Vous êtes ici : Accueil Glossaire

Glossaire

Publié le 13/12/2012
Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de Lyon
Marie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon
Jean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, Université de Lyon, ENS de Lyon.
Contributions de :
Jean-Louis Carnat
Laurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIII
Anne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.
Samuel Depraz, maître de conférences en géographie-aménagement - Université de Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.
Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau
Auteurs des articles
Le vocabulaire de la géographie à travers des propositions de définitions de termes et de notions géographiques. Plus d'un millier d'entrées pour découvrir des mots, faire des liens, consolider ses connaissances, trouver des pistes bibliographiques... Ce glossaire est en perpétuelle amélioration. Les définitions ne comportant pas de date sont les plus anciennes.

Il existe 62 résultats dans Glossaire correspondant aux critères suivants : Supprimer le critèreLa Chine entre espaces domestiques et espace mondial
 Greenwashing, verdissement, écologie de façade
Le terme greenwashing (de l’anglais green, vert et wash, laver), en français verdissement, écoblanchiment, blanchiment écologique ou encore écologie de façade, désigne une méthode de communication utilisée par une organisation (entreprise, administration publique nationale ou territoriale, etc.) dans le but de se donner une image socialement et/ou environnementalement responsable assez éloignée de la réalité. Le terme, apparu au début des années 1990, s’est largement diffusé (...)
 Habitat urbain traditionnel
La ville chinoise traditionnelle est caractérisée par son dédale de ruelles, ses maisons basses à cour carrée (siheyuan). Ces quartiers au cœur des villes sont aujourd'hui touchés par les projets de rénovation urbaine, avec les conséquences socio-spatiales qu'ils induisent : on peut s'intéresser, par exemple, aux hutong jouxtant la Cité interdite à Pékin, aux lilong de Shanghai.

Mise à jour :  septembre 2006(...)
 Hong Kong
Ancienne colonie britannique, elle a été rétrocédée à la Chine en juillet 1997. Un système de transition ("un pays, deux systèmes") semblait garantir la pérennité du mode de vie et d'organisation de Hong Kong. Selon les termes d'un traité entre la Chine et le Royaume-Uni signé en 1984 pour mettre en œuvre la rétrocession, le territoire aurait dû conserver une large autonomie jusqu'en 2047 au niveau de l'économie, du commerce, de la culture, et des institutions politiques. Celles-ci (...)
 Hukou
Depuis les débuts de l'époque maoïste – mais il existait déjà à l'époque impériale –, le hukou, sorte de passeport intérieur, permet de maîtriser les flux et les migrations internes de la population.
Jusqu'à une période récente, il s'agissait d'un système d'enregistrement obligatoire, un livret de résidence, qui portait le nom de la localité où le hukou avait été enregistré et le statut du hukou possédé : agricole et non agricole. Le hukou divisait hiérarchiquement la (...)
 Inde et Chine
Chine et Inde, pays les plus peuplés de la planète, dépassent le milliard d'habitants. Par leur histoire, millénaire, par la richesse de leurs cultures, par leur dimension continentale, par le nombre de leurs habitants, les deux géants d'Asie, qui entretiennent depuis leur indépendance des relations fréquemment conflictuelles, appellent naturellement la comparaison. Puissances émergentes, membres des BRICS et du G20, elles conduisent leur transformation à un rythme rarement égalé et sont (...)
 Inégalités de genre
Les inégalités de genre désignent les déséquilibres entre hommes et femmes en termes de réalisations. Obstacle majeur au développement humain, elles sont mesurées par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) par l'Indice d'inégalités de genre (IIG).
L'IIG tient compte de trois aspects importants du développement humain :
- la santé reproductive mesurée par le taux de mortalité maternelle et le taux de fertilité des adolescentes ;
- l'autonomisation, (...)
 Information (système d'information)
En Chine
Les systèmes d'information (presse sous ses différentes formes, accès à l'Internet, etc.) à l'intérieur de la RPC sont sous le contrôle du pouvoir et du Parti.
À l'instar du système statistique, le système d'information chinois, strictement soumis au contrôle du pouvoir, est donc dépourvu de capacité d'investigation autonome. La presse libre chinoise existe cependant à Hongkong, à Taiwan et dans la mouvance des communautés de la diaspora.

- (...)
 Infrastructures
Ensemble des voies de communication et de transport, matériels ou immatériels, et des installations terminales telles que les aérogares, les ports, les gares. Elles organisent, structurent et irriguent l'espace. Mais leurs effets structurants sont inégaux : gazoduc et oléoduc en ont peu par exemple. Les axes seuls, sans les pôles (ou nœuds) des réseaux, peuvent également être sans effets sur les territoires qu'ils traversent (TGV en zone rurale par exemple) : on parle, dans ce cas, d'effet - (...)
 Instituts Confucius
Les Instituts Confucius sont des établissements culturels publics à but non lucratif visant à diffuser la langue et la culture chinoise dans de nombreuses villes à l'échelle mondiale.
Implantés depuis 2004 par la République populaire de Chine dans des centaines de villes du monde, ils sont l’une des manifestations les plus visibles du soft power chinois. À travers eux, la République populaire souhaite exporter la langue, la culture, l'histoire et la philosophie chinoises par-delà les (...)
 Intégration, intégration régionale
Au sens général, l’intégration est un processus d’incorporation d’un élément dans un autre, accompagné d’une transformation réciproque de ces éléments tendant vers l’unité. Le latin integrare, rendre complet, rappelle ainsi que l’intégration opère un geste vers l’achèvement. Un élément extérieur, autre, fait partie intégrante de la structure qui l’accueille par la modification dissymétrique des deux parties conduisant à l’émergence d’une nouvelle réalité. (...)
 Laogaï
En Chine, un "archipel", comparable à celui du goulag de l'ère soviétique, un des instruments des choix d'aménagement du territoire du pouvoir : grands chantiers, fronts pionniers vers les territoires des confins périphériques continentaux. On estime à environ 8 millions le nombre de détenus dans ces centres de "réforme par le travail".

