Vous êtes ici : Accueil / Glossaire

Glossaire

Le vocabulaire de la géographie à travers plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, plus de 950 entrées ont fait l'objet d'une relecture et d'une mise à jour systématiques entre 2019 et aujourd'hui.

Il existe 1567 termes dans le glossaire.

Il existe 158 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreGéographie critique des ressources : énergies, matières, foncier
Marché à terme, marché spot
Un marché à terme est un contrat à terme qui permet aux parties d’acheter ou de vendre à un prix défini à l’avance, pour une fourniture ultérieure. Ce type de marché permet de se protéger des fluctuations éventuelles du prix du produit. À l’inverse, un marché spot est un marché au jour le jour, portant sur des cargaisons. Il s’oppose donc aux contrats à terme.
Ces deux types de marchés coexistent souvent pour un même produit, surtout lorsque celui-ci connaît d’importantes (...)
Mégabassines, retenues agricoles, réserves agricoles
Les mégabassines sont le terme retenu dans le débat public pour qualifier les stockages d’eau de grande taille, pour alimenter soit l’irrigation en plaine en période de sécheresse, soit la neige artificielle en montagne pour le tourisme hivernal.
En ce qui concerne les bassines d’irrigation, dans l’Ouest français, très médiatisées, le terme officiel désignant ces ouvrages est « réserve de substitution », faisant référence au captage d’eau en période de hautes eaux afin (...)
Mégaprojet, grand projet, grand projet urbain
Ne pas confondre avec les grands projets urbains en France, voir : politique de la ville en France.
Les mégaprojets sont des projets d’aménagement à vaste échelle impliquant à la fois des constructions d’infrastructures (voirie, terminaux portuaires, canaux, gares…), et du bâti (industriel, commercial, résidentiel, touristique, de bureaux, de loisirs…). Les mégaprojets peuvent se penser soit à l’échelle intra-urbaine (complexe touristique, industrialo-portuaire, ville (...)
Microfundisme
Antonyme : latifundisme
En géographie agricole, le microfundisme, dérivé du microfundia, désigne les structures foncières parcellisées dont la propriété moyenne individuelle est souvent inférieure à l’hectare, résultat d’une forte densité de population autour des ressources agricoles. Ce mode de propriété s’oppose historiquement au latifundisme, qui désigne la très grande propriété. Ces oppositions étant très répandues dans le monde hispanique, notamment en Amérique (...)
Mise en valeur
La valeur peut désigner l'importance subjective accordée à quelque chose, ou un caractère mesurable, quantifiable, et plus particulièrement son prix. 
Appliquée à un espace, la mise en valeur correspond à l'ensemble des actions destinées à en augmenter la valeur : soit la valeur subjective que lui attribue une société donnée, soit sa valeur objective, son prix foncier. Dans la définition de « valeur spatiale », Michel Lussault (2013, p. 1065) affirme que la différence de (...)
Bouquet énergétique, bouquet électrique
Le bouquet énergétique est la part relative des différentes sources d'énergie dans la consommation d'un espace donné. On trouve beaucoup plus fréquemment l'expression « mix énergétique », qui est une mauvaise traduction de l’anglais, aussi les autorités recommandent-elles, en France, l’expression « bouquet énergétique » (Journal officiel du 25/04/2009), qui reste toutefois peu utilisée. On distingue principalement deux bouquets : le bouquet global (ou mix global) qui prend (...)
Mondialisation
La mondialisation (globalization en anglais) est un processus historique, pluriséculaire, de mise en relation des sociétés du monde entier, ou plutôt du Monde, avec une majuscule, devenu un lieu commun à toute l'humanité. L'accélération sans précédent des flux, de la production et des échanges, que connaît actuellement l'humanité n'est que la phase la plus récente de la mondialisation. La mondialisation se décompose en plusieurs processus relevant de plusieurs grands domaines (...)
Entreprise transnationale, multinationale, firme transnationale (FTN, FMN...)
Les entreprises transnationales sont les entreprises installées dans plusieurs pays. Les programmes scolaires tendent à imposer l'expression « firmes transnationales » ou le sigle FTN (qu’il convient d’éviter, en dehors de la prise de notes), tandis que le langage commun parle simplement des multinationales. On lit parfois aussi FMN pour « firmes multinationales ». Si ces expressions désignent toutes la même chose, l'expression « transnationales » apporte une nuance : ces (...)
Néocolonialisme
Le néocolonialisme est un terme utilisé pour dénoncer le maintien ou le retour du colonialisme, c'est-à-dire de la volonté de domination coloniale, après l'indépendance, éventuellement dans des formes détournées ou discrètes. Le terme qui désigne donc une situation (l’existence de pressions politiques, économiques et culturelles) ne doit donc pas être confondu avec celui de postcolonial, terme faisant référence aux approches théoriques en sciences humaines (postcolonial studies) (...)
Nexus
Un nexus est un complexe, une association de plusieurs éléments imbriqués. Le mot vient de la linguistique, il a transité par la biologie et l’informatique, mais on en relève aussi un usage ancien en littérature (Nexus d’Henry Miller date de 1959).
