Vous êtes ici : Accueil Informations scientifiques À la une Image à la une Image à la une : L'installation des jeunes agriculteurs dans la petite agriculture familiale au Costa Rica

Image à la une : L'installation des jeunes agriculteurs dans la petite agriculture familiale au Costa Rica

Publié le 12/12/2018
Auteur(s) : Mathilde Parquet, Ancienne élève de l'École Normale Supérieure de Lyon - Université de Lyon
La petite agriculture familiale est en recul au Costa Rica sous l'effet de l'exode rural et de la tertiarisation de l'économie. Le devenir de nombreuses exploitations agricoles se joue au moment de la transmission entre les générations. Ce diaporama et le texte qui l'accompagne, reposant sur une étude de terrain à une échelle très fine, illustrent la diversité des situations entre reprise, relève et création d'exploitation.

Bibliographie | citer cet article


La diversité des situations de la petite agriculture familiale : entre incertitudes de maintien des exploitations et installations de« jeunes » agriculteurs. Communautés de Valle Azul et Futuro au Costa Rica.


Cliquer sur l'image pour démarrer le diaporama en mode automatique.

Encadré déroulant : les seize photographies du diaporama et leurs légendes
Auteure des photographies

Mathilde Parquet

Date des prises de vue

Mars 2015

Localisation

Communautés de Valle Azul et Futuro, province d'Alajuela dans le nord du Costa Rica.

  Carte de localisation des terrains de l'article  
Le regard de la géographe

Alors que l’agriculture familiale est promue par les institutions internationales comme une solution aux enjeux globaux (sécurité alimentaire et changement climatique), notamment dans les pays du Sud, les jeunes délaissent cette activité. Le Costa Rica n'est pas exempt de cette tendance. En vingt ans, la part de l’agriculture dans le produit intérieur brut a été divisé par deux. En 2010, elle ne représentait plus que 6 % et participait à 37 % des exportations du pays. Son importance ne cesse de diminuer au profit du secteur tertiaire, dont le développement se concentre autour de la capitale et attire les jeunes ruraux. Les jeunes sont pourtant de potentiels innovateurs et l'assurance d'un relais entre les générations et ces agricultures, d'où l'importance de caractériser les installations de ces rares jeunes agriculteurs afin de construire des politiques publiques adaptées à la diversité des situations.

Si de grandes exploitations de type agrobusiness dominent la production tournée vers l’exportation (banane et ananas), l’agriculture familiale occupe toujours une place importante dans certaines filières (café, cultures alimentaires, élevage) au nord du Costa Rica où se situent nos deux terrains d'étude : les asentamientos((Les asentamientos sont les communautés issues de la réforme agraire. La redistribution par le gouvernement costaricien de terres de grandes exploitations aux paysans sans terre a lieu à partir des années 1970 jusque dans les années 1990 (Faure et Samper, 2005). Au Costa Rica, ces asentamientos se situent surtout dans le nord du pays.)) de Valle Azul et du Futuro. Elles présentent des caractéristiques géographiques, agro-écologiques et économiques similaires. Le prix du foncier y est relativement élevé du fait de la proximité de la capitale et de la zone touristique de La Fortuna. Elles combinent élevage bovin extensif et petite agriculture commerciale (plantes ornementales, manioc, patate douce) orientée vers l’exportation ou le marché national.

La définition de « jeune » n'est pas consensuelle dans la littérature. Dans notre étude, nous considérons ici comme « jeune agriculteur » une personne installée depuis moins de cinq ans à la tête d’une exploitation agricole, peu importe l'âge. 

Trois types d'installation de jeunes agriculteurs

L'analyse des processus d'installation des jeunes agriculteurs permet d’identifier trois types d’installation que nous avons qualifiés de création, de relève et de reprise. La création se différencie des autres types car le jeune débute une nouvelle exploitation. Très souvent, la création est un projet porté en association avec un membre de la famille, à l'exception du père (oncle ou beau-frère). Il est difficile d’évaluer l’ampleur des changements induits par ces installations puisqu’il n’y a pas de référent. Toutefois, les seules exploitations basées sur des principes de permaculture se trouvent dans le type de la création.

Pour les installations de type « relève » et « reprise », les jeunes agriculteurs sont dans le sillon du chef d’exploitation précédent, le plus souvent le père. La reprise traduit une relative autonomie de décision vis-à-vis du chef d’exploitation tandis que la relève est synonyme de faible autonomie de décision du jeune agriculteur. La différence entre ces deux types est donc l’ampleur de l’influence du jeune agriculteur sur la trajectoire de l’exploitation. Le type de la reprise est le plus rare. La relève est, elle, majoritaire mais est aussi une catégorie plus hétérogène, le degré de dépendance variant d'un cas à un autre.

