Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques À la une Image à la une Image à la une : la communauté des "shikumen" à Shanghai

Image à la une : la communauté des "shikumen" à Shanghai

Publié le 15/02/2016
Auteur(s) : Alisée Pornet, agrégée de géographie, Ecole Normale Supérieure de Lyon
Dans l'hypercentre de Shanghai, une communauté senior irréductible conserve les pratiques urbaines liées à son habitat. Cette urbanité aujourd’hui menacée par les reconfigurations spatiales de la ville et les expulsions des habitants, pose la question de la place des seniors dans la métropole chinoise.

Sur un banc du parc de Fuxing, la circulation de paroles fait la communauté.
 
Date de la prise de vue

septembre 2014

Auteur de l'image

Alisée Pornet

Localisation

À quelques centaines de mètres du quartier commerçant rénové de Xintiandi, au delà des gated communities qui longent le lac Taipingqiao, près du marché des antiquités de Shanghai.

Le regard de la géographe

Au coeur de Shanghai, dans les lilong, ces courées construites entre les années 1860 et 1930 et composées de maisons de briques ouvertes sur la ruelle par un shikumen ou portail de pierre, la vie de la communauté d'habitants se pratique hors les murs. À rebours de l’individualité croissante des mégapolitains de Shanghai, la communauté de l’hypercentre perpétue un foyer du dehors, dans les ruelles étroites des lilong et dans les parcs, où l’on peut voir des personnes âgées sur un banc, pratiquer le bavardage (Li, 2014) : la narration du quotidien dans le parler wu shanghaien (???) participe à la construction des liens qui soudent la collectivité âgée des "shikumen".

La place et la proportion des seniors dans la société chinoise est un enjeu démographique, social et économique majeur des décennies à venir. La démographie chinoise est en effet soumise à un processus de vieillissement. Entre 1990 et 2013, l’espérance de vie s’est allongée de 4 ans dans la province du Hebei jusqu'à 14 ans dans la région autonome du Tibet. En 2014, les 212,4 millions de personnes de plus de 60 ans représentaient 15,5 % de la population chinoise (DGE, 2015). Selon l’ONU, en 2050, 437 millions de personnes seront âgés de plus de 60 ans, soit un tiers de la population. Le renouvellement des générations ne sera alors pas assuré. Cette perspective a conduit le gouvernement à mettre fin, le 29 octobre 2015, à 36 ans de politique de l’enfant unique.

Le vieillissement constitue également un enjeu urbain à Shanghai, ville où l’espérance de vie est la plus élevée de Chine : 80 ans pour les hommes, 85 ans pour les femmes (DGE, 2015). Les parcs de Shanghai, tel celui de Fuxing, non loin de Xintiandi, réunissent davantage de seniors que d’enfants. Les personnes âgées usent de toutes les potentialités des espaces verts pour en faire tour à tour un gymnase, un karaoké, une piste de de danse, une salle de mah-jong. Croisant les temporalités domestiques et individuelles avec celles de la ville, l’urbanité des seniors produit des « effets de quartier » positifs : la concentration de populations âgées et modestes dans un habitat exigu conduit à une sociabilité de quartier d'autant plus remarquable qu'à proximité immédiate, un espace commercial et touristique accueille les grandes enseignes du luxe mondial.

Toutefois, les pratiques urbaines de ces populations sont aujourd'hui en danger. La place des seniors dans l’espace urbain est tout d’abord remise en cause à l'échelle du foyer domestique. Selon la doctrine confucéenne, la piété filiale structure la famille chinoise et la personne âgée bénéficie d'un immense respect. Or, « le petit empereur », enfant de la génération de 1979, ne veut plus s’occuper de ses parents et de ses grands-parents. À l'instar de l'Occident, plus l'on vit vieux, plus la vieillesse dérange et plus la société l'isole (Attanié, 2015). Par ailleurs, à grande échelle, la prédation foncière exercée sur les quartiers centraux provoque des conflits, qui restent de faible intensité du fait de la répression des contestations, notamment des pétitionnaires. L’espace du quotidien devient alors aussi celui de la manifestation contre les « micro-politiques de la démolition » selon Jie Li. Les maisons deviennent les marqueurs de la contestation et le quartier un haut lieu de mobilisation : des pancartes sont affichées aux fenêtres et une radio diffuse des slogans de contestation. Ces affiches, souvent faites à la main, donnent le sens du lieu, à défaut de pouvoir conserver l’identité du territoire, remplacée par un avatar de modernité. Elles questionnent le droit à la ville des seniors dans les mégapoles chinoises.

Documents complémentaires

Doc. 1 - Cet homme prépare son repas dehors, à partir du robinet partagé par le bloc de son immeuble.

Doc. 2 - Le quartier du parc Fuxing, octobre 2015.
Voir le fichier .kmz, latitude  31°13'6.40"N, longitude 121°27'50.65"E

Doc. 3 - Contestation par des bannières et un haut-parleur sur une maison de Hefei Lu en avril 2014 : "Président Mao, le peuple vous regrette".
Avec l'aimable autorisation de Sue Anne Tay.

Ressources complémentaires
  • Attané, I., 2016, La Chine à bout de souffle, Paris, Fayard.
  • Authier, J.-Y., 2007, Le quartier, enjeux scientifiques, actions politiques et pratiques sociales, La Découverte, coll. « Recherches »,
  • Cheng, A., 1997, Histoire de la pensée chinoise, Seuil.
  • Doulet, J.-F., 2013, La ville made in China, éditions B2.
  • Le Blanc, A., Piermay, J.-L., Gervais-Lambony, P., Giroud, M., Pierdet, C.et al.., 2014, Métropoles en débat : (dé) constructions de la ville compétitive. Presses universitaires de Paris Ouest La Défense, 422 p,
  • Li, J., 2014, Shanghai Homes, Palimpsests of Private Life, Columbia University Press. Compte-rendu de Justine Rochot, Urbanités, 25 février 2015.
  • Tay, S, A,, 2014, "Left behind, Shanghai's older generation hark back to Chairman Mao", The Guardian, 15 avril 2014.
  • Direction Générale des Entreprises, 2015, « Le marché de la Silver Economie », Études Économiques, Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, p. 19-24.
 

 

Alisée PORNET,
agrégée de géographie, ENS de Lyon.

 

Pour citer cet article :

Alisée Pornet, « La communauté des "shikumen" à Shanghai », Image à la une de Géoconfluences, février 2016
URL : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/a-la-une/image-a-la-une/image-a-la-une-la-communaute-des-shikumen-a-shanghai

 

 

Actions sur le document