis. Il s'agit alors d'un ensemble allant du sud de la Californie à la façade atlantique jusqu’en Virginie. Son emploi s’est ensuite généralisé pour désigner les (...)
 Sunnisme et chiisme
Le sunnisme et le chiisme sont les deux branches principales de la religion musulmane. Leur origine remonte à la mort de Mahomet (Muḥammad) et au problème de sa succession. Les sunnites reconnaissent les trois premiers califes (terme qui signifie « successeurs ») tandis que les chiites ne reconnaissent comme légitimes que le quatrième calife, Ali, cousin de Mahomet ayant épousé sa fille. et ses successeurs. À l'époque ottomane et jusqu'à l'abolition du califat en 1924 par Mustapha Kemal dit (...)
 Sur-insularité
La sur-insularité a été théorisée par le géographe spécialiste du Japon Philippe Pelletier (1997) et désigne, dans un archipel, les îles périphériques par rapport aux îles principales (par rapport à ce que les anglophones appellent le « main land »). Le même auteur a également parlé de « Japonésie ». Pour ces espaces éloignés et en déclin, la continuité territoriale est un problème majeur d’aménagement. L’État tente de maintenir une continuité par la construction de (...)
 Surpeuplement
Le surpeuplement ou la surpopulation se définit comme un excès de population par rapport à des ressources disponibles, ou par rapport à des normes (logement, classes). Cette notion ne peut être que relative.
À l'échelle d'un pays ou d'une région, la notion a très peu de sens. À travers l'exemple de l'Union indienne, on mesure toutes les nuances à apporter : les densités humaines sont extrêmement contrastées entre des États très densément peuplés comme le Bengale occidental, le (...)
 Sylviculture
Entretien des forêts en vue de leur exploitation commerciale.(...)
 Synapse
Une synapse (nom féminin, du grec sunapsis : point de jonction) est une unité spatiale de jonction où ont lieu des contacts, des passages.
Ce terme utilisé d'abord en anatomie désigne les zones fonctionnelles de contact entre les neurones. En géographie, à la suite de Roger Brunet, il s'applique aux lieux de passage comme les ports et aéroports, les estuaires, les isthmes et détroits, les seuils, les cols, etc.
Ce sont des points clés de l'organisation de l'espace où convergent (...)
 Syncrétisme
Le syncrétisme est le résultat d’un processus d’adaptation endogène généralement imposé par une culture exogène. Il implique, au sein de la structure d’accueil, une certaine réinterprétation des mythes et des croyances, l’emprunt de rites ou de pratiques et l’association de marquages symboliques et identitaires (Rivière, 2000).
Le syncrétisme religieux est un exemple d'hybridation, de « bris-collage » (Bernand, 2001) amenant à la formation d’une religion nouvelle (...)
Actions sur le document