En géographie, le mot est utilisé pour désigner l’association de plusieurs secteurs ou domaines imbriqués et interreliés, au point qu’il est difficile de différencier ce qui relève de chacun. On parle de nexus (...)
Offshore
Dans le sens premier, l’anglicisme offshore désigne ce qui est en mer, ou au large, par opposition à ce qui est sur terre ou sur la bande littorale. On l’utilise en particulier pour les équipements d’exploitation des ressources, qu’elles soient sous-marines (plate-forme pétrolière ou gazière offshore) ou aériennes (éolien offshore). Le terme est passé dans la langue française, bien que le Journal officiel (18 janvier 1973, source CNRTL) recommande l’usage de l’équivalent (...)
Organisation mondiale du commerce (OMC)
L'OMC, Organisation mondiale du commerce (en anglais WTC, World Trade Organization), est une instance économique internationale chargée de régler les conflits commerciaux entre ses membres, de faciliter les relations commerciales, et d'encourager le libre-échange. Ce dernier objectif est régulièrement affirmé par l'organisation, par exemple dans sa page de présentation (OMC, a) : « Le but primordial du système est de faire en sorte que le commerce soit aussi libre que possible – dès lors (...)
Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)
L’OPEP, Organisation des pays exportateurs de pétrole, est une organisation intergouvernementale fondée en 1960 avec l’objectif pour les pays concernés de mieux contrôler et réguler les cours du pétrole. Son siège est à Vienne en Autriche, pays déclaré neutre pendant la Guerre froide.
Les pays producteurs de pétrole étant, pour beaucoup d’entre eux, caractérisés par une très forte dépendance économique aux revenus des exportations de ce produit, ils étaient fragilisés par (...)
Opérateur (secteur pétrolier)
Dans le secteur pétrolier, on nomme opérateur toute compagnie ou investisseur prenant la responsabilité de l'exploitation, du développement et de la production de gisements de pétrole ou de gaz.
(ST) 2005(...)
Paris (Accord de), 21e Conférence des parties (COP 21)
L’Accord de Paris sur le climat a été adopté, le samedi 12 décembre 2015, lors de la COP21, par les 195 États de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il termine un cycle de négociation commencé lors du sommet de Durban en 2011. Il devait initialement prendre le relais du protocole de Kyoto dès 2020. L'Accord de Paris fut présenté comme le « premier accord universel de l'histoire des négociations climatiques » (L. Fabius, président de la COP21). (...)
Partage de production (accord, contrat de), PSA
Dans le secteur des industries extractives, un accord (APP), ou contrat (CPP), de partage de production (Production-Sharing Agreement / PSA, sigle couramment utilisé) est un accord passé entre l'opérateur sur un secteur géographique donné (bloc, licence) et un gouvernement hôte, selon lequel le premier assume les coûts et les risques associés à l’exploration et à l’exploitation du projet, en échange d’une part de la production à venir. Le PSA reconnaît que la propriété des ressources (...)
Passager clandestin (en théorie de l'économie)
La théorie du passager clandestin postule que tout système collectif génère des comportements de parasitisme de la part de groupes ou d'individus désireux de bénéficier de ses avantages sans en payer les coûts. Dans le contexte du développement durable, il s'agit du comportement d’individus ou de collectifs qui bénéficient des efforts d'autrui pour l'amélioration de l'environnement sans en supporter les coûts. La généralisation de ce type de comportements est un obstacle à la gestion (...)
Pastoralisme, estive, remue, transhumance
Le pastoralisme désigne l’élevage nomade ou itinérant. Dans l’élevage sédentaire, les animaux restent sur le territoire de l’exploitation. Ils peuvent être nourris à l’herbe, dans le pré, ou par des aliments, en stabulation, que cette nourriture soit produite dans l’exploitation ou achetée à l’extérieur, ou les deux alternativement (au pré à la belle saison et en stabulation à la mauvaise saison). Le pastoralisme, en revanche, implique une mobilité des troupeaux, soit (...)
Peak oil, pic de Hubbert
Le pic pétrolier (peak oil en anglais, également parfois nommé pic de Hubbert) est le moment à partir duquel la production pétrolière devrait décliner du fait d’un épuisement imminent de la ressource. Cette notion est indissociable de celle de réserve naturelle ou fossile, c’est-à-dire d’un stock fini de réserve. Elle est donc en lien avec l’estimation des réserves prouvées et des réserves probables de cette ressource.
La notion de pic pétrolier a été théorisée dans les (...)
Pêche minotière
La pêche dite minotière, par opposition à la pêche alimentaire, est spécialisée dans la capture d’espèces transformées en farines, en huiles par les usines de réduction. On l’appelle aussi « pêche à finalité industrielle » (Carré, 2006). La pêche minotière se pratique avec des filets à petites mailles qui capturent de grandes quantités de poissons, principalement de petits pélagiques ; elle n'est pas sélective.
Sa production s’élèvait en 2019 à 20 % des prises (...)
Affiner les résultats par :