Pour prolonger :
- Jean Luc Domenach, Chine : L'archipel oublié, Fayard 1992

Mise à jour :  janvier 2010(...)
 Littoralisation
Processus fréquemment observé de concentration des populations et des activités humaines le long ou à proximité des littoraux.
Il est sous-tendu par deux grandes logiques d'attractivité :
- logique de l'ordre de la production matérielle qui vise à la recherche d'une efficacité économique croissante liée à la mondialisation des échanges et permise en particulier par la révolution des transports maritimes et terrestres,
- logique de récréation, de recherche d'aménités (...)
 Maillage
Maillage du territoire français | Maillage du territoire de l'Union européenne | Maillage des régions méditerranéennes | Maillage du territoire chinois | Maillage du territoire brésilien
Découpage de l’espace  qui permet son appropriation, sa gestion ou sa connaissance. Le maillage relève de la figure de l’aire – l’espace qu’il découpe – et du réseau, formé par les limites de ce maillage. Il est très divers dans sa forme comme dans sa taille : de la parcelle aux (...)
 Migrations
Migrations internationales | Migrations en Méditerranée | Migrations en Afrique | Migrations en Chine
La migration est le fait de changer de domicile pour une durée longue ou définitive. Elle est l’une des modalités de la mobilité. Un couple qui quitte la ville-centre pour la banlieue, une expatriée qui travaille à l’étranger pour une multinationale, un retraité qui s’installe dans la région de son enfance sont tous, au sens statistique, des migrants. L'Insee parle de migrants (...)
 Mingong
Travailleurs migrants affluant des campagnes vers les villes, ils contribuent à la croissance urbaine d'autant plus qu'ils en sont la main d'œuvre indispensable. Ces mingong, "peuple du travail", sont soumis à des cadences intenses (10 à 12 heures de travail par jour), sont très exposés à l'insécurité de l'emploi et victimes de nombreux abus. Ils ont rarement accès au hukou, permis de résidence dans la ville où ils travaillent, et donc aux avantages sociaux qui lui sont associés. Ils (...)
 Minorités et diversité linguistique
Minorités et diversité linguistique en Chine
  La RPC identifie 56 nationalités (sur des bases ethniques et religieuses) au sein de l'entité nationale à majorité Han (92% de la population chinoise). Toute forme d'indépendance de ces peuples n'est pas négociable aux yeux du régime car elle remettrait en cause l'unité nationale. Cinq régions autonomes ont été créées pour les principales : la Mongolie intérieure, fondée en 1947 (minorité mongole), le Xinjiang, fondé en 1955 (...)
 Modèle chinois
Le modèle politico-économique de la République populaire de Chine au début du XXIe siècle se présente comme une alternative au capitalisme libéral démocratique. Il serait la preuve que le libéralisme économique et l'apparition d'une classe moyenne prospère ne se traduisent pas inévitablement par la condition, ou l'avènement, d'une démocratie libérale. Cette classe moyenne, attachée à sa prospérité nouvelle et à ses perspectives, souhaitant le maintien du statu quo politique, serait (...)
 Organisation de coopération de Shanghai (OCS)
Le traité de coopération de Shanghai de 1996 regroupait cinq pays autour d'un objectif commun : stabiliser les frontières des républiques naissantes d'Asie Centrale. Il fut signé par la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan. L'Ouzbékistan les ayant rejoint, ce sont six pays d'Asie qui fondent en 2001 l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), une instance de sécurité commune. Des élargissements successifs ont concerné à la fois des États observateurs ou (...)
 Ouverture économique chinoise
Engagée à partir de 1978, l'ouverture économique chinoise s'est faite par étapes qui vont bouleverser le pays et l'entraîner dans un développement accéléré. Avec, dans un premier temps, la création de cinq zones économiques spéciales (ZES) dans les régions suivantes : Shenzhen, Zhuhai et Shantou au Guangdong, Xiamen au Fujian, et la province de Hainan. Puis, en 1984, l'ouverture de 14 villes côtières : Dalian, Qinhuangdao, Tianjin, Yantai, Qingdao, Lianyungang, Nantong, Shanghai, Ningbo, (...)
 Partenariat trans-Pacifique (TPP)
Le Partenariat trans-Pacifique (ou TPP, Trans-Pacific Partnership) est un traité multilatéral de libre-échange signé le 4 février 2016 à Auckland (Nouvelle-Zélande), qui reste à ratifier par les Parlements des douze pays signataires. Cet accord de libre-échange a été négocié depuis 2008 par les États-Unis avec le Japon, le Vietnam, la Malaisie, Singapour, Brunei, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ainsi que le Canada, le Mexique, le Pérou et le Chili, mais sans la Chine, dont (...)
Actions sur le document