Des passerelles sont possibles entre les types d’installation identifiés. L’évolution vers la reprise ou la création est souvent souhaitée par les jeunes agriculteurs. Notons également que contrairement à la génération précédente, 60 % des vingt-sept jeunes agriculteurs interrogés pratiquent l'agriculture à temps partiel. La petite agriculture familiale se caractérise de plus en plus par une pluriactivité.

 
Document 1. Les jeunes agriculteurs et les anciens chefs d'exploitation parlent de l'organisation de leur travail

montage Mathilde Parquet, 2015

Réalisation et clichés : Parquet d'après entretiens, 2015.

 

Comment expliquer ces différents types d'installation ?

Les dotations individuelles en capitaux et les trajectoires personnelles déterminent la diversité des processus d’installation. Parmi celles-ci, le capital humain lié à l’éducation et à l’apprentissage agricole semble un élément clé. Deuxièmement, l’accès au foncier reste aussi crucial. La reprise et la relève se font via des héritages actés ou promis, la création fait appel à des formes foncières beaucoup plus variées : prêt, location ou achat.

Enfin, la relation au père est un troisième élément clé pour expliquer les différences d'installation, en termes d'autonomie décisionnelle et d'indépendance par rapport aux capitaux. Les relations père–fils sont complexes dans les cas de relève, notamment parce que le père reste le propriétaire de l'exploitation, ce qui lui confère une supériorité dans les décisions. Le degré d’autonomie laissé au fils par le père explique l’ampleur des changements que le jeune effectue : plus il est faible, moins il y a de changement.

 
Document 2. Caractéristiques principales des trois types d'installation de jeunes agriculteurs au Costa Rica
  Types d'installation
Création Relève Reprise
Degré de modification en référence à l'exploitation antérieure Changement
faible à fort
Changement
faible
Changement
radical
Caractéristique principale de l'organisation de l'exploitation Installation souvent avec un associé. Le père ou l'ancien chef d'exploitation a encore un rôle. Relation et rôles entre le jeune et le père souvent complexes. Le jeune est le nouveau chef d'exploitation. Le père s'en va ou occupe des tâches mineures sur l'exploitation.
Autonomie décisionnelle Forte : le jeune prend l’ensemble des décisions. Faible à moyenne : le père peut décider seul (avoir le dernier mot) ou considérer davantage l’avis du jeune. Forte : le jeune prend l’ensemble des décisions concernant l’exploitation.
Indépendance en terme de capitaux Forte, le jeune est détenteur des moyens de production (terre acheté, louée ou héritée, moyens de production, et investit l’essentiel de la force de travail). Moyenne : le père possède l’essentiel des moyens de production, mais le jeune dispose de quelques moyens de production propres (parcelle en héritage promis ou location, outils et matériels propres). Faible, le père reste détenteur d’une partie des moyens de production (terre, outils) mais le jeune fournit l’essentiel de la force de travail, possède la terre (héritage acté, promis ou location) et les moyens de production.
Niveau d’étude du jeune agriculteur Secondaire achevé /
En cours de formation
Supérieure à l'ancien chef d'exploitation.
Primaire achevé.
Supérieure à l'ancien chef d'exploitation.
Souvent université /
En cours de formation

 

Conclusion

L'installation de jeunes agriculteurs dans la petite agriculture au Costa Rica est donc plurielle.

Cette caractérisation des différents types permet d’envisager des politiques différenciées et adaptées aux conditions de ces nouveaux exploitants, en favorisant les cas de reprise et de création. Il en va du passage de relais entre les générations et du maintien de territoires ruraux vivants et attractifs, contre l'attractivité des villes et du secteur tertiaire.

 


Bibliographie

Bibliographie de référence
Pour aller plus loin

 

 

Mathilde PARQUET
Ancienne élève de l'École normale supérieure. Étude réalisée lors d'un stage au CIRAD au Costa Rica de février à avril 2015 avec Jean François LE COQ.


Mise en web : Jean-Benoît Bouron

Pour citer cet article :

Mathilde Parquet,« L'installation des jeunes agriculteurs dans la petite agriculture familiale au Costa Rica », Image à la une de Géoconfluences, décembre 2018.

URL : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/a-la-une/image-a-la-une/jeunes-agriculteurs-costa-rica

 

Actions sur le document
Navigation